12/07 08:21

Buitoni : Le patron de Nestlé France Christophe Cornu présente (enfin !) ses "excuses" aux familles des enfants touchés par des contaminations liées à la consommation des pizzas

Le patron de Nestlé France Christophe Cornu présente ses "excuses" aux familles des enfants touchés par des contaminations liées à la consommation de pizzas surgelées Buitoni et annonce la création d'un "fonds de soutien aux victimes", dans un entretien mis en ligne lundi soir sur le site du Figaro.

"Je veux aujourd'hui exprimer ma plus profonde compassion et présenter mes excuses", déclare M. Cornu dans cet entretien, déplorant "un drame humain, où des familles et des enfants sont touchés".

Le 18 mars, Nestlé a fermé deux lignes de production de pizzas. La préfecture du Nord a interdit l'activité de l'usine Buitoni de Caudry (Nord) par arrêté du 1er avril, après que les autorités sanitaires ont annoncé avoir établi un lien entre la consommation des pizzas Fraich'up et plusieurs cas graves de contamination par Escherichia coli.

"Nous avons décidé de créer un fonds de soutien aux victimes du SHU" (Syndrome Hémolytique et Urémique), annonce Christophe Cornu, sans dévoiler le montant qu'il va y consacrer.

"Il ne se substituera en rien aux indemnisations que la justice pourrait décider. Mis en place le 1er septembre, il sera administré par un tiers de confiance, une association que nous sommes en train de choisir. Il permettra d'apporter une aide à ces familles touchées, qui, au-delà de la souffrance, sont aussi peut-être confrontées à des difficultés financières, comme des pertes de revenus", précise-t-il.

Les pizzas de la gamme Fraîch'Up de Buitoni sont suspectées d'avoir provoqué la mort de deux enfants.

Une information judiciaire a été ouverte notamment pour homicide involontaire à l'égard d'une personne, blessures involontaires concernant 14 personnes, mise sur le marché d'un produit dangereux pour la santé et mise en danger d'autrui. Une information judiciaire est en cours à Paris notamment pour homicide involontaire et blessures involontaires.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de seb2746
12/juillet/2022 - 09h56

3 mois à toucher des centaines de milliers d'euros de salaire sans aucun remord... et des excuses pour faire le gentil, c'est beau la communication.

 

Dire que ces gens ont des familles parait-il...

Portrait de MS54840
12/juillet/2022 - 09h11

En France il ne risque rien, au USA il devrait payer des millions, mai sen France des milliers d'euros. Il va s'en sortir le voyou ! quelle tristesse.