28/11 14:31

Les radios et télévisions locales appellent les pouvoirs publics à créer un statut qui labelliserait les médias audiovisuels locaux, dans l'objectif de mieux les protéger et les soutenir

Les radios et télévisions locales ont appelé les pouvoirs publics à créer un statut qui labelliserait les médias audiovisuels locaux, dans l'objectif de mieux les protéger et les soutenir. Fers de lance de cette demande: le SIRTI --Syndicat des radios indépendantes représentant 180 acteurs privés locaux, régionaux, thématiques et généralistes-- et le syndicat "locales.tv" qui regroupe 45 chaînes de télévision locales couvrant le territoire métropolitain et ultra-marin. "Labelliser les médias audiovisuels locaux, c'est reconnaître la spécificité de leurs apports de manière objective et quantifiée", ont-ils écrit dans un communiqué commun, diffusé à l'occasion des Assises de l'audiovisuel local.

Cette demande intervient dans un contexte de concentration du secteur ainsi que de montée en puissance continue des grands acteurs du numérique --que sont Google et Facebook-- dans l'information locale et de leur accès non régulé au marché publicitaire, a souligné Aurélie Rousseau, co-présidente de "locales.tv". Selon le SIRTI et "locales.tv", cette labellisation permettrait notamment d'ouvrir la voie à la création d'un fonds de soutien à la diffusion hertzienne, afin de garantir un modèle de diffusion sans intermédiation. Il permettrait la mise en place d'une fiscalité incitative avec un crédit d'impôt sur les investissements publicitaires sur les médias audiovisuels locaux. "La publicité est aujourd'hui la principale source de financement des médias privés.

Investir sur un média local, c'est favoriser le dynamisme économique de proximité", est-il écrit dans le communiqué commun du SIRTI et de locales.tv. "La mesure peut être complétée avec la mise en place d'un taux de TVA réduit sur les subventions", ajoutent le SIRTI et "locales.tv". Les journaux locaux --la PQR dans le jargon journalistique--, beaucoup plus anciens, bénéficient de différents soutiens publics, comme par exemple celui pour l'impression et la diffusion de la presse. En revanche, les radios et télévisions locales, ont jusqu'ici moins attiré l'attention des pouvoirs publics, du fait aussi qu'elles sont beaucoup plus récentes que les journaux.

Ailleurs sur le web

Vos réactions