24/09 08:21

Claude Alonso, 81 ans, qui régnait sous le nom Zeus au sein d’une micro-secte en Gironde, a été condamné cette nuit à dix-huit de réclusion criminelle

Claude Alonso, 81 ans, qui régnait sous le nom «Zeus» au sein d’une micro-secte à Gujan-Mestras (Gironde), a été condamné cette nuit à dix-huit de réclusion criminelle. Une peine assortie d’une période de sûreté de neuf ans.

Dans sa propriété, l’ancien agent immobilier avait fondé une secte ésotérique, recréant un univers inspiré de la mythologie grecque avec temple, trône, sceptre et portraits à son effigie. Il vivait entouré de ses adeptes, des femmes affublées de noms de déesses grecques qu’il transformait en esclaves sexuelles. Les victimes se voyaient imposer des «travaux sexuels», destinés à lui procurer un orgasme «parfait» pour le recharger en énergie et «sauver l'humanité».

Pour parvenir à ses fins, il faisait boire à ses victimes un mélange de vin sucré et de Lexomil, un tranquillisant. Leur était également administré un mélange de menstruations et du propre sperme de Claude Alonso.

C’est le signalement d’une victime à la Miviludes (l’organe de lutte contre les dérives sectaires) en 2013 qui avait conduit à l’ouverture d’une enquête et à la mise en examen du gourou.

Claude Alonso a violé «psychisme et corps pendant plus de douze ans», «volant les ressources financières et intellectuelles» de ses victimes par son «imagination débordante, mise au service de son narcissisme et de sa mégalomanie», a souligné dans son réquisitoire l'avocat général Xavier Chavigné, qui avait requis une peine de 18 ans de réclusion.

L’octogénaire, qui nie les faits, s’était muré dans le silence pendant les débats. «Vous voulez faire de M. Alonso un exemple de gourou de secte (...) C'est de la manipulation perverse, peut-être, mais en aucun cas du viol !», a plaidé de son côté l'avocat de l'accusé.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Tempura
24/septembre/2022 - 12h01

On aimerait la même fermeté avec une autre secte qui a fait des milliers de victimes en france, qui pousse les hommes à tabasser et voiler les femmes, à tuer les non croyants et les apostats etc mais on peut toujours attendre.

Portrait de serguei
24/septembre/2022 - 09h55

Condamné à 18 ... jours ?semaines? mois? ans ? heures ? ...

 On le saura un prochain numéro  smiley

Portrait de sNow
24/septembre/2022 - 08h29 - depuis l'application mobile

Signalement en 2013, condamnation en 2022… wahou la vitesse de la justice !!!

Portrait de COLIN33
24/septembre/2022 - 08h24 - depuis l'application mobile

Au moins il est reconnu coupable par la justice et non par le tribunal des femmes..... a qui le tour ?