24/12 17:25

Coronavirus - Pourquoi la Haute autorité de santé a souhaité aujourd'hui passer à 3 mois, le délai entre deux vaccins en France, alors qu'il est déjà passé de 5 à 4 mois ?

Dans un communiqué publié ce vendredi 24 décembre, la Haute autorité de santé (HAS) a émis une double recommandation : ouvrir la dose de rappel aux adolescents fragiles âgés de 12 à 17 ans et réduire à trois mois le délai entre les rappels. Afin de contrer la prolifération du variant Omicron en France, la HAS a souligné la nécessité d’accélérer la campagne vaccinale. Pour cela, deux mesures ont été proposées : la baisse du délai de 5 à 3 mois entre la première dose vaccinale et le rappel, ainsi que l’accès à l’injection de rappels pour les adolescents de 12 à 17 ans présentant des comorbidités.

La HAS a suivi l’avis de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) en recommandant au gouvernement français de réduire le délai à 3 mois entres les doses de rappel dans un communiqué publié ce vendredi. Avant d’examiner cette proposition, le ministère de la Santé a annoncé la réduction de ce délai de 5 à 4 mois dès ce vendredi, en lieu et place du 3 janvier comme prévu initialement.

Pour définir cette recommandation, la HAS s’est appuyée sur des études en vie réelle indiquant que les vaccins sont efficaces à 80% contre les formes symptomatiques non graves liées au variant Omicron après un à deux mois suivant le rappel. Cette efficacité a chuté à 34% quatre mois après l’injection d’un rappel alors qu’elle a progressé à 75% deux semaines après avoir reçu une dose de rappel.

D’après les travaux de modélisation mathématique effectués par l’European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC), en attendant au minimum trois mois pour l’administration d’une dose de rappel vaccinal, la mortalité liée au variant Omicron baisserait de 15%.

Cette étude est venue corroborer celle menée par l’Institut Pasteur, indiquant que l’augmentation de la cadence de vaccination de 800.000 injections à 1,2 millions permettrait de réduire le pic d’hospitalisations de 9 à 17%.

Compte tenu de la situation épidémique liée à la diffusion du variant Omicron, des données qui confirment une baisse de l’efficacité vaccinale, l’ANSM a rendu un avis dans lequel elle considère que l’administration d’une dose de rappel chez les adolescents fragiles peut être envisagée.

Sur ce point, la HAS a également suivi la recommandation de l’ANSM en suggérant à l’exécutif français d’ouvrir l’administration des rappels aux adolescents de 12 à 17 ans présentant des comorbidités ou souffrant d’immunodéficience.

La Haute autorité de santé a préconisé la possibilité pour les médecins spécialistes d’organes et de maladies rares d’administrer les rappels à cette population ciblée.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de auriol64
25/décembre/2021 - 07h46

Petite suggestion au gouvernement :

Pourquoi ne pas implanter au citoyen Français, volontaire et moyennant une prime d'encouragement de 100 €, un implant avec une capsule de vaccin de 50 doses et un système d'injection automatiquement déclenché à distance depuis le ministère de la santé?

 

 

Portrait de croco666
25/décembre/2021 - 01h19 - depuis l'application mobile
Greg1928 a écrit :

@croco666

Alors ... heureux ? Ce n'était pas vous qui criait à l'affabulation sur les vaccins qui allaient passer à 4 voir 3 mois , il y a quelques jours sur un autre fil de commentaire ?

Votre sentiment sur le sujet ce soir ? smileysmiley

 

@Greg1928 Menteur, comme d'habitude et comme tes copains. Lorsque certains annonçaient qu'il fallait se faire vacciner tous les 2 ou 3 mois, j'ai juste précisé que c'était faux puisque le passe sanitaire est valable jusqu'à 7 mois après la 2e dose, et que Israël a commencé la campagne de la 4e dose 5 mois après la 2e. Le problème est que certains ici, dont toi, n'ont pas un niveau intellectuel suffisant pour comprendre des statistiques, ou pour comprendre un article qu'ils lisent. Si ce n'était pas ton cas, tu n'aurais pas écris ce commentaire.

Portrait de vraimentcompliqué2
24/décembre/2021 - 18h57
RED2510 a écrit :

Va voir les salles de réanimation COVID à l'hôpital et on en reparle quand tu auras constaté que la majorité des patients ne sont pas vaccinés alors qu'ils ne sont qu'une petite minorité de la population. 

En attendant Joyeux Noël 

Fake new : 52% des personnes en réanimation sont double vaccinées et 63% des décès cette semaine aussi ! 

Fake new, fake new insupportable !

Portrait de vraimentcompliqué2
24/décembre/2021 - 18h48

Et allez la farce se poursuit ! une piqure tous les 3 mois ça ne s'appelle plus un vaccin mais de l'acupuncture ! Pseudo-vaccin fabriqué en urgence et dénoncé pour son inefficacité avant-même sa sortie était hier taxé de complotisme : Aujourd'hui c'est la réalité !

Portrait de dadouronron
24/décembre/2021 - 18h45 - depuis l'application mobile

bon, du coup j'ai eu ma troisième dose ya 6 semaines, donc ça veut dire que j'y repasse dans 6 semaines ??????

Portrait de dadouronron
24/décembre/2021 - 18h45 - depuis l'application mobile

bon, du coup j'ai eu ma troisième dose ya 6 semaines, donc ça veut dire que j'y repasse dans 6 semaines ??????

Portrait de Sivom45000
24/décembre/2021 - 18h19 - depuis l'application mobile

Ah il y en a ici qui ont bien appris leur leçon... Lorsque bfm, France 2/3, Arte etc... parlent du complotisme ils mettent au même niveau le fait que certains pensent que l'état ment et le fait que certains pensent que la terre est plate, que le virus n'existe pas ou encore que la religion des gouvernants est le satanisme... Comme s'il n'y avait que la parole de nos journalistes qui était vraie et tout ce qui est contredit est forcément théorie du complot.

Portrait de Lunesoleil
24/décembre/2021 - 17h58

5, 4, 3,  2, 1 ... Prochaine étape un rappel tous les mois hahahaha !!!!

Portrait de croco666
24/décembre/2021 - 17h39 - depuis l'application mobile
Climato a écrit :

parce qu'ils sont à la solde de pfizer

@Climato Ben voyons. Et le virus n'existe pas et la terre est plate.