21/02 10:16

Un fusil baptisé le JR-15 imaginé pour les enfants vient d'être commercialisé aux Etats-Unis, provoquant la colère des associations de lutte contre les armes à feu

Un fusil imaginé pour les enfants vient d'être commercialisé aux Etats-Unis, provoquant la colère des associations de lutte contre les armes à feu. Baptisé le JR-15, pour «Junior», ce fusil semi-automatique a été conçu sur le modèle d'un fusil d'assault, utilisé dans plusieurs fusillades meurtrières.

La version adulte, qui se rapproche d'une arme de type militaire, l'AR-15, a été utilisé dans plusieurs tueries qui ont marqué l'histoire des Etats-Unis. Sur son site internet, la société WEE1 Tactical a salué la commercialisation du JR-15, un fusil «comme l'arme de papa et maman».

La Newtown Action Alliance, une association favorable à la limitation des armes a condamné le lobby des armes et les fabricants qui font «tout pour continuer à amasser des bénéfices».

Josh Sugarmann a fustigé l'imagerie utilisée par le manufacturier pour attirer les jeunes clients : un crâne de pirate avec une coupe iroquoise pour les garçons et des couettes blondes pour les filles, une tétine à la bouche.

Dans son rapport sur les méthodes des fabricants d'armes américains pour attirer les jeunes publié en 2016, il dénonçait les armes peintes avec des couleurs vives - rose, rouge, orange ou violet métallisé - appréciées du jeune public, et plus légères à manier.

Sur Twitter, le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a également condamné cette arme qui utilise ce type d'image pour «avoir l'air mignonne» auprès des enfants.

Garanti par le deuxième amendement de la Constitution américaine, le droit de posséder une arme à feu fait très souvent débat aux Etats-Unis. Comme le rappelle l'AFP, les tentatives de réguler leur vente sur le territoire américain sont souvent bloquées par le Congrès, où le puissant lobby des armes NRA exerce une forte influence.

Pendant ses deux mandats, Barack Obama avait tenté en vain de faire voter des lois pour tenter de restreindre les armes à feu, mais s'était toujours heurté au refus du Congrès. L'ancien président américain avait pendant ses deux présidences prononcé 14 discours après des fusillades meurtrières.

 

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Titou17
21/février/2022 - 11h59
foksake a écrit :

Zemmour en rêverait

A première vue, vous ne l'aimez pas pour affirmer de pareilles conneries , mais surtout vous ne condamnez pas ce qui au départ est une info !!!!