05/11 08:16

Didier Raoult est convoqué aujourd'hui devant la chambre disciplinaire du conseil régional de l’Ordre des médecins à Bordeaux pour infractions présumées au code de déontologie

Didier Raoult est convoqué aujourd'hui devant la chambre disciplinaire du conseil régional de l’Ordre des médecins de Nouvelle-Aquitaine, à Bordeaux. Didier Raoult doit répondre de plusieurs infractions présumées au code de déontologie, dont il est accusé depuis plus d’un an mais dont il s’est toujours défendu. Et elles sont sans lien direct avec les dernières révélations sur de possibles irrégularités lors d’essais cliniques à l’IHU.

En juillet 2020, la société de pathologie infectieuse de langue française (Spilf) dépose plainte, auprès du conseil départemental des Bouches-du-Rhône de l’Ordre des médecins, contre Didier Raoult. Il se voit reprocher des infractions à au moins neuf articles du code de déontologie médicale (qui en compte plus de 100). Elles portent notamment sur l’information au public (le médecin avait notamment mis en cause l’efficacité du port du masque) mais aussi sur la promotion de l’hydroxychloroquine.

Le conseil départemental des Bouches-du-Rhône de l’Ordre des médecins avait jugé la plainte recevable et avait saisi la chambre disciplinaire de première instance (CDPI) régionale, comme le prévoit la procédure.

En décembre 2020, l’Ordre national des médecins s’était associé à cette démarche.

Peu après, Didier Raoult avait déposé plainte à son tour contre le président de l’instance, Patrick Bouet, pour "harcèlement". Les risques sont multiples pour Didier Raoult.

Du simple avertissement à la radiation du Tableau de l’Ordre, en passant par le blâme et jusqu’à trois ans d’interdiction d’exercice de la médecine. Comme Didier Raoult est retraité depuis le 31 août en tant que professeur d’université-praticien hospitalier, une éventuelle suspension aurait surtout un poids symbolique très fort.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de vraimentcompliqué2
5/novembre/2021 - 08h47

Quid de la plainte pour menaces de mort à l'encontre de M.Raoult émises à partir d'un numéro appartenant au CHU de Nantes ?