08/05 10:46

Bruxelles a proposé de sanctionner l'ancienne gymnaste russe Alina Kabaeva pour son rôle dans la "propagande" du Kremlin et présentée comme la compagne de Vladimir Poutine

Bruxelles a proposé de sanctionner l'ancienne gymnaste russe Alina Kabaeva pour son rôle dans la "propagande" du Kremlin et ses liens "étroits" avec le président Vladimir Poutine, selon un document vu jeudi par l'AFP. Elle fait partie d'une nouvelle liste de personnalités menacées d'une interdiction d'entrée dans l'UE et d'un gel des avoirs, dans le cadre d'un sixième paquet de sanctions européennes actuellement en discussion, en réponse à la guerre en Ukraine.

Des médias prêtent au président russe une relation avec Alina Kabaeva depuis des années, ce qu'avait démenti Vladimir Poutine en 2008. Alina Kabaeva "est la présidente du conseil d'administration du groupe National Media Group (NMG), une holding qui détient d'importantes parts dans presque tous les principaux médias russes fédéraux qui reproduisent la propagande du gouvernement russe", note le Service européen pour l'action extérieure.

L'ex-gymnaste et ancienne députée de la Douma est "étroitement associée au président Vladimir Poutine", ajoute le document. Selon un récent article du Wall Street Journal, qui cite des responsables américains, Alina Kabaeva est décrite par un rapport confidentiel du renseignement américain comme une bénéficiaire de la fortune de Vladimir Poutine.

Trois autres personnes, travaillant pour l'agence d'Etat Ria Novosti et qualifiées de "propagandistes", figurent aussi sur la liste soumise mercredi aux Etats membres par le service du chef de la diplomatie de l'UE Josep Borrell.

Ces quatre noms s'ajoutent à ceux de 58 personnes --dont le chef de l'Eglise orthodoxe russe, le patriarche Kirill, de nombreux militaires russes soupçonnés de "crimes de guerre" à Boutcha et des membres de la famille du porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov--, que Bruxelles a proposé mardi d'inscrire sur la liste noire européenne.

Les sanctions européennes, prises depuis 2014 après l'annexion de la Crimée, concernent déjà 1.091 personnes et 80 entités. Le sixième paquet de sanctions en discussion prévoit un embargo progressif sur le pétrole russe, l'exclusion de la plus importante banque russe, la Sberkank (37% du marché) et deux autres établissements du système financier international Swift, ainsi que l'interdiction de diffusion de trois canaux télévisés russes, dont Russia 24 et Russia RTR. L'unanimité des Vingt-Sept est requise pour l'adoption de sanctions.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Tudo
8/mai/2022 - 20h11

Franchement qui a envie de venir en Europe ? Dévalisés, agressés, insultés, les touristes ne sont pas à la fête.... Même les Coréens disent à leurs ressortissants d'éviter l'Europe et surtout la France et Paris.... Un vrai trou à rats....

Portrait de COLIN33
8/mai/2022 - 13h53 - depuis l'application mobile
•G de Phoebus•• a écrit :

Je croyais que reconnaitre l'amour entre deux personnes était un droit humain fondamental. 

Enfin, c'était encore la cas à l'époque de la mise ne place du mariage pour tous...

@•G de Phoebus•• Que vient faire le mariage pour tous? aucun rapport avec ce sujet......

Portrait de slimxyz
8/mai/2022 - 13h09

Ca devient de plus en plus débile et injuste les sanctions et comme toujours ils décident ça entre eux sans demander au peuple s'il est d'accord pour subir toutes les conséquences de ses sanctions.

L'autre jour j'ai regardé une vidéo avec un chihuahua se blottir dans les bras de Poutine, je propose donc qu'on fasse un embargo sur la vente des croquettes pour chien !smiley

Portrait de COLIN33
8/mai/2022 - 12h10 - depuis l'application mobile

Normal si elle couche avec POUTINE, elle profite de ses largesses avec de l'argent sale, a sanctionner au plus vite.... et MORT A POUTINE.....

Portrait de YVESM
8/mai/2022 - 11h30

Quand vont-ils sanctionner l’inflation ?