31/05 14:21

Les secours népalais ont retrouvé un 22e corps, le dernier qu'ils recherchaient après l'accident d'un avion dans l'Himalaya, annoncent les autorités

Les secours népalais ont retrouvé un 22e corps, le dernier qu'ils recherchaient après l'accident d'un avion dans l'Himalaya, ont annoncé les autorités. "Tous les corps ont été maintenant retrouvés", a affirmé à l'AFP le porte-parole de l'Autorité de l'aviation civile Deo Chandra Lal Karn. "Nous allons procéder à l'identification des corps".

Le bimoteur Twin Otter de la compagnie aérienne Tara Air avait décollé dimanche matin de la ville de Pokhara, deuxième ville du Népal, à 200 km à l'ouest de la capitale Katmandou, avant de perdre le contact radio.

Il se rendait à Jomsom, une zone prisée des randonneurs dans l'Himalaya, à 20 minutes de vol de Pokhara.

L'épave a été retrouvée le lendemain, éparpillée sur un flanc de montagne à 4.420 mètres d'altitude, avec les corps de 21 des 22 passagers.

Dix des 22 dépouilles ont été transportées vers Katmandou lundi. Les mauvaises conditions météo ont entravé la poursuite de l'opération.

Près de 60 personnes étaient impliquées dans les recherches --soldats, policiers, guides de montagnes et habitants des environs-- et ont dû monter sur des kilomètres pour atteindre le lieu du crash. Beaucoup ont campé sur le site.

Les causes de l'accident restent à déterminer. Un porte-parole de l'aéroport de Pokhara, Dev Raj Subedi, assurait lundi que l'appareil n'avait pas pris feu dans le ciel.

Outre 16 Népalais, dont trois membres d'équipage, l'appareil transportait deux Allemands quinquagénaires et quatre Indiens. Ces derniers étaient un couple divorcé et leurs enfants âgés de 15 et 22 ans, effectuant un voyage en famille.

Selon le site Internet de l'Aviation Safety Network, l'avion a été fabriqué par la société canadienne De Havilland et a effectué son premier vol il y a plus de 40 ans, en 1979.

Tara Air est une filiale de Yeti Airlines, une compagnie intérieure privée qui dessert de nombreuses régions reculées du Népal.

L'aviation civile népalaise a connu un véritable essor ces dernières années, transportant des touristes, des marcheurs et des alpinistes, ainsi que des marchandises, dans des endroits éloignés et difficiles d'accès par voie routière.

Le Népal, pays pauvre de l'Himalaya, affiche un sinistre bilan en matière de sécurité aérienne, en raison d'une formation des pilotes et d'une maintenance insuffisantes.

L'Union européenne a interdit l'accès à son espace aérien à toutes les compagnies aériennes népalaises pour des raisons de sécurité.

Le pays possède également certaines des pistes d'atterrissage les plus dangereuses au monde, situées au milieu de pics enneigés.

En mars 2018, un avion de la compagnie bangladaise US-Bangla Airlines s'était écrasé à proximité de l'aéroport de Katmandou, faisant 51 morts.

L'accident le plus meurtrier remonte à 1992: 167 personnes avaient été tuées à bord d'un vol de Pakistan International Airlines près de l'aéroport de Katmandou.

Deux mois auparavant, un appareil de Thai Airways s'était écrasé dans la même zone, faisant 113 morts.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions