20/04 12:13

La justice britannique autorise formellement l'extradition de Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, aux Etats-Unis

La justice britannique a autorisé formellement mercredi l’extradition du fondateur de WikiLeaks Julian Assange aux Etats-Unis qui veulent le juger pour espionnage, après des années de bras-de-fer judiciaire. Le tribunal de Westminster Magistrates à Londres a officiellement rendu une ordonnance d’extradition et il revient désormais à la ministre britannique de l’Intérieur Priti Patel de l’approuver, bien que les avocats de la défense puissent encore faire appel devant la Haute Cour.

Pris dans une longue saga judiciaire, l’Australien de 50 ans est recherché par la justice américaine qui veut le juger pour la diffusion, à partir de 2010, de plus de 700.000 documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques américaines, en particulier en Irak et en Afghanistan.

Poursuivi notamment en vertu d’une législation contre l’espionnage, Julian Assange risque 175 ans de prison, dans une affaire dénoncée par des organisations de défense des droits humains comme une grave attaque contre la liberté de la presse. Le 14 mars, il avait vu disparaître l’un de ses derniers espoirs d’éviter son extradition, avec le refus de la Cour suprême britannique d’examiner son recours.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de delors757118
20/avril/2022 - 19h31
Z loser a écrit :

Illisible.

parce que vous ne savez pas lire   vous n'avez pas le niveau c'est une des limites importante  de la democratie une democratie c'est tres tres complexe et en meme  temps le  principe  c'est egalite  entre citoyens ce qui signifie  qu'un  citoyen qui ne comprend rien ne sait rien ne fait pas son boulot  de citoyen a le meme poids au moment du vote que le citoyen eclaire 

Portrait de delors757118
20/avril/2022 - 19h27
morfalous a écrit :

Ton copier-coller ne prend pas en compte la ponctuation ou ça va trop vite dans ta tête ?

je n'utilise ni ponctuation ni  point sur les i ni accent  les gens intelligent savent decgiffrer et comprendre vous etes surement trop lent dans votre tete  si moi je suis trop rapide  oui  je ne suis pas dactylo et effectivement je ne tape pas assez vite ou ecrit pas assez  vite pour synthetiser ma pensee mes idees

Portrait de YVESM
20/avril/2022 - 14h17

Aucun intérêt pour Emmanuel Macron.

Portrait de delors757118
20/avril/2022 - 13h31

je rappel que les usa  ont autorises  la torture   d'etat a guantanamo c'est innaceptable de la part d'un etat  qui se pretend democratique et qui ne l'est pas pour  un tas de raison

Portrait de COLIN33
20/avril/2022 - 13h29 - depuis l'application mobile

vive la démocratie ! ???

Portrait de delors757118
20/avril/2022 - 13h28

 a ce  jour seul l'europe avec la convention europenne de sauvegarde de droits de l'homme et une cour supranationale  la CEDH  dot les decission s'imposentest democratique  ailleurs il y a des limites tres fortes a la democratie aux  usa  faut la majorite pour creer un syndicat ceux  qui ne veulent pas se syndiquer  n'adhere pas  point bar en quoi  faut il leur accord le droit a l'avortement aux usa est fortement remis en cause pour des raisons religieuses en plus les usa  incarcere plus que la chine pour maintenir le syteme le plus inegalitaire  au monde on  peut se faire tirer dessus pour un rien par la police  etc il y existe la peine de mort on en reste des annees a attandre  la perpetuite reelle  la CEDH est tres claire sur le sujet c'est de  la torture  en plus  le fonctionnement de la cour supreme aux usa est defaillant cour politisee membre nomme  a vie et nommination uniquement par le president  

Portrait de Hugo Drax
20/avril/2022 - 12h47

Le sort de Julian Assange s'assimile à de la torture pour dissuader d'autres journalistes de marcher dans ses pas. C'est un procédé mafieux et indigne d'une démocratie, ça prouve qu'elle est profondément dévoyée. Ca devrait tous nous inquiéter.

Portrait de seb2746
20/avril/2022 - 12h16

bon bin, un innocent qui a dénoncé des criminels au pouvoir va être exécuté dans un pays "démocratique", c'est beau la justice "aux ordres".