06/05 12:31

Le ton monte en direct dans "Morandini Live" entre Samia Ghali, maire-adjointe de Marseille, et une habitante de la cité Kallisté: "Vous venez que quand vous êtes en campagne ! On est pire que les favelas !" - VIDEO

Ce matin, Jean-Marc Morandini présentait un nouveau numéro en direct de "Morandini Live" sur CNews. Au cours de l'émission, le journaliste est revenu sur la situation à la cité Kallisté, à Marseille (Bouches-du-Rhône). Au quotidien, les habitants sont confrontés à la violence. Face à cette insécurité, une trentaine de personnes a décidé de quitter les lieux.

Samia Ghali, la maire-adjointe de Marseille, a répondu aux questions. "Ca fait vingt-cinq ans que je me bats pour cette cité. C'est une situation qui date depuis vingt-cinq ans. On parle d'une copropriété, ce n'est pas logement social (...) Je comprends que des familles soient en colère et frustrées. Aujourd'hui, j'ai une réunion avec la préfecture pour accélerer les démarches", a-t-elle débuté en précisant "depuis un an, j'ai accéléré pour qu'on ait les financements. Je ne peux pas dire que rien n'est fait".

Au cours de l'émission, Samia Ghali a échangé avec Nassra Aboudou, une habitante de la cité Kallisté. "Pourquoi vous n'avez pas agi ? Où est la maire du 15e arrondissement de Marseille ? Le maire Benoît Payan où est-il aujourd'hui ?", a-t-elle demandé à la maire-adjointe de Marseille.

"Je suis tous les jours sur le terrain et partout dans la ville. Ces derniers mois, j'ai été chercher 1 milliard d'euros auprès de l'Etat pour toutes les cités qui sont comme dans la situation de la cité Kallisté. Des leçons, j'en reçois de personne ! (...) Il y a beaucoup de problèmes. Ils ne se résolvent pas en claquant des doigts. Je n'accepterai aucune critique parce que je n'ai jamais failli à mon devoir", a répondu Samia Ghali.

"Ma mère est à la rue, son appartement a brûlé. On va faire quoi pour toutes les familles qui ont quitté leur logement ? Où va-t-on habiter ? Ma mère est en train d'être en dépression. Il faut que vous vous rendiez compte de la situation à Marseille. Il a fallu que nous passions dans les médias pour dire que vous allez venir à la cité Kallisté ! La dernière fois que vous êtes venu, vous avez frappé à la porte de ma mère pour que l'on vote pour vous", a poursuivi Nassra Aboudou.

Et d'ajouter : "Hier, la police n'était pas encore sur les lieux alors qu'il y a encore eu une risque. Vous dormez chez vous sur vos deux oreilles ; nous, on ne dort plus. Tout a été abandonné. C'est pire que les favelas, on souffre tous. Les habitants n'ont aucune réponse. On est dans l'abandon total. Il faut faire quelque chose pour nous !".

"J'espère que l'on va se voir la semaine prochaine et que vous allez pouvoir dialoguer toutes les deux, en direct. J'aime bien quand on est sur le terrain. On viendra passer une heure et demie avec vous", a conclu Jean-Marc Morandini.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Eniox
7/mai/2022 - 02h05
Mon bon Blaze a écrit :

Bah oui il y a certaines villes de droites mal gérées. Mais toutes les villes de gauches sont gangrenées par la racaille. 

Et toutes les villes gérées par la droite ou l'extrême-droite sont de petits hameaux tranquilles.

Putain, mais renseigne-toi, les villes gangrenées par l'extrême-droite sont devenus des territoires coupe-gorge où la guerre entre civilisations est devenue une réalité.

Portrait de iceman
6/mai/2022 - 21h48
Mon bon Blaze a écrit :

Bah oui il y a certaines villes de droites mal gérées. Mais toutes les villes de gauches sont gangrenées par la racaille. 

Au niveau de la ville, gauche, droite, honnêtement on s'en fout. L'échelle est trop petite pour que ces politiques de partis s'appliquent réellement, surtout que beaucoup s'en démarquent à leur guise sur certains aspects. Si j'étais au pouvoir, j'interdirai les étiquettes politiques pour les élections locales. Au moins, la plupart ne voterait pas juste pour critiquer untel ou untel au pouvoir national mais pour celui ou celle qu'il estime le plus à même d'apporter quelque chose à la ville...

Portrait de Neutre et conforme

Pauvre gens !! Ils se retrouvent à la rue sans aucune aide ni mesure de relogement d'urgence. Ils sont livré à eux même (femmes, bébés, enfants...).
Scandale !! Mais que fait l'état ??!!!! .... Ah oui, c'est vrai, ils s'occupe D'ABORD de construire des logements, de la scolarisation et de la santé des réfugié Ukrainien !

Portrait de bergil
6/mai/2022 - 16h38
Maximo123 a écrit :

J'ai tapé pour voir sur Google "Maire de Roubaix "

Réponse : Guillaume DELBAR : UMP / LR

Delbar n'est pas le maire élu , c'est Darmanin qui de plus veut devenir député et bien sur n'occupera aucun des deux postes si il est de nouveau ministre !

Portrait de Nowo
6/mai/2022 - 16h05

Mme Ghali n'a pas de critique à recevoir, tout va bien, son travail est fait.

Pour le gouvernement il n'y a pas de zone de non-droit, tout va bien, le travail est fait.

Les habitants de ces quartiers n'ont plus qu'à faire justice eux-mêmes.

Portrait de Kesnhi74
6/mai/2022 - 13h55

"Hier, la police n'était pas encore sur les lieux alors qu'il y a encore eu une risque." Une risque ? Vraiment ? C'est le journaliste ou la meuf de la cité qui n'a pas appris le Français ?

Portrait de Nerfertiti
6/mai/2022 - 13h09

Samia Ghali est une gauchiste qui fait partie de la gauche caviar.

Elle habite dans un beau quartier du 7ème de Marseille. Quand on regarde toutes les villes tenues par la gauche, extrême gauche ou cocos , elle sont en déliquescence et gangrenées par la racaille.