20/11 16:02

Fêter la nouvelle année dans un autre logement que le sien, c'est possible, mais Airbnb impose cette année certaines conditions pour éviter les mauvaises surprises

Fêter la nouvelle année dans un autre logement que le sien : l'idée est séduisante, et Airbnb l'a bien compris. La plate-forme de réservations d'hébergements a dévoilé un nouveau plan pour éviter les mauvaises surprises. Beaucoup d'hôtes Airbnb refusent que des fêtes soient organisées dans leur maison, en raison des éventuels dégâts matériels et des nuisances sonores pour le voisinage. Mais «le réveillon du Nouvel An génère des risques plus élevés de fêtes non autorisées ou perturbatrices», souligne la plate-forme.

Par conséquent, une personne n'ayant jamais reçu d'avis positifs sur Airbnb n'aura pas le droit de réserver un logement pour la seule nuit du Nouvel An. Pour les demandes de deux nuits, incluant celle du Nouvel An, «les réservations effectuées dans la même localité à la dernière minute, par des voyageurs sans historiques d'avis positifs» pourront être bloquées, prévient Airbnb.

La plate-forme applique ce dispositif pour la deuxième année consécutive. En 2020, 64.000 réservations - plus de 11.000 à Paris, 2.800 à Lyon ou encore 2.500 à Lille - avaient été bloquées en France pour la nuit du réveillon. 

Ces mesures de prévention seront également mises en place en Espagne, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, au Canada, au Brésil, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Pour rappel, la plate-forme avait interdit «jusqu'à nouvel ordre» toutes les fêtes en août 2020, que l'hôte ait donné son accord ou non. Les soirées clandestines dans des Airbnb s'étaient multipliées en période de pandémie, à cause de la fermeture des bars et des lieux de loisirs. A noter qu'organiser une fête non autorisée peut conduire à la suspension, voire à la suppression du compte Airbnb (sans parler d'éventuelles poursuites judiciaires). 

Ailleurs sur le web

Vos réactions