25/05 11:30

Etats-Unis - Procès Johnny Depp/Amber Heard: Devant le tribunal, des fans de l’acteur américain réclament "justice pour Johnny"

Par Caitlin WILSON

Le premier rayon de soleil se montre à peine en ce mardi matin, mais cela fait déjà 9 heures que Luz-Hazel Walrath et Pam Cuddapah attendent avec impatience devant ce tribunal de Virginie, espérant se frayer une place pour assister au procès entre Johnny Depp et Amber Heard. Elles se trouvent à l'avant de la file d'attente, où seront distribués à 07H00 100 bracelets, précieux sésames permettant d'entrer dans la salle.

Les deux enseignantes de 23 ans ont conduit cinq heures depuis leur domicile de Caroline du Nord pour arriver à Fairfax, près de Washington, lundi soir. "On voulait juste soutenir Johnny", explique Luz-Hazel Walrath, qui dit avoir grandi en regardant les films de la star de la vedette de "Pirates des Caraïbes".

Johnny Depp, 58 ans, affirme que son ex-femme a ruiné sa réputation après avoir écrit en 2018 un éditorial dans le Washington Post, dans lequel elle disait avoir été victime de violences conjugales en 2016, sans citer son ancien mari. Depuis des semaines, le procès - et ses détails les plus crus - captivent le public.

Les preuves présentées par les avocats d'Amber Heard ne suffisent en tout cas pas à convaincre Luz-Hazel Walrath et Pam Cuddapah. "D'habitude, je crois les victimes, mais dans ce cas précis... Je ne la crois pas complètement", avoue cette dernière. Elle dit baser sa conviction sur ce qu'elle a vu sur les réseaux sociaux.

"Et c'est aussi un super acteur", ajoute-t-elle. Un avis qui semble partagé par la majorité des personnes dans la file d'attente. Certains portent des pancartes "#JusticePourJohnny". Un groupe est venu avec des ballons en forme de coeur et une affiche déclarant leur amour à la star, qui maintient que c'était Amber Heard, et non lui, qui était violente.

Beaucoup attendent depuis 01H00 du matin, s'abritant de la pluie battante et passant le temps en jouant aux cartes ou en tentant de dormir, enroulés dans des couvertures, au sol. Mais d'autres sont arrivés encore plus tôt et ont attendu de l'autre côté de la rue avant de se précipiter sur la pelouse du palais de justice pour obtenir une place dans la file d'attente.

Une vraie "course effrénée", décrit Glenna Bobb, employée administrative qui a conduit trois heures depuis Philadelphie. "Honnêtement, c'était le chaos." De quoi ouvrir l'appétit. Au lever du soleil, quelques fans affamés se font livrer un petit-déjeuner. D'autres se maquillent, ou essayent de lancer un chant encourageant leur idole - sans succès.

Glenna Bobb a commencé à suivre le procès en avril, quand, souffrant du Covid, elle n'avait "rien d'autre à faire". Elle s'est forgé une conviction: Amber Heard "est folle". "Elle a ce petit sourire." Une fois les bracelets distribués, les malchanceux filent, sous la pluie, à l'arrière du tribunal, dans l'espoir d'apercevoir Johnny Depp, un lot de consolation.

Des barricades sont installées pendant que le coin de rue se remplit de spectateurs, de poussettes pour bébé et de chiens. Ici, Christina Taft, un rare soutien d'Amber Heard, dénonce une "opération" sur les réseaux sociaux contre l'actrice connue pour son rôle dans "Aquaman".

Au moment où la voiture de l'actrice arrive, elle prend un porte-voix pour crier "Allez Amber Heard", mais sa voix est rapidement noyée dans les huées et les railleries. Quelques minutes plus tard, c'est au tour de Johnny Depp de s'approcher en voiture, souriant à ses fans par la fenêtre ouverte.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions