20/04 17:49

Tex qui réclamait plus de 1.2 million au producteur des Z'amours, pour licenciement abusif, débouté de ses demandes par la Cour de cassation

Tex, qui a été évincé des "Z'amours" en 2017 après 17 ans aux commandes du programme de  France 2, estimait avoir été victime d’un licenciement abusif. Ainsi, il demandait 670.000 euros ainsi que des indemnités s’élevant à un total de 1,2 million d’euros à la société de production Sony Pictures Television.

Mais dans un communiqué, la Cour de cassation estime que le licenciement de l’animateur était "une sanction proportionnée qui ne porte pas une atteinte excessive à la liberté d’expression garantie à un salarié".

Rappelons que tout a démarré lorsque sur C8, Tex avait fait une plaisanterie sur les violences conjugales qui était très mal passée.  Un signalement avait alors été fait au CSA, notamment par Marlène Schiappa, alors secrétaire d’État à l’égalité femmes-hommes, choquée par les propos tenus par l'humoriste. Quelques jours après, l'animateur avait surenchéri sur le tournage des "Z'amours", avant d'être licencié pour faute grave.

La Cour de cassation estime dans son jugement que "le contrat de travail de l’animateur l’engageait à respecter la charte de la chaîne de télévision en charge de diffuser le programme : cette charte lui imposait de ne pas tenir de propos de haine ou de mépris à raison du sexe et de ne pas valoriser les violences sexistes, quels que soient les médias dans lesquels il apparaîtrait".

Et d'ajouter dans son communiqué de presse: "Par cette décision, la Cour de cassation ne juge pas qu’un humoriste n’a pas le droit de faire une telle “blague” à la télévision".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Hugo Drax
20/avril/2022 - 22h40

Preuve que le progressisme est un processus délibéré, imposé par une caste dont les juges et la magistrature font partis.

Le même jugement dans les années 80 aurait été IMPOSSIBLE.

Portrait de delors757118
20/avril/2022 - 19h21

pas d'accord  j'espere que tex  va saisir la CEDH  et sinon il faut changer la loi sa blague n'a pas ete faite sur france television  mais sur une autre chaine   pour moi il y a bien licenciement abusif et violation de sa liberte  d'expression  mais c'est classique dans le droit du travail qui est archaique

Portrait de Marine70
20/avril/2022 - 18h57 - depuis l'application mobile

J’adore :
Qui ne porte pas atteinte à la liberté d’expression
Ah bon ? Quelle plaisanterie

Portrait de COLIN33
20/avril/2022 - 18h39 - depuis l'application mobile

Il a peut être été trop gourmand financièrement !
voilà le résultat

Portrait de bozo75
20/avril/2022 - 18h37

Bientôt dans TPMP sans doute 

 

Portrait de Raspoutine from South
20/avril/2022 - 18h08

Que dit-on à un animateur en cassation qui a déjà les deux yeux au beurre noir et le cul botté ? On lui dit plus rien, on vient déjà de lui expliquer 3 fois. smiley

Portrait de YVESM
20/avril/2022 - 17h59

Voila ce qui arrive, quand on ne prend pas sa carte de chez « En marche».

Portrait de aldric10
20/avril/2022 - 17h57

Donc la Cour de Cassation en fait pas de différence entre humour et propos sérieux. OK, vive la régression.