21/01 08:02

Les images terribles d'une femme de 59 ans qui tente de s'immoler par le feu devant la Mairie de Paris alors qu'elle se bat depuis 2010 pour faire expulser un squatteur de chez elle ! Vidéo

Une femme de 59 ans a tenté de s’immoler devant les fenêtres de la mairie de Paris, place de l’Hôtel-de-Ville dans le IVe arrondissement. La quinquagénaire s’est aspergée d’essence et a tenté d’allumer un briquet. Les faits se sont déroulés en début d’après-midi, vers 13 h 55. Un équipage de police secours est rapidement intervenu sur place et a réussi à la maîtriser. Les pompiers ont ensuite emmené la victime à l’hôpital, relatent nos confrères.

La femme aurait voulu attirer l’attention d’Anne Hidalgo, maire de Paris, sur sa situation en déployant une pancarte lui demandant de l’aide. 

Un appartement squatté depuis 2010 Avec ses frères et sœurs, la victime vit une situation compliquée depuis plusieurs années.

En 2018, ces derniers avaient reçu en héritage de leur mère un studio de 26 m² dans le quartier Latin. La valeur estimée de la propriété s’élève à 350 000 €, détaille le média francilien. Mais une famille s’y était installée depuis 2010 sans bail d’habitation. Ouverte il y a trois ans, une procédure d’expulsion est en cours.

Mais les frères et sœurs doivent, en attendant, payer les charges d’immeubles et des nuits d’hôtel aux squatteurs durant des travaux, explique le quotidien local. L’affaire devrait passer devant un tribunal le 22 mars prochain.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Tommmy-Rose
21/janvier/2022 - 20h50
Pln a écrit :

Le racisme 

Alors vive le racisme.

Portrait de Pln
21/janvier/2022 - 12h48
Vitaa a écrit :

Jamais de squat en Corse !..Leur demander leur méthode !

Le racisme 

Portrait de Rocca
21/janvier/2022 - 11h48

Voila le laxisme des politiques et autres , ils ne pensent qu'a leur  gueule ,élections ,réélections , et des qu'ils sont élus on ne fait pratiquement plus rien ,après on se demande pourquoi certaines personnes se font justice eux même , mais ils ont raison , moi personnellement j'ai 79 ans et je sais pertinemment que j'aurais ressortie le fusil de chasse !!!!

Portrait de muzo 28
21/janvier/2022 - 10h40
•Gaston de Phœbus• a écrit :

Dommage que votre club n'ai pas des cibles en carton en mouvement. Le mien en a.  

Pas plus de 50 mètres, cibles fixes. 

Portrait de stbx00
21/janvier/2022 - 09h55
Julien92 a écrit :

Vous avez presque l'air de les plaindre.

Ces squatteurs sont souvent conseillés par des associations et connaissent parfaitement les lois françaises. De quel loyer parle t-on s'il n'y a même pas eu de bail. Ce sont donc les squatteurs qui en ont décidé le montant?. Et si cette femme n'avait pas payé les charges, on l'aurait saisi sans aucun état d’âmes. Quand a leur payer un hôtel, c'est vraiment la cerise sur le gâteau. Je ne connais aucun autre pays qui permettrai  cela.

Comme souvent la situation n'est pas si simple. Un article de 20 minutes indique qu'il n'y avait pas de bail mais que les occupants payent 590€ de loyer mensuel (on suppose donc que c'est du black). Le problème c'est que de nouvelles charges de copro font que ce loyer n'est plus suffisant, les propriétaires souhaitent donc l'expulsion...

Portrait de Talya
21/janvier/2022 - 09h35

Si une décision judiciaire d’expulsion existe et que les squatteurs ne quittent pas spontanément les lieux, les propriétaires peuvent solliciter un huissier pour déloger les occupants indésirables. Sauf que le préfet peut refuser cela au vu de l'âge des occupants (s'il y a des enfants par exemple).

Cependant, le droit de propriété reste protégé par la voie indemnitaire.

En effet, le refus, tacite ou exprès, d’octroi du concours de la force publique par le préfet engage la responsabilité de l’Etat, qui pourra être condamné par les juridictions administratives à indemniser le propriétaire privé de la jouissance de son bien, de la faculté de le vendre, ou de ses loyers. Le problème dans ce cas, c'est que cette procédure d'indemnisation prend beaucoup de temps. Dans le cas de la dame de 59 ans, c'est encore plus compliqué si ses frères et soeurs ne la suivent pas dans les démarches ou si l'un d'entre eux a perçu des loyers non déclarés de la part des occupants illégaux. C'est alors la justice du pot de terre contre le pot de fer dans certains cas. 

Portrait de muzo 28
21/janvier/2022 - 09h34
•Gaston de Phœbus• a écrit :

smiley

L'avantage du chasseur qui a l'habitude de tirer sur des cibles en mouvement.  smiley

Je ne peux pas tuer un animal. Donc je ne me risquerai pas à tirer sur quelque chose en mouvement.

Portrait de muzo 28
21/janvier/2022 - 09h22
Kraepelin a écrit :

Ce n'était pas important dans ma réponse si ? Je n'apportais qu'une précision sourcée sur le fait de pouvoir utiliser une arme à feu, pas sur la météo qu'il fera demain smiley

 

Il n'y a pas de soucis, je précise juste que c'est dangereux de vouloir tirer dans les pneus. Je ne vise que des cibles en cartons, alors des pneus.....

Portrait de Kraepelin
21/janvier/2022 - 09h19
•Gaston de Phœbus• a écrit :

Je vise les pneus mais mon état nerveux suite au cambriolage obère mes qualités de tireur et par malheur je touche le réservoir d'essence. La voiture s'enflamme et le cambrioleur meurt brulé. Qui va au gnouf selon vous ?. 

Vous, pour homicide involontaire sûrement. Je ne suis pas juge, j'ai juste apporté une précision sur votre commentaire, à chacun de décider si il est préférable de faire justice soi même ou de laisser faire la police et utiliser les assurances pour se faire rembourser. (ce que je ferais personnellement)

 

Portrait de Kraepelin
21/janvier/2022 - 09h16
muzo 28 a écrit :

viser les pneus, en théorie, en fonction de la distance, des projectiles, de l'éclairage....

Ce n'était pas important dans ma réponse si ? Je n'apportais qu'une précision sourcée sur le fait de pouvoir utiliser une arme à feu, pas sur la météo qu'il fera demain smiley

 

Portrait de muzo 28
21/janvier/2022 - 09h11
Kraepelin a écrit :

Vous pouvez utiliser un  fusil pour viser les pneus et immobiliser le véhicule pour stopper sa fuite. (source : service-public.fr)

 

viser les pneus, en théorie, en fonction de la distance, des projectiles, de l'éclairage....

Portrait de Kraepelin
21/janvier/2022 - 09h09
•Gaston de Phœbus• a écrit :

Exact ! 

Il faut que l'arme soit proportionnelle à celle du cambrioleur. S'il a un couteau vous ne pouvez vous défendre avec un fusil, même à air comprimé aves des tout petits plombs.

Vous pouvez utiliser un  fusil pour viser les pneus et immobiliser le véhicule pour stopper sa fuite. (source : service-public.fr)

 

Portrait de muzo 28
21/janvier/2022 - 09h06
•Gaston de Phœbus• a écrit :

Exact ! 

Il faut que l'arme soit proportionnelle à celle du cambrioleur. S'il a un couteau vous ne pouvez vous défendre avec un fusil, même à air comprimé aves des tout petits plombs.

Autant vous dire que si ça m'arrive je n'aurai pas le temps de trouver un couteau., encore moins une arme à feu, cadenas, placard coffre....

Portrait de muzo 28
21/janvier/2022 - 08h48
•Gaston de Phœbus• a écrit :

C'est fortement déconseillé si on ne veut pas se retrouver au gnouf car dans ce cas la justice est très rapide. 

Déjà qu'en cas d'intrusion chez soi il faut bien choisir avec quel objet se défendre pour avoir droit à la légitime défense. 

Portrait de Julien92
21/janvier/2022 - 08h45
veronique corlobe a écrit :

quand ils ont portés plainte une premiere fois, les squatteurs ont reglé tous les loyers de retard, donc plainte caduque, là, les proprio veulent vendre, mais les squatteurs ne partent toujours pas, JMM fait des articles où il manque toujours un morceau....

Vous avez presque l'air de les plaindre.

Ces squatteurs sont souvent conseillés par des associations et connaissent parfaitement les lois françaises. De quel loyer parle t-on s'il n'y a même pas eu de bail. Ce sont donc les squatteurs qui en ont décidé le montant?. Et si cette femme n'avait pas payé les charges, on l'aurait saisi sans aucun état d’âmes. Quand a leur payer un hôtel, c'est vraiment la cerise sur le gâteau. Je ne connais aucun autre pays qui permettrai  cela.

Portrait de muzo 28
21/janvier/2022 - 08h41
veronique corlobe a écrit :

les ai je plaint?

Je vous renvoyais sur un autre article.

Portrait de veronique corlobe
21/janvier/2022 - 08h38
muzo 28 a écrit :

on va quand même pas plaindre les squatteurs. Cf article du Figaro

les ai je plaint?

Portrait de muzo 28
21/janvier/2022 - 08h37
•Gaston de Phœbus• a écrit :

Entièrement d'accord. 

La solution est pourtant simple. L'occupant ne peux présenter un bail dument signé par les deux parties ? Expulsion dans les trois mois qui suivent le constat. 

En plus on ne peut pas leur coller des beignes, vu qu'il sont chez eux......Le truc qui m'énerve....smiley 

Portrait de Angelussauron
21/janvier/2022 - 08h33
muzo 28 a écrit :

Il est grand temps que la loi change, qu'on trouve des solutions rapides pour déloger tous les squatteurs. C'est trop facile de se faire dépouiller son logement, en 48h, on est déjà plus chez soi.

Pour moi c'est une énigme de ne rien faire... On est dans le vol de logement et ce n'est pas puni par la loi...

J'arrive pas à comprendre que ça n'a jamais évolué peu importe les gouvernements.

Portrait de COLIN33
21/janvier/2022 - 08h31 - depuis l'application mobile

A notre époque il est inadmissible qu'on ne puisse pas expulser les squatteurs dans de brefs délais, l'état n'a qu'à les héberger comme il le fait avec certains émigrés ou les sans logement.....

Portrait de Soit-dit-en-passant
21/janvier/2022 - 08h31

Avec nos lois actuelles il ne faudra pas s'étonner si pour expulser un squatteur un proprio devienne un jour hors-la-loi ...

Portrait de muzo 28
21/janvier/2022 - 08h28
veronique corlobe a écrit :

quand ils ont portés plainte une premiere fois, les squatteurs ont reglé tous les loyers de retard, donc plainte caduque, là, les proprio veulent vendre, mais les squatteurs ne partent toujours pas, JMM fait des articles où il manque toujours un morceau....

on va quand même pas plaindre les squatteurs. Cf article du Figaro

Portrait de veronique corlobe
21/janvier/2022 - 08h19
agnes a écrit :

Plus de 10 ans que ça dure et en plus elle doit payer les nuits d hotel à ces delinquants,mais quel pays de merde!

quand ils ont portés plainte une premiere fois, les squatteurs ont reglé tous les loyers de retard, donc plainte caduque, là, les proprio veulent vendre, mais les squatteurs ne partent toujours pas, JMM fait des articles où il manque toujours un morceau....

Portrait de KERCLAUDE
21/janvier/2022 - 08h17

Qui sont ces squatteurs et pourquoi leur payer une chambre d'hôtel, on marche sur la tête et les politiques ferment les yeux. 

Portrait de agnes
21/janvier/2022 - 08h14

Plus de 10 ans que ça dure et en plus elle doit payer les nuits d hotel à ces delinquants,mais quel pays de merde!

Portrait de muzo 28
21/janvier/2022 - 08h13

Il est grand temps que la loi change, qu'on trouve des solutions rapides pour déloger tous les squatteurs. C'est trop facile de se faire dépouiller son logement, en 48h, on est déjà plus chez soi.