05/09 13:39

Royaume-Uni: Liz Truss a été élue par les conservateurs britanniques pour devenir Première ministre et succéder à Boris Johnson

Liz Truss a remporté lundi la course pour devenir Première ministre britannique et succéder à Boris Johnson, avec pour défi immédiat de s'attaquer à la crise historique du pouvoir d'achat qui frappe le Royaume-Uni. Agée de 47 ans, Liz Truss sera la troisième femme à diriger le gouvernement britannique, après Margaret Thatcher et Theresa May.

Sans surprise, la ministre des Affaires étrangères s'est imposée face à son ancien collègue des Finances Rishi Sunak , à l'issue d'un vote par correspondance réservé aux adhérents du parti conservateur, déclenché par la démission début juillet de Boris Johnson, acculé par les scandales à répétition. Elle a recueilli 81.326 voix (57%) contre 60.399 pour son rival (43%), selon les résultats communiqués par Graham Brady, responsable de l'organisation du scrutin.

"Je présenterai un plan audacieux pour réduire les impôts et faire croître notre économie", a promis Liz Truss après l'annonce de sa victoire. "Je m'attaquerai à la crise énergétique en m'occupant des factures d'énergie des gens, mais aussi en m'occupant des difficultés à long terme d'approvisionnement en énergie", a-t-elle ajouté, promettant une "grande victoire" à son parti lors des législatives prévues en 2024.

Elue cheffe du parti par les adhérents qui ont pris part au vote, elle va en vertu du système parlementaire britannique accéder au pouvoir en raison de la majorité dont bénéficient les "tories" à la chambre des Communes. Restée fidèle jusqu'au bout à Boris Johnson quand les démissions au sein de l'exécutif se comptaient par dizaines, Liz Truss va entrer à Downing Street dans un contexte économique et social explosif, marqué par une inflation qui dépasse les 10% et une hausse exorbitante des factures d'énergie qui étrangle familles, entreprises et services publics.

Dans ce contexte, Liz Truss ne dispose d'aucun répit pour convaincre, à deux ans des législatives de 2024 où l'opposition travailliste, qui dispose d'une nette avance dans les sondages, espère déloger les conservateurs au pouvoir depuis 2010.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Suricate68
5/septembre/2022 - 16h11
Roux et fier de l'être a écrit :

Hâte de relire votre avis après une douche à l'eau froide dans un logement sans électricité.

parce que tu crois que la situation sera meilleure en GB ?

mais tu ne réponds par à mes remarques concernant le fait que les citoyens français sont (actuellement) mieux protégés que les Anglais

Portrait de Suricate68
5/septembre/2022 - 16h01
Soulejack a écrit :

lors du 2e tour des élections présidentielles françaises en 2017,j'étais à New York et je peux vous dire que ces élections ne faisaient ni la une ni la deux des journaux.personne n'en parlait.les américains s'en tapent.mais en France,on dirait que les élections des autres nous concernent.je n'ai jamais compris pourquoi.

peut-être parce que l'Américain "moyen" est nombriliste et qu'ils n'en ont rien à foutre du reste du monde. Raison pour laquelle ils polluent et foutent notre planète en l'air

quand on voit leur niveau en géographie.... (même au plus haut niveau politique)

Portrait de Soulejack
5/septembre/2022 - 15h56

lors du 2e tour des élections présidentielles françaises en 2017,j'étais à New York et je peux vous dire que ces élections ne faisaient ni la une ni la deux des journaux.personne n'en parlait.les américains s'en tapent.mais en France,on dirait que les élections des autres nous concernent.je n'ai jamais compris pourquoi.

Portrait de Suricate68
5/septembre/2022 - 15h26
Roux et fier de l'être a écrit :

Un peu comme en France.

oui bien sûr et même comme en Corée du Nord

quand tu fais ton plein, tu paie 30 cts de - que le prix normal,

quand tu consommes ton électricité, le tarif n'est pas fixé librement (en ce moment) - d'ailleurs, je plains également tous ceux qui se sont dépêchés d'abandonner l'opérateur historique au profit du tarif déréglementé pour quelques euros par ans (j'en connaît qui s'en son mordus les doigts).

c'est "beau" un pays qui abandonne ses services publics au profit du secteur privé (les vilains fonctionnaires qui se gavent, etc...) - Si un secteur est convoité par le privé c'est qu'il y a un maximum de bénéfices à se faire et au final qui subit ? les usagers - ex. les EHPAD, le gaz, l'électricité, l'eau, les autoroutes etc...

Portrait de Suricate68
5/septembre/2022 - 14h58

super ! après avoir désigné guignol, les british reviennent 40 ans en arrière avec la fille spirituelle de Tatcher - je les plains -

le retour "du sang, de la sueur et des larmes" (mais cette fois-ci ce n'est par pour combattre un ennemi extérieur mais pour permettre aux financiers de s'en mettent encore plus plein la poche)

Portrait de bertrand85
5/septembre/2022 - 14h35
Roux et fier de l'être a écrit :

C'est faux, elle a présenté de nombreuses propositions dont la plus importante est le gel des prix de l'énergie pour le consommateur.

Faux. Elle n'a rien proposé de tel. Juste des baisses d'impôts pour le moment. 

PS: j'habite à Londres

Portrait de Lillois en vaucluse

Nouvelle ennemie de Macron je souhaite bien du courage aux Anglais vu qu'elle n'a rien proposé pendant ses débats dauf la baisse des impôts