28/11 12:31

L'actrice Corinne Masiero évoque les trois avortements qu’elle a subis à plusieurs périodes de sa vie: "A chaque fois, c’est moi qui gérais le bazar"

Dans le dernier numéro du magazine "Causette", treize personnalités évoquent les avortements qu'elles ont subis. Parmi elles, les lecteurs retrouvent le témoignage de Corinne Masiero qui revient sur ses trois avortements à plusieurs périodes de sa vie. "La première fois, j’avais 15 ans. Je me suis retrouvée en cloque alors que j’étais sous pilule. Ça a toujours été le flip de ma vie (...) J’ai appelé le gars qui m’avait encloquée. Il m’a dit : “Fais comme tu veux.” C’était un peu “démerde-toi”. Ça m’a coupé le souffle", se souvient la comédienne.

Et d'ajouter : "Je me cherchais moi-même. Il était hors de question d’imposer ces conditions à quelqu’un d’autre (...) Ce dont je me souviens, c’est de l’angoisse au bloc, seule. Du visage de l’infirmière et de sa main qui ne m’a pas lâchée. Dans la chambre, après l’intervention, j’ai éclaté en sanglots. Je n’ai pas compris pourquoi, car c’était un soulagement".

Le deuxième avortement est intervenu alors qu'elle avait une vingtaine d'années, une période où elle "faisait un peu tout et n’importe quoi". "Je me suis retrouvée dans une pièce avec les autres nanas venues pour la même chose. Je me souviens des regards. De la peur et du mal-être. Cette fois, le personnel médical n’était pas du tout compatissant. C’était à la chaîne", rapporte-t-elle.

Alors qu'elle avait une trentaine d'années, Corinne Masiero a subi un troisième avortement après être tombée enceinte "d'un plan cul plus jeune". "C’était le moment où j’ai été confrontée à l’idée selon laquelle “bientôt, je ne pourrai plus avoir d’enfants”. J’en ai parlé à mon médecin. Elle m’a dit : “Vous voulez un enfant ?” – Non. – “Alors faut pas écouter la pression du patriarcat, qui veut que vous en ayez !” C’est grâce à elle que j’ai cessé de culpabiliser", explique-t-elle en précisant "[qu'] à chaque fois, c’est moi qui gérais le bazar".

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Greenday2013
29/novembre/2021 - 14h07

Ah voilà, c'est donc la faute du patriarcat si les femmes font des gosses. Les femmes ne font jamais complexer les autres femmes sur le sujet, n'est-ce pas ?

Portrait de Venise
29/novembre/2021 - 07h25
Mais bon sens , quel langage elle peut avoir cette dame
Portrait de lumelec
28/novembre/2021 - 17h56

elle connait pas la contraception la ptite dame ?

 

Portrait de serguei
28/novembre/2021 - 14h50

Pas difficiles les 3 mecs ... ou alors bourrés !...

Portrait de COLIN33
28/novembre/2021 - 13h56 - depuis l'application mobile

3 fois c'est un peu beaucoup !!!

Portrait de mauconseil
28/novembre/2021 - 13h16

sa mère aurait du...

Portrait de mauconseil
28/novembre/2021 - 13h13
Anthony70 a écrit :

Si  ta mère aurait pu pratiquer l'avortement pour ne pas t'avoir, on serait débarassé d'une imbécile ordurière! 

Si ta mère avait pu

Portrait de mauconseil
28/novembre/2021 - 13h12
Ÿ a écrit :

Contrairement à la réflexion dont vous ignorez l'existence je vous concède volontiers une expertise sur vos deux derniers qualificatifs

Si ta mère "avait pu"

Portrait de Lilou.St.Bo
28/novembre/2021 - 13h11

Elle, non plus, n'avait pas connaissance des moyens de contraception pour éviter d'avoir à "gérer seule le machin, comme elle dit". 

Portrait de mauconseil
28/novembre/2021 - 13h11

Si ta mère "avait" pu

Portrait de Penni
28/novembre/2021 - 12h49
Ÿ a écrit :

Alors faut pas écouter la pression du patriarcat, qui veut que vous en ayez !” 

Oh pinaise la crise de rire ! Elle se posait la question si elle voulait un enfant ou non mais avorte pour ne pas céder à la pression du Patriarcat. Je la savais pas très futée mais là elle me déçois plus du tout. Elle mérite un Golden Globe de l'abêtissement. 

Je ne vois pas où est le problème. C'est même inespéré que les gauchistes se stérilisent eux-mêmes. Ca signifie qu'une fois la génération boomers éteinte, on en sera enfin débarrassé et le pays pourra être redressé.