25/09 11:31

Le groupe hackers qui a monté une cyberattaque contre le centre hospitalier sud francilien de Corbeil-Essonnes, a commencé à diffuser publiquement des données volées

Le groupe hackers qui a monté une cyberattaque contre le centre hospitalier sud francilien de Corbeil-Essonnes, a commencé à diffuser des données, l'hôpital ayant refusé de payer la rançon demandée, a appris l'AFP, dimanche de source proche du dossier. Les hackers avaient fixé un ultimatum à l'hôpital pour payer la rançon au 23 septembre. Le délai expiré, ils ont diffusé une série de données, a ajouté la source proche du dossier confirmant une information du site spécialisé Zataz. La nature des données n'a pas été précisée.

"Il s'agit d'une double extorsion, consistant à exfiltrer une partie des données volées pour mettre la pression sur les victimes. C'est un classique", a expliqué à l'AFP un spécialiste du cyberespace. "2 millions de dollars" réclamés à l'hôpital L'hôpital situé au sud de Paris, qui assure la couverture sanitaire de près de 700.000 habitants de la grande couronne, avait été victime le 21 août d'une cyberattaque avec demande de rançon de 10 millions de dollars.

La rançon aurait été ramenée ensuite à un million de dollars, selon plusieurs sources concordantes. Selon Zataz, les pirates réclameraient désormais à l'hôpital "2 millions de dollars (1 million pour détruire les donnes volées et un million pour rendre l'accès aux informations via leur logiciel dédié)".

Ailleurs sur le web

Vos réactions