19/01 19:02

Jugé pour avoir tué une femme afin de "connaître la sensation d’ôter la vie", un homme condamné à la réclusion à perpétuité assortie d’une période de sûreté de 22 ans

Un homme, jugé pour avoir tué une femme afin de « connaître la sensation d’ôter la vie », a été condamné mardi soir à la réclusion à perpétuité assortie d’une période de sûreté de 22 ans par la cour d’assises de Nîmes. La cour l’a reconnu coupable de meurtre avec préméditation et estimé qu’il était responsable de ses actes.

« Votre état de dangerosité est extrêmement préoccupant. Vous avez la possibilité de progresser, mais ça dépend de vous, et nous ne pouvons pas prendre ce risque », lui a expliqué le président de la cour d’assises, Eric Emmanuelidis. La cour a donc suivi le réquisitoire de l’avocat général, Stéphane Bertrand. « Je vous demande de prononcer une peine d’élimination, votre main ne doit pas trembler », avait lancé à la fin de son réquisitoire le magistrat, qualifiant l’accusé de « bombe à retardement » qui « ne doit pas penser qu’il a une possibilité de sortir ».

Le 21 juin 2018, Mathieu Danel, jeune homme jusque-là sans histoire, se présentait au commissariat de sa ville natale de Montélimar (sud-est) pour avouer un homicide commis deux jours plus tôt à Sommières, située 150 km plus au sud: après avoir dîné avec sa future victime, une femme qu’il avait prise en auto-stop, il l’avait tuée de plusieurs coups d’une dague de chasse achetée trois semaines plus tôt. La victime, Claire Reynier, 39 ans, avait reçu 17 coups de dague, portés avec une « très grande violence », dont le dernier, mortel, avait atteint le coeur en transperçant le sternum, selon le médecin légiste.

Ailleurs sur le web

Vos réactions