27/07 12:02

Variole du singe - Face aux critiques, le ministre de la Santé François Braun assure que la France "a réagi extrêmement vite et n'a pas pris de retard. Pas de panique!" - VIDEO

La France «a réagi extrêmement vite» et «n'a pas pris de retard» dans sa réponse à la flambée des cas de la variole du singe, a assuré le ministre de la Santé François Braun confronté aux critiques sur la politique des autorités sanitaires.

«Pas de panique, nous avons réagi extrêmement vite», a déclaré François Braun sur franceinfo, alors que des associations LGBT+ pointent «un manque de préparation» du gouvernement face au virus. «La France a été un des premiers pays mondiaux à préconiser et à autoriser la vaccination préventive. On n'a pas du tout pris de retard», a-t-il défendu.

Concernant la vaccination, François Braun a indiqué que la France «va augmenter en puissance»: les étudiants en santé, les médecins et les infirmiers retraités s'ajoutent à la liste de personnel autorisé à vacciner, selon un arrêté paru mercredi au Journal officiel. Le ministre de la Santé a identifié le manque de bras comme le principal problème à résoudre pour accélérer la prise de rendez-vous. Les 118 centres de vaccination ouverts dans le pays «permettent de vacciner sans problème avec un nombre de doses largement suffisant», a précisé le ministre de la Santé, qui prévoit l'ouverture de plus de rendez-vous «dans les jours qui viennent». «On a déstocké 42.000 doses, 32.000 sont déjà disponibles, pour 7000 personnes vaccinées», a-t-il dit lors de l'interview. François Braun a précisé que 250.000 personnes étaient identifiées comme «à risque», dont «des travailleurs du sexe» et des «soignants».

Le déploiement de la vaccination s'est accéléré en Ile-de-France, où la moitié des 1749 cas confirmés ont été détectés. Le premier centre dédié au vaccin contre la variole du singe a ouvert mardi à Paris. Le stock de vaccins anti-variole dont dispose la France est «secret-défense», comme «la variole est reconnue comme une arme biologique», a rappelé le ministre.

Ailleurs sur le web

Vos réactions