22/01 07:58

Coronavirus : En Italie, 1.913 médecins et dentistes ont déjà été suspendus pour ne pas s'être encore fait vacciner : Au total, 35.000 médecins ne disposent pas d'un registre de vaccination complet

En Italie, 1.913 médecins et dentistes ont déjà été suspendus pour ne pas s'être encore fait vacciner contre le coronavirus, a indiqué vendredi l'association des médecins italiens FNOMCeO. Concrètement, cela concerne les médecins qui n'ont pas encore téléchargé de certificat de vaccination dans le système prévu à cet effet, et qui ne sont donc plus autorisés à exercer leur métier. Le personnel soignant italien est en effet tenu depuis avril dernier de se faire vacciner.

En novembre, 1.656 médecins et dentistes étaient suspendus et on espérait encore à l'époque que le nombre de médecins vaccinés augmenterait. Au total, près de 35.000 médecins ne disposent pas d'un registre de vaccination complet, selon la FNOMCeO.

Mais ce groupe comprend également les médecins qui attendent toujours leur vaccin en raison d'une guérison, qui ont été vaccinés à l'étranger ou qui ne sont pas autorisés à se faire vacciner pour des raisons de santé.

D'autres secteurs des soins de santé sont également concernés par ces suspensions. Ainsi près de 6.000 infirmiers et infirmières sont suspendus pour ne pas s'être fait vacciner.

Quelque 6.000 autres infirmiers ou infirmières ne travaillent pas étant donné qu'ils sont infectés ou en quarantaine.

Les chiffres de l'épidémie tendent par ailleurs à se stabiliser en Italie, rapporte vendredi l'institut supérieur de la Santé (ISS). La semaine dernière, l'incidence sur sept jours pour 100.000 habitants était de 1.988, cette semaine elle est de 2.011. La situation dans les unités de soins intensifs est également stable.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de doxifer
22/janvier/2022 - 10h42
RIP cracra666 a écrit :

Ce n'est pas tenable pour le système de santé Italien, ils vont devoir faire machine arrière.

Et sinon au Japon, le ministère de la Santé a alerté la population sur les dangers du "vaccin" et il faut désormais signer une décharge de responsabilité si l'on choisit de se faire inoculer le jus de Bourla.

merci de bien donner votre source car, en parcourant le site du ministère.... il n y a rien qui va dans votre sens.

 

Portrait de soly
22/janvier/2022 - 10h10

Ils ne sont pas fous ces médecins, ils connaissent l'arnaque du vaccin et surtout ses effets secondaires. Certains médecins sont dans le même cas en France parce qu'ils refusent ce produit expérimental.

Portrait de remarques
22/janvier/2022 - 08h43

Vivement que le Tribunal International de la HAYE commence à mettre son nez là dedans pour condamner les dirigeants criminels et leurs collabos.