30/09 16:02

Le square situé juste en face de la Sorbonne, prestigieuse université parisienne, va bientôt porter le nom de Samuel Paty, décapité après avoir montré en classe des caricatures de Mahomet

Le square situé juste en face de la Sorbonne, prestigieuse université parisienne, va bientôt porter le nom de Samuel Paty, professeur d’histoire géographie assassiné le 16 octobre 2020 à la sortie de son collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines).

L’emplacement n’a pas été choisi au hasard : la cérémonie en hommage à Samuel Paty, quelques jours après sa mort, avait ainsi été présidée par Emmanuel Macron dans la cour de la Sorbonne. Le professeur assassiné par un islamiste avait alors été fait chevalier de la Légion d’honneur à titre posthume.

A ce stade, le projet d’hommage doit encore être validé lors du prochain conseil municipal de Paris, du 12 au 15 octobre, précise Le Monde. Lundi, il avait toutefois été validé par le conseil du 5ème arrondissement de la capitale, comme l’avait annoncé la maire de l'arrondissement, Florence Berthout, sur les réseaux sociaux. Les parents du défunt ont eux aussi approuvé le projet, ajoute encore Le Monde.

Concrètement, ce square se situe rue des Écoles, sur la place baptisée Paul Painlevé en 1933, du nom d’un mathématicien et homme politique mort cette année-là. C’est bien le square situé sur cette place qui sera rebaptisé. «Ce jardin évoque l’éducation, la culture, la tolérance et l’école de la République dont Samuel Paty était l’honneur», explique le projet de délibération. «Au-delà d’un homme qui a payé très cher ses convictions, il s’agit de rendre hommage à tous les enseignants de France», a insisté Florence Berthout. Pour rappel, en novembre 2020, le projet de renommer un lieu parisien du nom de Samuel Paty avait néanmoins provoqué un vif débat au Conseil de Paris, entre Anne Hidalgo, la maire, et les élus écologistes. Si les Verts avaient voté en faveur de ce projet, ils avaient tout de même souligné qu’il s’agissait d’une entorse à la règle, puisque Samuel Paty était décédé en octobre de la même année. En effet, selon une délibération du Conseil municipal du 9 décembre 1938, la dénomination d’une voie ou d'un lieu du nom d’une personne qui n’est pas décédée depuis plus de cinq ans ne peut en principe pas être autorisée.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de alex t'es rieur
1/octobre/2021 - 06h34

Bravo!

Mort sur des mensonges et fake news: ne l'oublions jamais!

c'est encore pire donc...