25/10 08:21

Bruno Lethuillier, maire de la commune du Faulq, dans le Calvados, violemment frappé d'un coup de matraque par un jeune qui participait à un rodéo urbain - Il témoigne - VIDEO

Bruno Lethuillier, maire de la commune du Faulq, dans le Calvados, a été frappé d'un coup de matraque par un jeune qui participait à un rodéo urbain. Un énième cas de violence lié à cette tendance, particulièrement répandue dans le pays.

Alors qu’une cinquantaine de jeunes à scooters et motos s’étaient donné rendez-vous dans cette commune de 340 habitants, bloquant la circulation, le maire, habitant non loin, est venu dans le but de mettre un terme à ces agissements.

Malheureusement pour lui, un des jeunes lui a asséné un coup de matraque, selon la gendarmerie qui a été dépêchée sur place. Bruno Lethuillier n’a pas été emmené à l’hôpital, mais il a tout de même déposé plainte et une enquête a été ouverte.

A travers ces rodéos urbains, certains jeunes entendent défier les forces de l'ordre en roulant sans casque, à contresens, en mettant parfois la vie d'autrui en danger. Les habitants qui assistent à ces agissements, en plus de craindre pour leur sécurité, sont excédés par les bruits des engins. Un phénomène qui se déplace petit à petit vers les campagnes, bien moins soumises aux contrôles de police. 

Le 22 octobre dernier, des membres du groupe de rap Les Daltons, originaire du 8e arrondissement de Lyon, ont été appréhendés alors qu'ils participaient à un rodéo urbain en pleine ville. A Clermont-Ferrand, une octogénaire a perdu la vie après avoir été percutée par une moto sur un passage piéton.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de geneva
25/octobre/2021 - 10h38
YVESM a écrit :

Ce maire courageux a été victime de ce que certains nommaient : « un sentiment d’insécurité».

+1000smiley

Portrait de Azrael68
25/octobre/2021 - 10h18 - depuis l'application mobile

Ils devraient être armé d’un beau 9mm et pouvoir tirer à balle réelle sur ces merdes !

Portrait de YVESM
25/octobre/2021 - 08h29

Ce maire courageux a été victime de ce que certains nommaient : « un sentiment d’insécurité».