27/02 13:02

Coronavirus: Les plus défavorisés, les moins diplômés ainsi que les immigrés extra-européens sont les moins vaccinés, selon une étude

Les critères sociaux sont déterminants dans la vaccination. Selon une étude de la Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques (Drees) et de l'Inserm, les plus défavorisés, les moins diplômés ainsi que les immigrés extra-européens sont les moins vaccinés. «Le fait d'être vacciné dépend fortement de la position sociale des personnes interrogées (niveau d'études, niveau de vie ou profession)», ont précisé les auteurs de l’enquête, réalisée sur 85.032 personnes majeures du 24 juin au 9 août.

En juillet 2021, en France métropolitaine, 72,2% des personnes majeures interrogées dans le cadre de cette enquête déclaraient être vaccinées (au moins une dose). 

Selon l’étude, c'est le niveau de vie qui apparaît le plus discriminant : 55% des adultes dont le niveau de vie est inférieur au premier décile (les 10% de personnes au niveau de vie le plus faible) étaient vaccinés, contre 88% des adultes dont le niveau de vie est supérieur au dernier décile (les 10% les plus aisés).

Différences marquées aussi selon la catégorie socioprofessionnelle, avec 65% des ouvriers ou anciens ouvriers vaccinés, contre 83% des cadres ou anciens cadres. On note encore presque 10 points d'écart selon le niveau d'éducation, avec 70% des personnes sans diplôme vaccinées mais 79% chez les titulaires d'un diplôme supérieur ou égal à un bac+5.

Enfin, les personnes immigrées originaires d'un pays hors d'Europe et leurs descendants sont moins vaccinées que l'ensemble de la population adulte, respectivement 53% et 59%.

Ces inégalités de recours à la vaccination sont présentes indépendamment de l'âge ou de l'état de santé, note la Drees.

Les auteurs relèvent que ces disparités sociales «rejoignent celles constatées lors des précédentes campagnes vaccinales».

Même si certaines populations (les plus âgées et les moins diplômées) disent avoir eu besoin d'une tierce personne pour prendre rendez-vous, l'étude ne permet pas de «déterminer si les personnes non vaccinées auraient rencontré des difficultés particulières dans l'accès à la vaccination (trouver un créneau libre près de chez soi, pouvoir se libérer pour aller se faire vacciner ou encore savoir prendre rendez-vous sur internet ou par téléphone)», ont prévenu les auteurs.

Autre enseignement : les personnes n'ayant pas du tout confiance dans l'action du gouvernement pour limiter la propagation du virus sont 51% seulement à être vaccinées contre 85% chez celles ayant tout à fait confiance. Les disparités de recours à la vaccination selon le degré de confiance dans les autorités transcendent les autres caractéristiques socio-économiques.

Pour autant, ces chiffres ne permettent pas de savoir si la défiance à l'égard du gouvernement ou des scientifiques est une «cause directe» du refus du vaccin, précisent les auteurs.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de soly
28/février/2022 - 08h22
emsuppl_50 a écrit :

Tient tient, comme par hasard, une étude à la con provenant de services de l'état (bien en action pendant cette période d'épidémie de covid) la Drees et de l'Inserm pour bien stigmatiser, culpabiliser et insulter une catégorie de population, alors ça, c'est vraiment une coïncidence..

Et quand est-ce qu'on fait une enquête pour déterminer le degré d'irresponsabilité et de connerie chez nos politiques (issus de classes favorisées !) qui ont décidé les nombreuses fermetures de lits dans les hôpitaux publics ces dernières années ?

C'est encore de la propagande gouvernemental. Autour de moi, les non vaccinés ont plutôt des études supérieures ++. D'ailleurs on observe bien sur ce blog la jugeote des provax, cela en dit long...

Portrait de emsuppl_50
28/février/2022 - 00h41

Tient tient, comme par hasard, une étude à la con provenant de services de l'état (bien en action pendant cette période d'épidémie de covid) la Drees et de l'Inserm pour bien stigmatiser, culpabiliser et insulter une catégorie de population, alors ça, c'est vraiment une coïncidence..

Et quand est-ce qu'on fait une enquête pour déterminer le degré d'irresponsabilité et de connerie chez nos politiques (issus de classes favorisées !) qui ont décidé les nombreuses fermetures de lits dans les hôpitaux publics ces dernières années ?

Portrait de stbx00
27/février/2022 - 18h20
l'ecume des choses pilier de comptoir 2.0 a écrit :

de toute façon pour un vaccin qui n'a que tres peu d'efficacité....

Bien sur... Les CSP moins et globalement les gens les moins éduqués sont les moins vaccinés mais ils sont persuadés d'être les plus clairvoyants...

Portrait de stbx00
27/février/2022 - 14h46
Hugo Drax a écrit :

Il y a un biais: Le nombre de défavorisés en France est énorme. Ceux qui refusent de se faire vacciner peuvent perdre leur boulot et devenir défavorisés. 

Là on parle de pourcentages des populations. Peu importe le nombre de personnes dans une population analysée.

Ca conforte les résultats des précédentes études du même type.