13/01 17:27

Tuerie de Chevaline: L’homme interrogé depuis hier matin a été remis en liberté - Sa garde à vue vient d'être levée, annonce son avocat

L’homme interrogé depuis hier matin dans l’enquête sur le quadruple meurtre de 2012 à Chevaline, en Haute-Savoie, a été remis en liberté. Sa garde à vue, qui avait été prolongée de 24h ce matin, vient d'être levée, annonce son avocat. « On ne met pas, en droit, quelqu’un en garde à vue de cette manière », a-t-il déclaré en précisant que "[son] client est soulagé". "Mon client a dit la vérité et les zones d’ombre qui existaient vont persister", a continué l'avocat.

La garde à vue de l’homme avait été prolongée ce matin, avait déclaré la procureure d’Annecy dans la nuit de mercredi à jeudi. « #Chevaline Le juge d’instruction a décidé de la prolongation de la garde à vue actuellement en cours depuis ce matin (mercredi) 8h05 », a tweeté la procureure d’Annecy Line Bonnet tard dans la nuit. Celle-ci avait indiqué mercredi matin que la garde à vue visait « à procéder à des vérifications d’emploi du temps » et à « des perquisitions » chez cette personne, dont l’identité n’a pas été révélée.
Le 5 septembre 2012, un Britannique d’origine irakienne de 50 ans, Saad al-Hilli, son épouse de 47 ans et sa belle-mère de 74 ans avaient été retrouvés morts, avec plusieurs balles dans la tête, dans leur voiture sur une route de campagne près de Chevaline, non loin du lac d’Annecy.

L’une des fillettes du couple al-Hilli avait été grièvement blessée tandis que la seconde, recroquevillée sous les jambes de sa mère, était miraculeusement sortie indemne de cette tuerie. Un cycliste de la région, Sylvain Mollier, 45 ans, probable victime collatérale, avait également été abattu.

Cette affaire compte parmi les grandes énigmes judiciaires qui ont tenu la France en haleine ces cinquante dernières années. Elle a déjà donné lieu à des milliers d’heures d’enquête et d’auditions, des tonnes de documents épluchés et quatre interpellations, sans avoir pu être élucidée à ce jour.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de tobian
14/janvier/2022 - 20h00

   Un individu lambda choisit un coin isolé et tranquille pour essayer une vieille arme suisse en sa possession.

   Par inadvertance, il tue un cycliste qui passait par là.

   Au moment où le tireur se dirige vers sa victime, l'arme à la main, une voiture survient avec 4 occupants (visibles), 4 témoins potentiels.  Le tireur les abats tous les quatre et rentre chez lui.

   Il n'y a aucun lien entre .les acteurs, ils ne se connaissent pas et ne se sont jamais vus.

   Il est donc impossible de faire un rapprochement entre eux. Le tueur ne sera jamais identifié.