07/10 11:16

Le Journal de l'île de La Réunion, l'un des deux quotidiens réunionnais, dont l'impression avait été suspendue par l'imprimeur il y a une semaine, va de nouveau paraître aujourd’hui

Le Journal de l'île de La Réunion (JIR), l'un des deux quotidiens réunionnais, dont l'impression avait été suspendue par l'imprimeur il y a une semaine, va de nouveau paraître vendredi à la suite d'une décision du tribunal de commerce. L'arrêt de l'impression du JIR était dû à un conflit entre le PDG du quotidien Jacques Tiller et son imprimeur ICP Roto.

Saisi en référé par le JIR jeudi, le tribunal de commerce a ordonné dans l'après-midi à l'imprimerie d'"exécuter le contrat la liant (au) Journal de l'île de La Réunion pour l'impression de l'édition papier du journal qu'elle édite (...) et ce sous astreinte de 200.000 euros par jour de retard". Le PDG d'ICP Roto Alfred Chane Pane a exécuté l'ordonnance, mais annoncé dès jeudi soir à la presse locale son intention "de dénoncer le contrat (le) liant au JIR".

La querelle entre le patron de presse et l'imprimeur est née d'une décision du tribunal de commerce de Saint-Denis qui, le 21 septembre, a rejeté l'offre de reprise de l'imprimerie Ah Sing par Jacques Tillier, et accepté celle émanant d'un groupe d'entreprises de l'île de l'océan Indien, proche d'Alfred Chane Pane. Dans une série d'articles parus les jours suivants, les responsables du journal se sont étonnés de cette décision. S'estimant injustement mis en cause, Alfred Chane Pane avait décidé "d'appuyer sur le bouton rouge" et donc d'arrêter la rotative.

"Trop, c'est trop. Je ne peux pas accepter une diffamation aussi virulente", avait-il justifié dans un communiqué. Furieux d'être absents des kiosques, les responsables du quotidien ont publié en ligne une série d'articles dénonçant la "censure" de l'imprimeur. Une partie de la classe politique locale, dont Cyrille Melchior, président du conseil départemental, et Michel Fontaine, maire de Saint-Pierre, avaient apporté leur soutien au média.

Ailleurs sur le web

Vos réactions