21/05 10:45

Omar Raddad - Regardez la colère de Me Sylvie Noachovitch, son avocate, dans la quotidienne de "Crimes": "Avec les éléments que j'ai aujourd'hui, on doit renvoyer en Cour de révision. Il a droit à un second procès" - VIDEO

Hier, à 13h35, Maitre Sylvie Noachovitch était l'invitée de Jean-Marc Morandini dans la quotidienne de "Crimes et faits divers" sur NRJ12. L'avocate de Omar Raddad, ancien jardinier condamné il y a 25 ans pour le meurtre de Ghislaine Marchal, a présenté cette semaine lors d'une audience à huis clos de nouveaux éléments en faveur de la demande de révision.

"Il y a des éléments nouveaux extrêmement importants qui sont apparus. Deux journalistes d'investigation ont révélé qu'une enquête secrète avait été menée, il y a 18 ans, par des enquêteurs hauts gradés. Ces derniers ont révélé qu'en fait, il y avait une piste crapuleuse. Des hommes avaient décidé de faire un cambriolage chez Mme Marchal. Plein d'éléments très précis ont été évoqués par un témoin qui a été entendu à plusieurs reprises", a-t-elle débuté.

Et de s'interroger : "Pourquoi cette enquête est restée cachée ? Pourquoi on n'est pas allé jusqu'au bout des investigations ? Un des hauts gradés m'a contacté. Il était choqué que je n'ai pas eu connaissance des PV. Et ensuite j'ai fait le travail d'enquêteur pour comprendre".

"Aujourd'hui, on n'a pas d'enquête sur tout l'entourage de Madame Marchal. Grâce à cette enquête qui a été faite par ces hauts gradés, j'ai pu récupérer des PV qui m'ont fait prendre connaissance de plein d'éléments (...) On va prouver que le pouvoir médiatique sera plus fort. Ca suffit maintenant ! On est dans une ère nouvelle : il faut désormais que les gens soient droits. Tant que je serai debout, on fera en sorte que tout se passe bien dans ce dossier", a poursuivi l'avocate.

Et de continuer : "Avec les éléments que j'ai aujourd'hui, on doit renvoyer en Cour de révision. Omar Raddad a droit à un second procès (...) Il est innocent, tous les éléments du dossier le prouvent. Ce que je veux c'est qu'il y ait une révision et un second procès".

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Wouhpïnaise
21/mai/2022 - 11h58

Pourtant, personne ne se souvient l'avoir vu dans cette boulangerie ce jour-là (ni employés, ni clients). Donc aucun témoin pour accréditer cet alibi. Même ses voisins ne se souviennent pas l'avoir vu rentrer chez lui ce midi-là pour prendre son déjeuner. Après, ça ne prouve en rien qu'il est coupable, bien entendu.

Portrait de seb2746
21/mai/2022 - 11h10

On sait très bien qu'il est innocent vu qu'il était à l'opposé de chez elle se jour là lors du meurtre de cette dame, c'est prouvé avec témoin (la boulangerie par exemple).

 

La famille qui voulait l'argent mais "riche avec du pouvoir" donc fallait que ce soit l'arabe pour régler l'affaire rapidement, suffit de voir qu'il y avait des poignées de mains et des bises entre la famille et la gendarmerie + la police (!!!) pour comprendre que ça DEVAIT être lui au + vite.

 

Bien triste pour cet homme au final.