23/04 11:31

TF1 condamnée pour diffamation, après la diffusion en 2019 d'un reportage où l'expert des maîtres anciens, Eric Turquin, était présenté comme un escroc

Le tribunal judiciaire de Paris a condamné pour diffamation TF1, après la diffusion en 2019 d'un reportage où l'expert des maîtres anciens, Eric Turquin, était présenté comme un escroc. Reconnu par toutes les maisons de ventes françaises, M. Turquin s'était notamment illustré en 2014 pour avoir attribué au maître italien du clair-obscur, le Caravage, une toile découverte par hasard dans un grenier près de Toulouse représentant "Judith décapitant Holopherne".

Suite à la décision de justice de vendredi, la première chaîne privée française a été condamnée à payer une amende de 1.000 euros et verser 5.000 euros de dommages et intérêts à M. Turquin. TF1 doit également diffuser un communiqué rendant compte de cette décision de justice via un écran après le générique du prochain numéro de l'émission "Grands reportages" où l'expert avait été diffamé. "Cette histoire rocambolesque remonte à 2019", a raconté son avocat, Maître Hugot à l'AFP. En février, cette année-là, Eric Turquin avait été sollicité par la société de production CAPATV, travaillant pour TF1, pour un reportage sur "les grandes découvertes de tableaux disparus", suite à l'authentification de la toile du Caravage. Or, en novembre, l'expert découvre que TF1 a diffusé un reportage qui s'intitule finalement "la trace des faussaires", dans lequel tout ce qui avait été tourné à propos du Caravage est monté et où "l'on fait passer M. Turquin pour un escroc", explique Me Hugot.

Contacté par l'AFP, M. Turquin s'est dit "content d'avoir gagné" et a reproché à la société de production CAPATV son "manque de travail" et son "manque de vérification". TF1, sollicité par l'AFP, n'a pas fait de commentaire sur la décision de justice. Le tableau, qui est apparu dans le reportage, devait être mis aux enchères mais a finalement été vendu de gré à gré en juin 2019. L'acquéreur serait le gestionnaire et collectionneur américain Tomilson Hill. Certains spécialistes contestent l'attribution mais une majorité la considèrent comme un authentique Caravage, estimé à plus de 120 millions d'euros.

Ailleurs sur le web

Vos réactions