11/09 16:02

Une pétition appelant à l'interdiction des bateaux de croisières à Ajaccio face à la pollution, comparable à des actions lancées à Marseille et sur le pourtour méditerranéen, passe le cap des 26.600 signataires

Une pétition appelant à l'interdiction des bateaux de croisières à Ajaccio face à la pollution, comparable à des actions lancées à Marseille et sur le pourtour méditerranéen, a passé le cap des 26.600 signataires dans une ville d'environ 71.000 habitants.

"La lutte Stop Croisières Ajaccio s’inscrit dans un mouvement national, européen et international: partout la grogne monte et les citoyens s’élèvent contre un tourisme de masse qui détruit notre environnement, et en particulier contre ces bateaux de croisières gigantesques totalement anachroniques à notre époque", indique dans un communiqué le collectif Stop Croisières Ajaccio, à l'origine de la pétition.

La pétition a été transmise cette semaine à la mairie d'Ajaccio, à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Corse (CCI) du Sud qui gère le port, à la Collectivité de Corse et à la présidence de la République, précise le collectif. Sur la saison 2022, Ajaccio doit accueillir quelque 230 bateaux de croisière, selon le site de la CCI, soit de "un à quatre bateaux par jour" et jusqu'à "6.000 passagers" quotidiens, regrette le collectif.

Un navire de croisière à quai pendant une heure émet autant que 30.000 véhicules roulant à 30 km/h, selon AtmoSud, organisme de surveillance de la qualité de l'air en Provence-Alpes-Côte d'Azur. La grogne contre les croisières monte sur toute la côte méditerranéenne française, comme ce fut déjà le cas en Espagne ou à Venise (Italie) qui a interdit les grands paquebots dans son centre historique, classé à l'Unesco. Des militants indépendantistes corses avaient retardé en juillet l'accostage à Ajaccio d'un paquebot, avant une manifestation quelques jours plus tard.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions