10/05/2022 07:58

Législatives : Attaqué violemment depuis plusieurs jours, y compris dans son propre camp, le journaliste Taha Bouhafs investi par les Insoumis, se retire à leur grand regret

07h59: Quelques heures après le tweet du journaliste Taha Bouhafs qui laissait la porte ouverte à son retrait dans la 14ème circonscription du Rhône, Alexis Corbière confirme ce retrait sur France 2: "C’est un grand constat d’échec, je prends acte de sa décision et je la respecte (...). Ce qu’on veut faire, c’est que l’Assemblée nationale soit à l’image du peuple. Taha bouhafs était l’exemple de ces milieux sociaux, loin de la politique, et qui s’engagent et qui ne sont pas toujours parfaits. Vous êtes parfait vous ? Moi non. Ça me fait de la peine", explique le député de Seine-Saint-Denis ce matin sur France 2.

07h51: "Nous n'avons cessé de le dire : la campagne venue de l'extrême droite contre lui, un jeune homme issu des quartiers populaires et de l'immigration, est injuste et insupportable", confie la députée Clémentine Autain (LFI) à franceinfo.

07h23: Attaqué violemment depuis plusieurs jours, y compris dans son propre camp, le journaliste Taha Bouhafs investi par les Insoumis, laisse entendre qu'il pourrait se retirer dans un message posté cette nuit et à découvrir ci-dessous.

En septembre 2021, Taha Bouhafs a été condamné en première instance à payer une amende et des dommages et intérêts pour « injure publique à raison de l’origine », après avoir qualifié, sur Twitter, la syndicaliste policière Linda Kebbab d’« arabe de service ». 

Le Parisien résume ainsi les moments clefs de ce journaliste : "L’un de ses plus gros faits d’armes reste sans doute la vidéo montrant Alexandre Benalla - alors chargé de mission à l’Élysée - en train de violenter un manifestant le 1er mai 2018, place de la Contrescarpe. (...)  Il a par ailleurs plusieurs fois été interpellé. D’abord en 2019 pour outrages et rebellion contre des policiers alors qu’il couvrait une manifestation de travailleurs sans-papiers - il sera relaxé en 2020 - et également en 2020 après avoir signalé sur Twitter la présence d’Emmanuel Macron dans un théâtre du nord de Paris, provoquant une manifestation sauvage.Il sera également mis hors de cause par la justice."

Fabien Roussel, le candidat communiste à la présidentielle, a demandé lundi au parti de Jean-Luc Mélenchon de "revoir" la candidature de Taha Bouhafs pour "créer les conditions de gagner" dans la circonscription qui compte notamment Saint-Priest et Vénissieux.

Le patron du PCF -lui aussi investi par la NUPES- lui reproche d'avoir été condamné pour injure publique en 2020, après avoir traité une syndicaliste policière "d'arabe de service". Le journaliste a depuis fait appel.

D'après le Canard enchaîné, Emmanuel Macron décrit en privé l'investiture de Taha Bouhafs par la France insoumise (LFI) dans la quatorzième circonscription du Rhône comme une « histoire de dingue » qui l'a « abasourdi ».

 

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
10/mai/2022 - 13h43

"...et qui ne sont pas toujours parfaits. Vous êtes parfait vous ?"

Alexis Corbière va-t-il dire la même chose des personnes de droite ? Ou la complaisance, c'est juste pour son parti ?

Portrait de Orwell2024
10/mai/2022 - 11h26

Ce type est un islamiste haineux anti-blanc et anti démocratique comme la grande majorité des fachistes de LFI !