02/10 17:46

Sandrine Rousseau, qui avait relayé il y a deux semaines des accusations de violences psychologiques de la part de son collègue Julien Bayou, a vivement contesté ce midi le fond d'une enquête de Libération sur cette affaire

La députée EELV Sandrine Rousseau, qui avait relayé il y a deux semaines des accusations de violences psychologiques de la part de son collègue Julien Bayou, a vivement contesté dimanche le fond d'une enquête de Libération sur cette affaire. Selon Libération, Julien Bayou, qui conteste les accusations de violences psychologiques envers une ex-compagne, vivait depuis trois ans sous la pression d'un collectif féministe informel qui lui reprochait sa conduite et enquêtait sur ses relations avec les femmes, allant jusqu'à interroger ses anciennes compagnes.

Toujours selon Libération, l'une des femmes membres de la cellule chargée de traiter les signalements de violences sexuelles et sexistes dans le parti, et qui instruit actuellement le cas de Julien Bayou, fait également partie de ce groupe informel ayant ciblé la vie privée du député de Paris. Samedi, au lendemain de la parution de l'article, la direction d'EELV s'est réunie, arguant que "les informations parues dans Libé confirment la nécessité de réfléchir à la meilleure façon de traiter ce cas particulier". Elle a renouvelé à cette occasion se confiance à la cellule.

Sandrine Rousseau a affirmé dimanche sur France 3 qu'elle n'était "absolument pas au courant" de l'existence du groupe informel. "Mais en plus, j'ai lu l'article et ça n'est pas du tout une mise sous surveillance, ça n'a rien à voir avec une mise sous surveillance, et d'ailleurs cet article me semble extrêmement problématique sur le fond", a-t-elle ajouté.

D'après Sandrine Rousseau, "ça n'est pas une cellule, c'est un groupe informel de femmes qui se parlent. Les femmes ont le droit de se parler et elles ont le droit de se protéger et tant que la justice ne le fera pas, il n'y a rien de condamnable à cela". La cellule interne d'EELV s'était auto-saisie d'une enquête sur Julien Bayou en juillet après un courriel de son ex-compagne, dont il s'est séparé en novembre 2021.

L'affaire a pris un nouveau tour le 19 septembre, lorsque la députée Sandrine Rousseau l'a accusé de "comportements de nature à briser la santé morale des femmes" sur un plateau TV, racontant avoir "reçu longuement" chez elle l'ex-compagne de M. Bayou.

Dimanche, la députée de Paris a également approuvé le fait que Julien Bayou "ne prenne pas la parole au nom du groupe écologiste" pendant le temps de l'enquête, justifiant ce silence au nom de "la protection de la parole des femmes".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Capri
5/octobre/2022 - 02h58
KERCLAUDE a écrit :

Et dire que cette femme est ou était enseignante dans le supérieur ......

Oui c’est ce que je me suis dit aussi…

Portrait de Capri
5/octobre/2022 - 02h57

Dans « C a vous », elle avait dit « (…) de toutes façons une enquête est en cours (…) » ce à quoi AE. Lemoine avait eu la présence d’esprit de dire : « une enquête de police ? » avec réponse de S. Rousseau : « non, enquête de journal » (!!) Et donc maintenant le résultat de l’enquete de ce journal, qui dénonce une chasse au Bayou d’un groupe de femmes, n’a pas l’air de lui convenir.

Portrait de KERCLAUDE
3/octobre/2022 - 07h50

Et dire que cette femme est ou était enseignante dans le supérieur ......

Portrait de Baron Poussiere
2/octobre/2022 - 20h58

J"essaye une synthèse: "J'ai fait caca au milieu de la place publique. Ce caca pue. Honte au caca et à ceux qui en goûtent!!!" smiley

Portrait de Harriet
2/octobre/2022 - 19h48
KEYZER a écrit :

Son hommage à  " Jean Pierre Belmondo", ça valait son pesant de cachouètes déja...

Effectivement !  smiley

Parfois, quand "ça ne veut  pas" , il vaudrait mieux éviter .. d'insister ! smiley 

Portrait de COLIN33
2/octobre/2022 - 19h44 - depuis l'application mobile

Cette femme donneuse de leçon aux hommes est imbuvable...

Portrait de KEYZER
2/octobre/2022 - 19h03
Harriet a écrit :

J'ajouterai ... le ridicule ne tue pas .... en l'occurrence ...heureusement !   (ou pas !  )     smiley

Son hommage à  " Jean Pierre Belmondo", ça valait son pesant de cachouètes déja...

Portrait de Vosegus
2/octobre/2022 - 18h39
Harriet a écrit :

J'ajouterai ... le ridicule ne tue pas .... en l'occurrence ...heureusement !   (ou pas !  )     smiley

smiley

Heureusement pour elle, sinon ça fait un moment qu'on ne l'entendrait plus. 

Portrait de Harriet
2/octobre/2022 - 18h22
Vosegus a écrit :

Ben tien ! Voila que miss KGB des EELV qui se victimise ! "Les cons ça ose tout..." disait l'autre.

J'ajouterai ... le ridicule ne tue pas .... en l'occurrence ...heureusement !   (ou pas !  )     smiley

Portrait de Vosegus
2/octobre/2022 - 18h13

Ben tien ! Voila que miss KGB des EELV qui se victimise ! "Les cons ça ose tout..." disait l'autre.