02/09 10:02

Découvrez les 6 produits de grande consommation dénoncés par l'association Foodwatch dont la taille a diminué mais le prix a augmenté dans les supermarchés - Vidéo

L’association Foodwatch, qui « milite pour la transparence dans le secteur agroalimentaire », a ainsi épinglé , dans un communiqué et dans l’émission « Complément d’enquête » diffusée sur France 2, « six marques qui ont modifié la taille de leurs produits phares ces dernières années ».

Elle relève que l’eau Salvetat, propriété de Danone, a réduit en 2020 la taille de ses bouteilles de 1,25 litre à 1,15 litre. Si le prix au litre « a augmenté chez Intermarché de 15 % », « le prix à l’unité a augmenté de 5 % », calcule l’association, qui note que la mention « Format généreux comme les gens du Sud » a disparu de l’étiquette.

Précisant que « la mention 1L15 figure sur les étiquettes de chaque bouteille », Danone a répondu que la Salvetat s’était ainsi « rapprochée du format standard des eaux pétillantes du marché », de 1 litre. Danone dit en outre ne pouvoir « que conseiller un prix (de vente, NDLR) aux distributeurs » auxquels il fournit ses produits.

Autre exemple cité par Foodwatch, le fromage Kiri, qui a réduit la taille de la portion de son fromage fondu de 10 % il y a un an et demi, avec des portions passées de 20 à 18 g. 

Le groupe Bel explique que le fromage est vendu « dans une nouvelle recette plus naturelle, sans additifs » et fabriqué en France à base de lait français. Cela a nécessité des investissements de recherche et industriels « conséquents pour mettre au point cette recette ». 

Les paquets de sucre de la marque Saint Louis sont passés de formats 500 et 750 grammes à un format unique de 650 grammes il y a trois ans et demi, pour un prix au kilo gonflé de 29% chez Carrefour, d'après Foodwatch. 

 Le sirop de grenadine Tesseire est lui passé de 75 cl à 60 cl, soit 20% en moins, depuis 2019. Pour autant, le prix au litre a flambé de 37% chez Carrefour.

Le pot de margarine Saint Hubert Omega 3 a, lui, perdu 4% de son poids, passant de 240 à 230 grammes, mais son prix au kilo a augmenté de 18% depuis trois ans, d'après Foodwatch. 

 

Autre exemple, les boîtes de chocolats Pyrénéens au lait de Lindt ont été amputées de six bouchées, passant de 30 à 24 et réduisant le poids global de 20 %. Alors que le prix au kilo, relevé chez le distributeur Carrefour, a bondi de 30 % depuis 2020, la hausse du prix de la boîte a été limitée à 4 %…

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de LISCO
3/septembre/2022 - 07h43

il faut obliger les vendeurs a indiquer le prix au kg ou au litre.

Portrait de arphen
2/septembre/2022 - 15h42

A force de réduire le contenu, on finira par avoir que des échantillons dans les boîtes.

Malheureusement, c'est une pratique généralisée. Cette fois, ce sont eux qui se sont fait prendre.