15/10/2022 14:02

L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris lance un projet avec l’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique pour mieux prendre en charge les flux de patients aux urgences

"Optimiser la prise en charge des patients au sein des structures d’urgences": telle est l'ambition d'un projet de recherche issu du partenariat entre les hôpitaux de Paris et l’Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (Inria).

L’équipe pluridisciplinaire composée de mathématiciens et de médecins se donne quatre ans pour modéliser des solutions de tri aux urgences et proposer des outils d’amélioration de leur prise en charge. Avant la crise du Covid, les quelque 700 structures d’urgences françaises recevaient près de 21 millions de patients par an, plaçant l’Hexagone en tête du taux de recours en Europe.

"Nous avons conscience que les problèmes des services d’urgence ne se réduisent pas à des algorithmes, mon souhait est que nous parvenions à proposer des mesures qui auront un impact", a exprimé Jean-Frédéric Gerbeau, directeur général à la science au sein de l’Inria. L’objectif final est de produire des données scientifiques qui permettront de définir des axes d'optimisation des parcours aux urgences et donneront lieu à des préconisations, plus politiques, sur le déploiement matériel et humain des ressources hospitalières.

"L’organisation du flux des patients aux urgences est au cœur de la question du fonctionnement des urgences hospitalières" et ce, "depuis très longtemps", a déclaré la directrice-adjointe de l’AP-HP Catherine Paugam-Burtz qui s’est félicitée de la collaboration inédite entre différentes équipes de médecine d’urgences.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions