17/10 07:46

Coronavirus - Le département de Lozère connaît un rebond inquiétant de l’épidémie : Une hausse de 110.81 % du nombre de cas en une semaine est enregistrée

Le département de Lozère connaît un rebond inquiétant de l’épidémie de Covid-19. Le 9 octobre, 106 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants et une hausse de 110.81 % du nombre de cas en une semaine sont enregistrés. Une remontée spectaculaire qui place la Lozère comme le département de France métropolitaine où le taux d’incidence est le plus élevé.

Dès le lundi 11 octobre, cette flambée épidémique a poussé la préfecture à rendre de nouveau le masque obligatoire pour les élèves d’école primaire âgés de plus de 6 ans. Mathieu Pardell, directeur départemental de l’Agence régional de santé (ARS) interrogé par France Bleu avait d'ailleurs prévenue que le département a atteint «un taux d’incidence deux fois supérieur au seuil d’alerte, ce qui commence à être préoccupant pour notre département».

Depuis une quinzaine de jours, la situation sanitaire s'est fortement dégradée. Dans la semaine du 4 au 10 octobre, selon Santé Publique France, on trouvait les taux d’incidence les plus élevés chez les enfants âgés de 0 à 9 ans et ceux de 10 à 19 ans. Ils étaient alors respectivement de 358 cas pour 100.000 habitants et de 151 pour 100.000 habitants.

Deux clusters avaient d'ailleurs été recensés le 4 octobre dernier dans une école et un lycée de l’ouest du département. Le premier dans la commune de Marvejols et le second dans un lycée de Saint-Chély-d’Apcher.

«Les enfants ont propagé le virus au sein de la sphère familiale et de leur entourage proche», explique Mathieu Pardell.

La catégorie des 40-49 ans est également particulièrement concernée, avec 170 nouveaux cas pour 100.000 habitants recensés entre le 5 et le 11 octobre, contre 53 la semaine précédente.

«Il y a de quoi s’inquiéter. On a une augmentation de plus de 500 % du taux d’incidence pour les 45-65 ans qui n’est pas liée aux clusters de Marvejols et de Saint-Chély-d’Apcher», souligne le directeur de l’ARS. Cette recrudescence s’explique en partie par un relâchement des gestes barrières.

En ce qui concerne la couverture vaccinale, la Lozère est en dessous de la moyenne nationale. Selon la Sécurité sociale, 71,9 % des habitants ont reçu une première dose au 10 octobre, contre 75,2 % au niveau national. 70,3 % des Lozériens possèdent un parcours vaccinal complet, contre 73.1% dans l’ensemble de la France

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Buenas
17/octobre/2021 - 10h08

Aucun des chiffres donnés ne sont exacts, il suffit d'aller sur covid tracker qui me semble plus fiable que ce blog, ce qui n'es pas très compliqué d'ailleurs. Et en plus on ne nous donne pas la tension hospitalière en Lozère :0%

C'est grave docteur ? 

Portrait de Bob28
17/octobre/2021 - 09h29

Comme cette maladie a énormément de cas asymptomatiques, il faut TOUJOURS mettre en relation le nombre de cas positifs avec le nombre de tests effectués. Sinon c'est de la malhonnêteté intellectuelle.

 

Est ce que suite à la découverte de cluster il n'y aurait pas eu une très forte augmentation de tests effectués par hasard ?