04/05 16:31

Football: Le joueur du Celta Vigo Santi Mina a été condamné à quatre ans de prison pour des violences sexuelles commises sur une femme en 2017 - VIDEO

Le joueur du Celta Vigo Santi Mina a été condamné à quatre ans de prison pour des violences sexuelles commises sur une femme en 2017, a-t-on appris auprès du tribunal et de son club qui a décidé de l'écarter. Selon la décision du tribunal d'Almeria (sud-est), consultée par l'AFP, le joueur a également "interdiction d'approcher à moins de 500 mètres de la victime ou de son domicile (...) et d'établir un contact avec elle de quelque manière que ce soit pendant 12 ans".

Le tribunal a retenu contre le joueur le chef d'accusation d'"abus sexuel" mais pas celui d'"agression sexuelle", catégorie incluant le viol, qui exige des preuves d'intimidation ou de violence au regard du code pénal espagnol. Le parquet, qui avait requis huit ans de prison, accusait le joueur d'"agression sexuelle".

Les faits remontent au 16 juin 2017. Le joueur, qui évoluait alors à Valence, était en vacances à Mojácar, près d'Almeria, avec un ami, également footballeur, David Goldar.

Selon la décision du tribunal, alors que M. Goldar avait une relation sexuelle avec une femme dans un véhicule près d'une discothèque, Santi Mina est entré dans le véhicule et a "introduit son sexe (...) dans la bouche (de la victime) sans lui demander" et lorsque celle-ci l'a repoussé, a "introduit les doigts de sa main droite dans son vagin".

La victime a alors "fui dans un grand état d'anxiété". Elle a ensuite "présenté des symptômes d'anxiété et de grave dépression liés à ces faits".

Selon le tribunal, "dans sa première déclaration, l'accusé avait nié catégoriquement avoir touché la victime, mais quand son ADN a été retrouvé dans le vagin de la victime, il a été contraint de modifier sa version des faits et de reconnaître qu'il y avait bien eu pénétration vaginale". Les avocats du joueur ont annoncé qu'il ferait appel. David Goldar a lui été relaxé.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de iceman
4/mai/2022 - 23h46
Foreflechir a écrit :

Quatre ans... Pas beaucoup pour une agression alors que de l'autre côté de l'Europe on veut instruire des procès pour crimes de guerre pour les mêmes actes ! 

Il faut apprendre à lire : l'agression sexuelle n'a pas été retenue mais a été requalifiée en abus.