15/02/2022 06:56

Fanny Agostini a révélé hier soir à Médiapart être la journaliste qui accuse Jean-Jacques Bourdin de tentative d'agression sexuelle lors de l'Open de pétanque de Calvi en Corse

Son nom circulait dans toutes les rédactions depuis le début de l'affaire, mais par respect pour l'anonymat qu'elle réclamait, personne n'avait publié son nom et chacun évoquait "une ex journaliste de BFM et de RMC". Fin de l'anonymat hier, puisque la journaliste Fanny Agostini a révélé auprès de Médiapart être à l'origine de la plainte pour « tentative d'agression sexuelle » déposée contre Jean-Jacques Bourdin. 

Ancienne présentatrice météo de RMC-BFMTV, passée ensuite par Thalassa, Fanny Agostini donne dans Mediapart sa version des faits remontant à 2013, lorsqu'elle participe à l'Open de pétanque de Calvi, en Corse, où Jean-Jacques Bourdin est lui aussi convié.

Un matin, elle nage dans la piscine de l'hôtel. Jean-Jacques Bourdin se serait rapproché « très rapidement , l'aurait attrapée par le cou, sur le côté, et l'aurait attirée vers lui brusquement en essayant de l'embrasser à plusieurs reprises ».

« Prise de court », elle dit n'avoir « pas crié », mais s'être « débattue » et être parvenue à sortir de l'eau. Jean-Jacques Bourdin, peut-on lire dans Mediapart, lui aurait alors lancé : « J'obtiens toujours ce que je veux. »

Une phrase qui « a ponctué ses cauchemars pendant des années » et que Fanny Agostini dit avoir a vécu « comme une menace de la part de quelqu'un qui avait un ascendant hiérarchique ».  

"On m’avait dit qu’il fallait être très respectueux avec Bourdin, aller dans son sens, ne pas le heurter. Il pouvait faire et défaire des carrières"

Elle assure ensuite que, entre septembre 2014 et le printemps 2015, l'animateur lui a adressé, au milieu d'échanges professionnels, de nombreux messages à connotation sexuelle.

Comme celui du 27 novembre 2014, que Mediapart dit s'être procuré, reçu sur son mail professionnel : « Tu me tentes tous les matins… J'aime ton regard. »

Fanny Agostini affirme en fait avoir été "prise en grippe" par Jean-Jacques Bourdin dès son arrivée à l’antenne de RMC, où elle présentait la météo quand elle avait 20 ans. Son tout premier bulletin météo dans la matinale lui laisse d’ailleurs un souvenir traumatisant.

"Juste avant de prendre l’antenne, il m’a arraché ma feuille, en disant qu’il n’y avait pas de notes chez lui. Évidemment, je n’avais pas appris le bulletin par cœur, j’étais complètement démunie, je me suis mise à bredouiller et inventer des températures. Quand la pub est arrivée, il a crié dans la rédaction : 'Elle est nulle ! Je ne veux plus d’elle chez moi !' Je suis partie pleurer dans une petite cabine".

 

Jean-Jacques Bourdin n'a pas répondu à Mediapart, qui dit l'avoir sollicité sur tous les témoignages. 

Pour l'heure, Jean-Jacques Bourdin bénéficie de la présomption d'innocence.

Une enquête a été confiée par le parquet de Paris au commissariat du 16e arrondissement et une enquête interne a été ouverte par Altice, maison mère de BFMTV et RMC.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Jilou1994
15/février/2022 - 14h00
Tommmy-Rose a écrit :

Bourdin mérite une soufflante mais en aucun cas le tribunal. Faut tout de même pas déconner ... Il est lourd et puis quoi ? Il l'a violée ? Et la Fanny, elle est bien gentille mais son prétendu traumatisme depuis 10 ans, elle prend vraiment les gens pour des cons.

En tout cas la carrière de Bourdin est ruinée en dix minutes, ce n'est pas vraiment cohérent vis-à-vis des faits.

Il était une fois la police d'état qui attrapa des voleurs qui s'étaient cachés dans l'ermitage du sage Maṇḍūka Muni.  Les agents de police, comme d'habitude, ont arrêté tous les voleurs et Maṇḍūka Muni avec eux.  Le magistrat a spécifiquement puni le sage à mort en étant transpercé avec une lance.  Au moment où il allait être supplicié, la nouvelle parvint au roi, et il arrêta aussitôt l'acte, considérant qu'il était un grand spiritualiste, un sage émérite grâce à sa grande maîtrise de soi.  Le roi demanda personnellement pardon au prêtre pour l'erreur de ses hommes, mais le saint se rendit immédiatement grâce à ses pouvoirs mystiques sur la planète Pluton où vit Yamarāja le déva de la mort, qui prescrit le destin des êtres vivants.  Yamarāja, interrogé par le sage accompli, lui répondit que le sage dans son enfance a percé une fourmi avec une paille aiguisée, et pour cette raison, il a été mis en difficulté.  Le sage yogi pensa qu'il était injuste de la part de Yamarāja d'être puni pour son innocence enfantine, et ainsi le yogi maudit Yamarāja pour qu'il se réincarne pour une vie dans un corps de basse caste. 

Cette histoire demontre qu'il nous est impossible de comprendre le karma Individuel de chacun, la partie immergée de l'iceberg et que même si nous avons conscience des lois du karma qui s'activent en fonction de comment nous utilisons notre libre-arbitre dans une forme humaine, il n'est pas donné à tout le monde d'accepter que nous subissons vie après vie les conséquences de nos choix même si nous les avons oubliés. Seules les âmes vertueuses peuvent à la fois comprendre et accepter que le suivi de la destiné de chacun est personnalisé à chaque instant. 

En conclusion, qu'il y ait manipulation ou non dans cette affaire, il n'y a pas de hasard et les apparentes injustices que nous subissons sont les conséquences d'activités accomplies dans cette vie comme dans d'autres mais que nous avons pour beaucoup d'entre elles oubliées. C'est pour cela aussi que nous avons tant de mal parfois à ne pas nous mettre en colère, caractéristique de l'être très rebel à sa destiné spirituelle.smiley

Portrait de stbx00
15/février/2022 - 10h32
IHS a écrit :

@stbx00
Je pense qu’elle a pris la bonne décision en déclinant la proposition.
Ça évite un éventuel malentendu.
Personnellement, un homme m’invite à séjourner avec lui dans la villa d’un copain, je m’y rends uniquement si c’est un ami de longue date et qu’il n’y a aucune ambiguïté , ou bien si je ne suis pas contre un rapprochement si je puis dire.
Sinon, je décline.

Probablement qu'elle a pris la bonne décision si c'est un prédateur sexuel mais ce simple témoignage n'est à mon sens pas suffisant. Dans mon environnement professionnel j'effectue des déplacements, des séminaires etc... J'ai bien dû préciser pas mal de fois aux collègues de prendre leur maillot, leur tenue de sport, leur raquette de tennis etc... sans qu'il y ait la moindre ambiguïté.

Je trouve juste que cette anecdote ne suffit pas à transformer Bourdin en prédateur sexuel. J'ai l'impression qu'aujourd'hui on met tout sur le même plan. Une attitude lourdingue, une parole déplacée, un geste de séduction, un attouchement, un viol... Tout devient une "agression sexuelle". J'ai 2 grands ados garçons, leurs rapports avec le sexe opposé devient compliqué. La crainte de faire le faux pas qui ruinera leur vie fait partie de leur quotidien. Ils ne savent plus comment séduire sans avoir la sensation de prendre des risques immenses...

Portrait de IHS
15/février/2022 - 08h55 - depuis l'application mobile
stbx00 a écrit :

Je n'ai aucune sympathie particulière pour Bourdin mais le témoignage de Sidonie Bonnec est quand même assez modeste: Il n'y a plus d'hôtel disponible à l'endroit où ils doivent faire leur reportage et il lui indique qu'un ami à une maison dans laquelle ils pourront loger. Comme il y a une piscine il lui dit de ne pas oublier son maillot... Peut être qu'il avait effectivement des vues sur elle mais c'est bien fragile... Heureusement qu'à chaque fois qu'on ma demandé de ne pas oublier mon maillot je n'ai pas conclu à une tentative d'agression sexuelle..

@stbx00
Je pense qu’elle a pris la bonne décision en déclinant la proposition.
Ça évite un éventuel malentendu.
Personnellement, un homme m’invite à séjourner avec lui dans la villa d’un copain, je m’y rends uniquement si c’est un ami de longue date et qu’il n’y a aucune ambiguïté , ou bien si je ne suis pas contre un rapprochement si je puis dire.
Sinon, je décline.

Portrait de stbx00
15/février/2022 - 08h45
IHS a écrit :

Si j’ai bien compris, il n’y a pas qu’elle qui témoigne auprès de Mediapart, il y a aussi Sidonie Bonnec avec qui il a tenté le même coup.

Il a essayé de l’attirer dans un traquenard en l’invitant à loger dans la villa d’un pote, tout en lui précisant de ne pas oublier son maillot de bain.

Quel déballage…..

Je ne plains pas sa femme qui doit bien savoir avec quel tocard elle vit, mais je plains ses enfants.

Je n'ai aucune sympathie particulière pour Bourdin mais le témoignage de Sidonie Bonnec est quand même assez modeste: Il n'y a plus d'hôtel disponible à l'endroit où ils doivent faire leur reportage et il lui indique qu'un ami à une maison dans laquelle ils pourront loger. Comme il y a une piscine il lui dit de ne pas oublier son maillot... Peut être qu'il avait effectivement des vues sur elle mais c'est bien fragile... Heureusement qu'à chaque fois qu'on ma demandé de ne pas oublier mon maillot je n'ai pas conclu à une tentative d'agression sexuelle..

Portrait de IHS
15/février/2022 - 08h16
Alonzo77 a écrit :

À l'époque où il sévissait sur Rtl, tout le monde savait qu'il ne fallait pas rester seul avec lui. Dixit Isabelle Morini Bosc

Si j’ai bien compris, il n’y a pas qu’elle qui témoigne auprès de Mediapart, il y a aussi Sidonie Bonnec avec qui il a tenté le même coup.

Il a essayé de l’attirer dans un traquenard en l’invitant à loger dans la villa d’un pote, tout en lui précisant de ne pas oublier son maillot de bain.

Quel déballage…..

Je ne plains pas sa femme qui doit bien savoir avec quel tocard elle vit, mais je plains ses enfants.

Portrait de nina83
15/février/2022 - 08h11

il va pouvoir prendre de longues vacances avant de prendre sa retraite ! des mecs comme lui il y en a des milliers dans les entreprises....

Portrait de COLIN33
15/février/2022 - 08h06 - depuis l'application mobile

Il aurait dû la faire couler lol

Portrait de Julien92
15/février/2022 - 07h57
Dij21 a écrit :

Une question: Comment Bourdin peut il faire et défaire des "carrières" alors qu'il n'est que simple journaliste interviewer et pas dirigeant d'une station radio ou tv? 

Maintenant je ne doute pas que ce gars est plus qu'antipathique et était méprisant avec ses invités qu'il interviewait.

Les milieux médiatiques ou artistiques sont très particuliers. Un homme comme Bourdin était un gage d'audiences records, et donc de gains pour son employeur . Même s'il n'y avait pas de relation hiérarchique entre lui et une présentatrice météo, il suffisait qu'il dise qu'elle était nulle et qu'il n'en voulait pas dans son émission pour la placardiser.

Dans le privé ou la fonction publique, c’est plus souvent un petit chef qui cherche a abuser de sa position sur une subalterne. D’où le terme "promotion canapé dans la fonction publique.

Portrait de vraimentcompliqué2
15/février/2022 - 07h40

Bourdin est désormais vraiment dans la merde car il semble que cette jeune femme soit d'une intégrité et d'une honnêteté assez rares.

Portrait de xavierdu2944
15/février/2022 - 07h37

Vive le tribunal médiatique avant le tribunal judiciaire smiley... traduction j.j Bourdin est déjà retiré de l'antenne et accusé médiatiquement... donc socialement et professionnellement.. alors qu'il n'est même pas passer par la case justice...smiley

J'espère ne pas avoir un ex qui m'en veux pour quoi que ce soit...smiley