29/11 07:31

Variant Omicron : L'Afrique du Sud, dont les citoyens sont devenus persona non grata dans le monde après l'annonce d'un nouveau variant se sent "punie

L'Afrique du Sud, dont les citoyens sont devenus persona non grata partout dans le monde après l'annonce d'un nouveau variant inquiétant, se sent "punie" et injustement traitée alors que ce sont ses scientifiques qui l'ont découvert et ont rapidement sonné l'alarme.

Le gouvernement dénonce sa stigmatisation pour être l'annonceur de mauvaises nouvelles, à l'instar d'une multitude d'internautes sud-africains aussi indignés qu'inquiets.

Ces interdictions de voyager reviennent "à punir l'Afrique du Sud pour son séquençage génomique avancé et sa capacité à détecter plus rapidement de nouveaux variants", a estimé le gouvernement samedi, deux jours après l'annonce de la découverte d'Omicron.

"L'excellence scientifique doit être applaudie et non punie", insiste le communiqué. "De nouveaux variants ont été détectés dans d'autres pays. Chacun de ces cas n'a aucun lien récent avec l'Afrique australe. Il convient de noter que la réaction à l'égard de ces pays est radicalement différente de celle des cas en Afrique australe", regrette le ministère des Affaires étrangères. L'Organisation mondiale de la Santé a recommandé de ne pas imposer pour l'instant de restrictions de voyage en raison du nouveau variant. Sans grand effet.

Le ministre sud-africain de la Santé, dès vendredi soir, au lendemain de la révélation de ce nouveau variant sous sa houlette, décriait la réaction pavlovienne et "draconienne", la "panique" de nombreux pays qui ont immédiatement fermé leurs frontières avant même d'en savoir plus sur sa dangerosité.

"Certains dirigeants cherchent des boucs émissaires pour résoudre un problème qui est mondial", dénonçait Joe Phaahla. Pretoria redoute l'impact de ces fermetures sur "les familles, le secteur du voyage et du tourisme, les entreprises".

Des panneaux affichent des annulations de vols à l'aéroport international de Johannesburg, le 27 novembre 2021 en Afrique du Sud

Mais aussi qu'elles dissuadent d'autres pays de signaler la découverte de prochains variants de peur de se retrouver sanctionnés. "On est parfois puni pour avoir été transparent et fait les choses rapidement", a regretté la star de la virologie sud-africaine Tulio de Oliveira dont l'équipe a détecté le variant.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de PhilRAI
29/novembre/2021 - 12h54
RED2510 a écrit :

Juste une remarque : comment des pays qui ne sont même pas capable de connaitre leur nombre d'habitants à 10 ou 20% près peuvent fournir des chiffres réels ? Pareil en Inde on ne sont comptés que les morts du COVID à l'hopital - soit environ 400 000 - alors que le chiffre des ONG locales annoncent environ 4 millions de morts.

Vous prenez vraiment ces gens pour des incapables ? Vous pensez vraiment qu'une crise sanitaire importante dans ces pays ne se verrait pas ? qu'elle ne ferait pas la une de nos journaux ?

Il y a eu une mini crise en Inde quand l'OMS et les labos ont réussi à faire bloquer les traitements et imposer les vaccins ce qui a conduit à un grand nombre d'hospitalisations et de décès. On en a abondamment parlé dans les médias français, avec des images, des reportages, des aides ont été envoyées, etc. ...

Et depuis ? Terminé, on n'en parle plus ! Pourquoi ? Les Indiens ont compris qu'ils se faisaient avoir et ont repris leurs traitements avec les résultats spectaculaires observés . Sauf dans quelques états comme le Kerala, tant mieux puisque la comparaison avec les autres est sans appel. pgibertie.com Le Kerala atteint près de 100% des adultes vaccinés mais il ne s’en sort pas…Pour tous les autres états c’est terminé!

Portrait de RED2510
29/novembre/2021 - 12h23
PhilRAI a écrit :

En attendant, comparez les courbes des cas, des décès et des vaccinations avec la France ...

Sachant que l'Afrique du Sud n'utilise pas de traitements précoces (sauf individuellement en les important en fraude), regardez la différence avec l'Afrique en général qui traite dans quasiment tous les pays ( à cause de l'importance des parasites contre lesquels les médicament utilisés sont aussi efficaces contre le virus) : 

ourworldindata.org/explorers/coronavirus-data-explorer?zoomToSelection=true&minPopulationFilter=1000000&uniformYAxis=0&hideControls=true&Metric=Vaccine+doses%2C+cases%2C+ICU+patients%2C+and+deaths&Interval=7-day+rolling+average&Relative+to+Population=true&Align+outbreaks=false&country=FRA~ZAF~Africa

Juste une remarque : comment des pays qui ne sont même pas capable de connaitre leur nombre d'habitants à 10 ou 20% près peuvent fournir des chiffres réels ? Pareil en Inde on ne sont comptés que les morts du COVID à l'hopital - soit environ 400 000 - alors que le chiffre des ONG locales annoncent environ 4 millions de morts.

Portrait de PhilRAI
29/novembre/2021 - 10h03
Lexpertdelamaisonmere a écrit :

Il n'y a meme pas l'eau courante et des egouts partout dans ce pays de crasseux, normal que le virus s'y propage. Ca sert à rien de faire les offusqués, contruisez des caniveaux.

En attendant, comparez les courbes des cas, des décès et des vaccinations avec la France ...

Sachant que l'Afrique du Sud n'utilise pas de traitements précoces (sauf individuellement en les important en fraude), regardez la différence avec l'Afrique en général qui traite dans quasiment tous les pays ( à cause de l'importance des parasites contre lesquels les médicament utilisés sont aussi efficaces contre le virus) : 

ourworldindata.org/explorers/coronavirus-data-explorer?zoomToSelection=true&minPopulationFilter=1000000&uniformYAxis=0&hideControls=true&Metric=Vaccine+doses%2C+cases%2C+ICU+patients%2C+and+deaths&Interval=7-day+rolling+average&Relative+to+Population=true&Align+outbreaks=false&country=FRA~ZAF~Africa