16/06 19:00

Canicule: En plus des douze départements en vigilance rouge, Météo France place 25 départements en vigilance orange - L'école ne sera pas obligatoire demain dans les départements en rouge

18h57 : Le point en direct - Trente-sept départements, soit un tiers du pays, en vigilance rouge ou orange: la canicule d'une précocité inédite s'amplifie en France, avec des records de température attendus jusqu'à samedi. Les 12 départements placés jeudi en vigilance rouge se situent dans le sud-ouest et la façade Atlantique: Charente, Charente-Maritime, Haute-Garonne, Gers, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Deux-Sèvres, Tarn, Tarn-et-Garonne, Vendée et Vienne. La vigilance rouge, niveau le plus élevé du "plan national canicule", correspond à la fois à un événement météorologique exceptionnel et à une alerte sanitaire justifiant une "mobilisation maximale".

Météo-France a en outre étendu la vigilance orange à 25 départements au total, de l'Aude au sud du pays, jusqu'au centre et au Morbihan dans le nord-ouest.

Le thermomètre devait atteindre de 36 à 39°C en Occitanie, en Nouvelle-Aquitaine ainsi que dans la vallée du Rhône, avec des températures restant élevées la nuit.

A Météo-France, Olivier Proust prévoit pour samedi "40 à 42°C depuis le sud-Aquitaine jusqu'au Berry, et 35 à 40°C à peu près partout. Seuls les littoraux de la Manche, l'ouest de la Bretagne et le pourtour méditerranéen sont épargnés par le seuil des très fortes chaleurs".

16h37: Les écoliers et collégiens pourront rester chez eux demain dans les départements en vigilance rouge, a annoncé le ministère de l'Éducation nationale. Actuellement, douze départements sont concernés : la Charente, la Charente-Maritime, la Haute-Garonne, le Gers, la Gironde, les Landes, le Lot-et-Garonne, les Deux-Sèvres, le Tarn, le Tarn-et-Garonne, la Vendée et la Vienne.

 

16h01: En plus des douze départements en vigilance rouge, Météo France place 25 départements en vigilance orange. "Un épisode caniculaire précoce et marqué va concerner les régions allant du Sud-Ouest aux Pays-de-la-Loire, ainsi que la moyenne vallée du Rhône, à partir de ce jeudi. Des records de chaleur seront probablement battus dès vendredi", explique Météo France.

Qualification du phénomène

Episode caniculaire précoce et marqué justifiant une vigilance particulière. Des records mensuels de températures minimales et maximales devraient être battus à partir de vendredi.

Situation actuelle

Hier mercredi les maximales ont déjà atteint 37°C à Toulouse (31), 36°C à Montauban (82), 35°C à Montélimar (26) et Mont-de-Marsan (40). Ce jeudi en fin de nuit, les températures sont comprises entre 17°C et 21°C sur les départements placés en vigilance orange.

Evolution prévue

Après un mois de mai avec des températures record, la France va subir une canicule marquée d'une précocité inédite. Cet après-midi, sur les départements en vigilance orange, on attend :

* 36°C à 39°C en Occitanie, Nouvelle Aquitaine (sauf Poitou), et vallée du Rhône (Drôme, Ardèche)

* 34°C à 37°C sur le Poitou (Deux-Sèvres et Vienne) et la Vendée

* 33°C à 35°C sur la basse vallée de la Loire (départements 37, 44, et 49) A noter que dans l'intérieur du Languedoc et du Roussillon (départements 11, 30, 34, 66) il fera entre 36°C et 39°C (localement 40°C), mais le niveau de vigilance est maintenu en niveau jaune sur ces départements, plus acclimatés.

La nuit prochaine, les minimales sur les départements en orange seront comprises entre 19°C et 23°C, valeurs très élevées pour la saison. La chaleur s'accentuera demain après-midi sur l'ensemble du pays, et les 40°C seront fréquemment atteints voire dépassés sur un grand quart sud-ouest, avec de possibles records mensuels de chaleur. L'extension de la vigilance orange canicule à d'autres départements sera très probable sur la carte de cet après-midi 16h.

 

.

15h03: La Première ministre Élisabeth Borne a indiqué jeudi sur Twitter que « 12 départements », principalement sur la façade atlantique, venaient d’être « placés en alerte rouge canicule ». Il s’agit du Tarn, Haute-Garonne, Gers, Tarn-et-Garonne, Lot-et-Garonne, Landes, Gironde, Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres, Vienne et Vendée, selon Matignon. Jusque-là, 23 départements étaient en vigilance orange et des records de température pour un mois de juin devraient être battus au cours des prochains jours. Appelant à la vigilance, la cheffe du gouvernement a rappelé les conseils en cas de canicule: « hydratez-vous, restez au frais, donnez et prenez des nouvelles de vos proches ».

Le pic caniculaire est attendu « vendredi, et surtout samedi avec une situation qui dépasserait souvent l’intensité de (la canicule de juin/juillet) 2019, avec des températures inédites pour un mois de juin », avait indiqué plus tôt Olivier Proust, prévisionniste chez Météo-France. Des records absolus pourraient même être battus. La vigilance rouge canicule, le niveau le plus élevé du « plan national canicule », correspond à la fois à un événement météorologique exceptionnel et à une alerte sanitaire justifiant une « mobilisation maximale ».

La création de la vigilance canicule date de 2004, après les leçons tirées de la canicule historique de l’été 2003 qui avait fait plus de 15.000 morts en France. Si depuis des vigilances orange sont régulièrement déclenchées, seules trois périodes de vigilance rouge ont eu lieu. Celle annoncée jeudi est la plus précoce jamais enregistrée: les trois précédentes avaient eu lieu du 27 au 29 juin 2019, du 24 au 26 juillet 2019 et du 7 au 12 août 2020.

Les préfets des départements placés en vigilance rouge peuvent interdire ou limiter l’ampleur de certains événements comme des manifestations sportives ou des festivals. Des consignes peuvent également être diffusées aux crèches, aux centres de loisirs et aux organismes accueillant des séjours de vacances pour annuler les sorties, les activités sportives et les événements festifs. Certains établissements peuvent même être amenés à fermer si la température dans leurs locaux est trop élevée.

Les conseils de comportement (boire beaucoup d’eau, éviter les efforts physiques, fréquenter des endroits frais, mouiller son corps, aérer la nuit...) sont les mêmes que pour les départements en vigilance orange, mais avec une insistance sur le fait qu’ils s’appliquent même pour les sujets en bonne santé.

14h23: Face à l'«épisode caniculaire précoce et marqué» que traverse la France, le gouvernement a activé un numéro vert «Canicule info service», jusqu'à la fin de cette vague de chaleur, selon un communiqué de la ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon. Opérationnel depuis jeudi midi, ce numéro vert (0800 06 66 66) est joignable de 9h à 19h (appel gratuit depuis un poste fixe en France métropolitaine) pour «obtenir des conseils pour se protéger et protéger son entourage, en particulier les plus fragiles, et pour adopter les bons réflexes en cas de fortes chaleurs», rapporte l'AFP.

11h40: Un quart de la France est placé en vigilance orange pour canicule jeudi, avec des températures attendues entre 34 et 38 degrés, et même des pics possibles localement autour de 40 degrés. Le pays est touché depuis mardi par une vague de chaleur arrivée du Maghreb en passant par l’Espagne, qui a d’abord affecté le Sud-Ouest avant de s’étendre. Des températures comprises entre 30 et 35°C ont été enregistrées mercredi sur toute la moitié sud du pays, et la vague de chaleur va encore s’étendre.

Météo-France s’attend jeudi à des valeurs maximales de 34 à 38 degrés dans la moitié sud, avec quelques pointes possibles jusqu’à 39/40 degrés à l’ombre localement. Il fera de manière général moins chaud dans la moitié nord, avec entre 25 et 30 degrés. Le temps sera caniculaire vendredi sur une grande partie du pays, la vague de chaleur s’étendant aux régions du Nord et s’intensifiant encore sur l’Ouest et le Sud.

Au plus chaud de l’après-midi, Météo-France attend 36 à 39 degrés dans ces régions, et localement les thermomètres pourront atteindre 40 degrés à l’ombre. Attribuées au réchauffement de la planète, les vagues de chaleur se multiplient dans le monde, y compris en France où cet épisode est d’une précocité inédite, devant celles de 2017 et 2005 qui avaient commencé le 18 juin.

09h32: L’Espagne étouffe elle aussi depuis six jours, avec des températures qui dépassent par endroits les 40°C, et devait faire face jeudi à plusieurs incendies. Le plus inquiétant s’est déclarée près de Baldomar, dans la province de Lérida (Catalogne, nord-est), où le feu a déjà détruit 500 hectares de forêt, mais a « le potentiel » pour s’étendre à 20.000 hectares, selon le gouvernement régional catalan. A Lérida, des températures allant jusqu’à 41ºC sont attendues jeudi, selon l’Agence météorologique espagnole (Aemet), qui prévoit également des températures supérieures à 40ºC à Badajoz (sud-ouest) et Saragosse (nord-est).

06h47: Des températures comprises entre 30 et 35°C sur toute la moitié sud du pays, la vague de chaleur arrivée d'Espagne a progressé mercredi, mais le pire est à venir avec un mercure qui devrait encore s'affoler en franchissant la barre des 40°C localement vendredi. Signe de cette aggravation, Météo-France a activé l'alerte orange "canicule" pour 23 départements d'un grand quart sud-ouest, de l'Anjou aux Pyrénées, sans compter un îlot de chaleur en Drôme/Ardèche, selon le dernier point de Météo-France.

Dans le sillage de la masse d'air chaud venu du Maghreb en passant par l'Espagne, les maximales oscillaient à 15H00 entre 30 et 35°C sur le sud du pays, selon Météo-France. Et ce n'est que le début. "A partir de vendredi, on a un affolement du mercure avec 40°C régulièrement atteint sur le Sud-Ouest et possible jusqu’à la Loire, comme en vallée du Rhône", prévient Olivier Proust, prévisionniste à Météo-France.

"Samedi s'annonce comme le pic de la vague de la chaleur, avec des 35 à 39°C assez généralisés sur une bonne partie du territoire, de la Garonne jusqu'au nord-est en passant par la vallée du Rhône, la région parisienne, le Centre Val-de-Loire", a insisté Tristan Amm, un autre prévisionniste à Météo-France.

Dans le Sud-Est, le département du Vaucluse a été placé en alerte pollution à l’ozone – une pollution issue de la transformation chimique d’autres polluants dans l’air ambiant, sous l’effet du rayonnement solaire -et les Bouches-du-Rhône le seront jeudi. En Ile-de-France, l'ONF a mis en garde contre un risque élevé de feux de forêts et appelé à la "vigilance", compte tenu de la chaleur combinée à la forte affluence de promeneurs au mois de juin.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Raspoutine from South
17/juin/2022 - 06h39
Avalonze66 a écrit :

oui j'ai des chiffres   , sortie de la période glaciaire avec 40 degrés de plus  , sans aucune pollution 

et bien dis donc , se prendre 40°c sans aucune pollutions , comment passer pour un con   

40° de plus entre la dernière ère glaciaire et maintenant??? 40°?

On peut être incompétent, c'est totalement votre cas, c'est pardonnable. Mais ça ne l'est plus de ne pas se rendre compte de sa bêtise en réfléchissant 3 secondes pour s’imaginer ce que donnerait un différentiel de 40°. La température moyenne de la Terre est actuellement de 15°, 40° en moins ça ferait -25° de moyenne, autrement dit la planète quasi entière aurait été prise dans les glaces et tout le végétal aurait disparu et plus grand-chose n'existerait à ce jour y compris votre personne.

La vérité est qu'au dernier maximum glaciaire de la période, c'est à dire le pic de froid, la température terrestre moyenne était inférieure d'environ 5° par rapport au début de la révolution industrielle et 6° par rapport à aujourd'hui vu qu'on a pris 1 degré avec les émissions de carbone des 2 derniers siècles. Uniquement 5 petit degrés d'écart et on avait la moitié de l'Europe sous la glace, le niveau des mers était si bas à cause de l'eau prise dans les glaces que nos ancêtres pouvaient traverser à pied le détroit du pas de calais pour aller vers une ile qui sera appelée plus tard l'Angleterre.

Et justement, ces 5 petits degrés entre deux géographies totalement différentes, le dernier ère glaciaire et notre période, ça donne une idée de l'ampleur catastrophique des 5 ou 6 degrés supplémentaires prévus par les modèles mathématiques pour 2100 si on continue à s'entêter à sortir le carbone du sous-sol terrestre.

Portrait de Constrictor
17/juin/2022 - 01h35
Jean-Mimi a écrit :

La boussole des politiques et des médias, ce sont les rapports du GIEC qui sont critiqués de toute part.

De plus, contraindre les gens à abandonner leur bagnole et leur maison avec jardin ne me semble pas une solution viable pour endiguer une variation climatique.

La coercition n'est jamais la solution. Il faut certes responsabiliser les gens mais le pass vert que nos gouvernants nous préparent me semble embrasser un autre dessein : le contrôle total du peuple.

T'es conscient que t'es totalement contradictoire dans chacun de tes posts

Pour toi, le réchauffement climatique dû aux émissions de CO2 n'existe pas mais tu fustiges ceux qui prennent l'avion, t'as clairement du mal avec tes priorités.

Quant au contrôle du peuple avec un pass, toi et tes potes complotistes nous l'avaient déjà sorti lors du pass sanitaire.

Essaie au moins de changer ton narratif.

Portrait de Pierrot1995
17/juin/2022 - 00h54

Les adeptes de la cyclicité, vous expliquez comment l'océan qui s'acidifie ? La perturbation des flux biochimiques ? Les aérosols dans l'atmosphères ?

Vous pouvez vous rassurer sur la température en vous disant que c'est cyclique, par contre la qualité de votre air, de votre eau et même de votre peau, sont ultra polluées et ça c'est pas cyclique. On continue sur la même lancée quand même ? Ou on attend d'éternuer du plastique ?

Portrait de Youpiland
16/juin/2022 - 20h48
Jean-Mimi a écrit :

Sacré pavé qui, à l'arrivée, ne comporte pas l'ombre du commencement d'une solution...

Mais ce n'est pas à nous de trouver des solutions. Nous ne faisons pas les lois. C'est aux dirigeants de réagir. Et ils ne font pas grand chose.

C'est comme si vous disiez "D'accord vous êtes pour combattre le cancer, mais comment feriez-vous..."

ça n'a aucun sens. En revanche, il y a des gens dont c'est la spécialité, et eux, devraient être écoutés par le gouvernement. Ce qui n'est pas trop le cas, il me semble.

Portrait de zig et puce
16/juin/2022 - 20h32
Avalonze66 a écrit :

oui j'ai des chiffres   , sortie de la période glaciaire avec 40 degrés de plus  , sans aucune pollution 

et bien dis donc , se prendre 40°c sans aucune pollutions , comment passer pour un con   

Déjà il faudrait que tu apprennes ce qu’est une ère glaciaire,  de toute évidence tu ne maîtrise pas du tout  le sujet.

Des chiffres ? je vais t’en donner un vrai, pas un de ce que tu inventes lors d’une soirée au coin du feu en te masturbant sur les inepties que tu peux écrire ici (loin d’être la première)

 

421 PPM de CO2  relevé en mai 2022 au Mauna Loa à l’Observatoire de base atmosphérique

C’est quoi ce chiffre ? C’est quoi ce lieu ?

 

421 PPM(partie par million) c’est la quantité de CO2 dans l’atmosphère  que les scientifiques de cette base ont  relevé lors du dernier mois de mai , soit la plus haut depuis 4 millions d’années…. Ou le niveau des océans était de 5 à 25 mètres plus haut qu' aujourd’hui et oui neuneu , autant que ça.

Et sachant que ce taux était de 280PPM au début de l’ère préindustrielle et les 6000 ans qui l’ont précédé …  je te laisse calculé la différence et en combien de temps (ère préindustrielle → 2022) … ça t’instruira …ou pas ! Pas sûr que tu ais compris la moitié de ce que j’ai écrit vu ton niveau de base  mais bon.

Mauna Loa : c’est un volcan dans l’archipel d’Hawaï au sommet (3394m) se trouve une base de relevés (en plus de l’observatoire), site (et sommet) idéal car loin de toutes pollutions parasites alentours.

 

Source des chiffres… et oui il faut mettre les sources, histoire de décrédibilisés les simplets dans ton genre qui colportent des inepties en faisant genre je m'y connais .

 

La NOAA et Scripps Institution of Oceanography de l’université de Californie à San Diego.

 

 

Portrait de Youpiland
16/juin/2022 - 17h25
Jean-Mimi a écrit :

Que préconisez-vous ?

Je n'ai pas la prétention de savoir comment procéder, ni les pouvoirs pour le faire.

En revanche, leur retirer toute responsabilité est un tort à mon sens. Ce sont eux qui décident et font les lois de demain. Le simple fait de ne s'attarder que sur des problèmes éternels de surface qui ont toujours existé montre le nombrilisme par lequel nous sommes gouvernés. En France, nous sommes clairement moins impactés pour l'instant, mais quid de demain. Si rien n'est fait, il sera trop tard. 

Et les gogoles qui brandissent des pancartes "complotistes" iront gentiment se cacher. Mieux vaut prévenir que guérir.   

Quand on montre du doigt les pauvres gens qui fuient la misère, en leur disant qu'on ne veut pas d'eux parce qu'on a assez de problèmes à régler, quand on essaye de faire des choses uniquement pour les riches, sans prendre en compte les vrais soucis de notre civilisation, un jour ou l'autre, ça fait boom.

L'histoire parlera, mais y aura-t-il encore des gens pour la raconter... Il ne s'agit pas d'être pessimiste, je suis quelqu'un de très optimiste. Mais quand je vois les branquignols qui nous gouvernent, se succèdent et tant peu de choses qui avancent, on est aussi en droit de devenir un brin alarmiste.

Quel mal y a-t-il. Si rien n'arrive, on pourra se réjouir que tout va bien. Mais dans le cas inverse.... ne nous demanderons-nous pas dans le futur pourquoi personne n'a agit ?

Portrait de LISCO
16/juin/2022 - 14h29

les plus gros pollueurs mondiaux de gaz a effet de serre sont, la Chine qui pollue deux fois plus que les Etats Unis qui polluent deux fois plus que l'Inde.....la France se situe a la 11 ème place, si on veut vraiment lutter contre le réchauffement climatique il faut s'attaquer a la racine du mal, pas nous casser les pieds !

Portrait de Josette Staline
16/juin/2022 - 14h27

«Canicule info service» Sérieusement ? On a encore de l'argent à claquer dans des conneries dans ce pays ?!

Portrait de Youpiland
16/juin/2022 - 13h52
Take 5 a écrit :

Donc les gouvernements seraient responsables de la canicule, et si toute vie disparait de la terre, seuls les riches s'en sortiraient?

Vous devez être un joyeux luron en société,  en permanence dans les théories  du pire et du complot.

Comment voudriez vous que des gouvernements puissent protéger toute une population si un jour il faisait 60° sur terre? Même si vos super riches survivaient quelques mois ou années de plus, terrés dans des bunkers , ça n'irait pas beaucoup plus loin.

Vous devriez faire une cure d’optimisme et profiter de la vie. Elle est suffisamment courte pour ne pas la gâcher à attendre le pire, même s'il finira bien par se produire un jour.

I

En fait, si. Les gouvernements sont responsables "un peu" de ce qui se passe écologiquement. Puisqu'ils ne prennent pas les mesures pour limiter la casse auprès des entreprises notamment, et qu'au lieu de chercher des solutions viables avec NOS sous pour contrer la catastrophe qui arrive, ils préfèrent faire les guignols et prendre des sous, voler en jet pour aller plus vite, s'occuper des marchés financiers.

Les pires sont bien évidemment ceux qui pensent que le souci reste celui des gens qui migrent à droite à gauche. On se concentre sur des problèmes qui n'en sont pas réellement, au lieu de voir au bon endroit. On est tous dans le même bateau, et ce ne sont pas ces frontières ridivules qu'on a créé qui stopperont ce qui arrive. En revanche, avec un peu de bonne volonté, ils ont le pouvoir de faire quelque chose. Mais non. 

Arrêtez de sortir la carte du complot sans arrêt, il est justement là le risque : de croire que les puissants œuvrent pour vous et non pour eux, fermer les yeux en pensant que rien de tout ceci n'est possible. C'est un fait tout de même, s'ils sont bien responsables d'une chose c'est bien celle-ci.

Portrait de FrenchDreamer
16/juin/2022 - 12h26
Hugo Drax a écrit :

Il suffirait d'un alignement des facteurs pour qu'une seule super-canicule mette fin à la civilisation.

 

Autant tu es pertinent et l'un des rares ici sur pas mal de sujets.

Autant permets moi de te dire ici que tu racontes n'importe quoi... C'est d'ailleurs assez grotesque et montre que tu parles sur un sujet dont tu ne connais même pas les bases. Dommage

Portrait de Josette Staline
16/juin/2022 - 09h12

Faudrait arrêter de se faire peur, de tous temps on a eu des hautes températures de cet acabit, même en Juin, il suffit de faire quelques recherches sur internet. Ou de le demander aux anciens qui ont encore toute leur tête.

Portrait de jarod.26
16/juin/2022 - 09h04

les gars préparez vous c'est l'enfer !!!

Portrait de Amandecroquante
16/juin/2022 - 08h01
Hugo Drax a écrit :

 

Il suffirait d'une seule "super-canicule" pour mettre fin à la civilisation, éradiquer la vie végétale, animale et humaine sur tout un continent.

Les gouvernements ne protègent pas les populations, ils n'ont donc plus aucune légitimité.

Seuls les ultras-riches seront capables de tirer leur épingle du jeu en cas de problème, ce sont aussi eux les premiers responsables du réchauffement climatique. 

Ils détiennent le narratif médiatique et empêchent les gens de prendre la mesure de l'ampleur du problème.

devient super-riche et tu pourras changer le narratif !