16/05 07:15

La Finlande a annoncé sa candidature "historique" à l'Otan, avant une réunion décisive en Suède en vue d'une probable demande d'adhésion simultanée des deux pays

La Finlande a annoncé sa candidature "historique" à l'Otan, avant une réunion décisive en Suède en vue d'une probable demande d'adhésion simultanée des deux pays, conséquence directe de l'invasion russe de l'Ukraine. "C'est un jour historique. Une nouvelle ère s'ouvre", a affirmé le président finlandais Sauli Niinistö en annonçant à Helsinki la décision de l'exécutif finlandais de demander l'adhésion.

Une entrée dans l'Otan des deux pays nordiques, vue d'un très mauvais oeil par Moscou, serait la preuve qu'"une agression" comme l'invasion de l'Ukraine "ne paie pas", a affirmé le secrétaire général de l'alliance occidentale, Jens Stoltenberg. Alors que le Kremlin a justifié son invasion de l'Ukraine par le risque d'extension de l'Otan à ses portes, une adhésion de la Finlande rallonge de quelque 1.300 kilomètres la frontière entre la Russie et l'alliance.

Le patron de l'Otan s'est dit "confiant" dans la possibilité pour les pays membres de l'Alliance de trouver un compromis avec la Turquie, dont le président Erdogan avait subitement affiché son hostilité à une adhésion suédo-finlandaise. Ankara a "clairement indiqué son intention de ne pas bloquer" l'entrée des deux pays, a-t-il assuré. La Turquie reproche aux deux pays, et à Stockholm particulièrement, de faire preuve d'une trop grande mansuétude vis-à-vis du Parti des travailleurs du Kurdistan, le PKK, bien qu'il soit sur la liste de l'UE des organisations terroristes.

Le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu s'est montré conciliant dimanche avec la Finlande mais a concentré ses critiques contre les "déclarations provocantes" de la Suède, avec qui les relations ont parfois été houleuses ces dernières années. A Helsinki, le président Niinistö s'est lui dit "prêt à avoir une nouvelle discussion avec le président (turc) Erdogan sur les problèmes qu'il a soulevés".

Durant la période transitoire entre la candidature et l'adhésion, qui dure plusieurs mois, l'Otan s'est par ailleurs dite prête à renforcer les "garanties de sécurité" de la Finlande et de la Suède, notamment en renforçant la présence otanienne.

Seuls les membres de l'Otan bénéficient en effet du célèbre article 5 de protection mutuelle, pas les candidats. Stockholm et Helsinki ont donc cherché des assurances de protection ces dernières semaines.

Après la décision de l'exécutif, le Parlement finlandais doit examiner lundi le projet d'adhésion, avec un vote prévu selon le président de la chambre. Une majorité fleuve est déjà acquise.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Nono75
16/mai/2022 - 17h03
Hanouna 2027 a écrit :

Bravo au mâle alpha Erdogan qui bloque toute avancée puisqu'il faut l'unanimité.

Toi t'as bien lu l'article que tu commentes ! Il ne bloque rien. Il minaude avec son truc du PKK histoire d'obtenir des contreparties en échange de son accord...

Portrait de Citoyen87
16/mai/2022 - 15h38

Erdogan bloque l'entrée d'autres navires russes dans la mer Noire et empêche le survol d'avions russes vers la Syrie. Il ne bloquera pas l'entrée de la Finlande et de la Suède ! Poutine est cuit, ses jours sont comptés ! AUCUN de ses alliés de l'ancienne URSS n'a levé le petit doigt pour l'aider ! 

Portrait de Nono75
16/mai/2022 - 13h08
elis34 a écrit :

les americains deviennent insupportables, leurs motivations à provoquer les russes, à financer la guerre en europe va gravement nous affaiblir pendant des annees!

et qui va en profiter à la fin, devinez....les americains!! quel mouton ce macron, aucun charisme pour imposer une vision européenne protégeant nos interets!! 

Provoquer les Russes... Mort de rire.

L'Ukraine n'aurait jamais adhéré à l'OTAN car la France et l'Allemagne s'y opposaient, justement afin d'éviter le pire.

Preuve en est, la danse du ventre de la Turquie qui fait mine d'être contre l'entrée de la Finlande et de la Suède (car au final il semble que ce soit une manœuvre de sa part pour obtenir des aménagements, du matériel militaire, etc.).

Par conséquent le coup de l'Ukraine dans l'OTAN, on évacue.

Autre chose étonnante, pourquoi la Russie, forte de son siège permanent au Conseil de sécurité de l'ONU n'a t'elle pas exigé l'intervention des Casques bleus sur les territoires controversés ?

Cela avait été presque validé il y a quelques années, la France et l'Allemagne (il me semble) proposant même que les Casques bleus intervenant ne soient pas issus des pays membres de l'OTAN (donc avec des militaires provenant de pays d'Afrique ou d'Amérique du Sud par exemple). Bizarrement cela n'est pas allé jusqu'au bout. Pourquoi ?...

Quant à Macron, je crois qu'il prônait déjà une Europe de la défense bien avant le début de la guerre en Ukraine alors...

Et imposer ? Mais on est un des Peuples qui a rejeté la Constitution européenne qui prévoyait entre autres d'alléger les majorités de prises de décisions. Résultat aujourd'hui ben rien n'a changé, il faut l'unanimité sur la plupart des sujets, donc le moindre pays qui veut foutre sa mer.. ben il ne se gêne pas.

Portrait de Citoyen87
16/mai/2022 - 11h50

Les troupes russes ont été chassé d'Afghanistan et ils se feront chasser d'Ukraine et j'espère de Transnistrie, d'Ossétie du Sud, de l'Abkhazie et du Haut-Karrabagh ! Chacun chez soi ! L'URSS c'est F.I.N.I. ! Qu'ils se mêlent de leurs affaires !

Portrait de elis34
16/mai/2022 - 07h57

les americains deviennent insupportables, leurs motivations à provoquer les russes, à financer la guerre en europe va gravement nous affaiblir pendant des annees!

et qui va en profiter à la fin, devinez....les americains!! quel mouton ce macron, aucun charisme pour imposer une vision européenne protégeant nos interets!! 

Portrait de COLIN33
16/mai/2022 - 07h54 - depuis l'application mobile

Bonne initiative, par les temps qui courent il vaut mieux jouer la sécurité, surtout tant que POUTINE est au pouvoir....

Portrait de Hugo Drax
16/mai/2022 - 07h47

Puisque la guerre aurait pu être évitée, on est en droit de penser que toutes ces tensions ont très probablement été provoquées artificiellement pour vendre des armes, étendre des influences et faire monter les prix. En un mot extorquer les populations.

Biden, Macron, Poutine... Si ces gens sont incapables de faire un monde sans friction en 2022, ni de protéger les populations...  ils ne méritent aucune légitimité.