19/02/2022 08:31

Plus de 200 élus de tous bords politiques demandent aux candidats à la présidentielle de s’engager à organiser un référendum sur le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne

Plus de 200 élus de tous bords politiques et un millier d’associations ont demandé aux candidats à la présidentielle de s’engager à organiser un référendum sur le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne. Le département appartenant actuellement à la région Pays de la Loire.

« Nous vous demandons de vous engager à enclencher, en tant que président de la République, le processus législatif qui permettra aux électeurs de Loire-Atlantique de voter en 2024 sur leur souhait, ou non, de rejoindre la Région Bretagne », écrivent les signataires, parmi lesquels on compte plusieurs fédérations culturelles ainsi que le réseau Produit en Bretagne (475 entreprises). « Nous ne demandons pas la lune, nous souhaitons simplement l’organisation d’un vote ! », ajoutent-ils, en rappelant qu’une pétition en ce sens avait recueilli 105 000 signatures d’électeurs de Loire-Atlantique en 2018 (plus de 10 % des inscrits).

De nombreuses collectivités se sont également prononcées en faveur de cette consultation : conseil départemental de Loire-Atlantique, conseil régional de Bretagne, villes de Nantes, Rennes, Brest, Vannes, etc.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de yaou
19/février/2022 - 11h01

Je pense qu'un référendum peut avoir lieu seulement si tous les départements que composent les pays de la loire sont concernés. Après c'est un peu nul de détruire une région qui économiquement est très forte en France et surtout ça désorganiserait ce territoire avec deux villes très grandes qui sont Nantes et Rennes  en Bretagne et rien pour les autres départements

Portrait de Alexdelouest
19/février/2022 - 08h45

1) les référendums en Loire Atlantique ne sont jamais respectés (NDDL)

2) les habitants n’en veulent pas et ne se sentent pas bretons, les bretons ne veulent pas des nantais 

3) ce serait une catastrophe économique pour Rennes et le reste des Pays de la Loire.