01/01 10:02

Nouvel An - De Taïwan à Sydney en passant par Hong Kong... Le monde a célébré le passage à 2022 avec des festivités souvent restreintes, sur fond d'explosion des contaminations au Covid - VIDEO

Le monde célèbre samedi le passage à 2022 avec des festivités souvent restreintes, sur fond d'explosion des contaminations au Covid, et endeuillées en Inde où 12 personnes sont mortes dans un mouvement de foule lors de traditionnelles prières du Nouvel An. Les îles Kiribati, dans le Pacifique, ont été les premières à célébrer la nouvelle année à partir de 10h00 GMT vendredi. Dans le Cachemire indien, une bousculade vers 02H45 locales (21H15 GMT) a fait au moins 12 morts et treize blessés dans le sanctuaire de Mata Vaishno Devi, l'un des sanctuaires hindous les plus fréquentés du nord de l'Inde.

De Séoul à Mexico et San Francisco, de nombreuses festivités ont été, une nouvelle fois, annulées ou sévèrement encadrées. A Paris, où le traditionnel feu d'artifice de la Saint-Sylvestre a été annulé, des milliers de touristes et de badauds - beaucoup moins nombreux qu'avant la pandémie - ont déambulé sur l'avenue des Champs Elysées, bordée d'arbres scintillants, où les policiers contrôlaient le port du masque, à nouveau obligatoire. En plein coeur de Madrid, le traditionnel rassemblement à la Puerta del Sol a réuni quelque 7.000 personnes pour avaler des grains de raisin au son des douze coups de minuit.

A Sydney, ville qui se vante habituellement d'être la "capitale mondiale du Nouvel An", la foule était inhabituellement peu nombreuse sur le port pour assister au traditionnel feu d'artifice. A Dubaï (Emirats arabes unis), 36 feux d'artifice sur 29 sites ont embrasé la ville. Les fêtards se sont rassemblés dès le début de la soirée pour assister au spectacle de la plus haute tour du monde, la Burj Khalifa.

Au Brésil, deuxième pays le plus endeuillé par la pandémie après les Etats-Unis, Rio de Janeiro a réduit la voilure pour ses célébrations, qui attirent annuellement trois millions de touristes sur la célèbre plage de Copacabana. Cette année, les concerts ont été annulés, l’accès au quartier restreint, et la pluie de l’été tropical s'est invitée.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions