24/09 08:12

Gonesse : Trois familles menacées d’expulsion de leur HLM à cause de leurs enfants qui seraient liés à la dégradation et au vol de 64 véhicules - vidéo

Le bailleur social «Toit et Joie», gérant d'une résidence à Gonesse (Val-d'Oise), a déposé des requêtes au tribunal de proximité de la commune, visant à obtenir l'expulsion de trois familles de locataires en raison des troubles causés par leurs enfants. Il s'agit d'une procédure très rare pour ce bailleur social, qui gère quelque 15.000 logements en Île-de-France, dont 20% en quartiers prioritaires de la ville.

«En douze ans, nous avons dû effectuer seulement trois ou quatre expulsions de ce type dans toute la région. Mais parfois il le faut», a déclaré Michèle Attard, directrice générale de Toit et Joie à nos confrères du Parisien.

Pour justifier cette décision, l'avocat du bailleur évoque des troubles récurrents «d'un groupe de jeunes sévissant sur cette résidence». En tout, les enfants de ces familles seraient liés à la dégradation et au vol de 64 véhicules dans et autour des habitations.

Si les parents ne remettent pas en cause les incivilités de leurs enfants, une mère a confié lors de l'audience qu'elle ne pouvait pas tout contrôler. «Je travaille, alors je ne peux pas toujours savoir ce qu'il fait quand je ne suis pas là».

L'avocate d'un des accusés, aujourd'hui majeur, a, quant à elle, rappelé que les parents « n'étaient pas responsables pénalement ou civilement de leur enfant majeur», tout en précisant que la famille a fait une demande de relogement. Alors que la décision du tribunal sera communiquée le 8 décembre prochain, un accord serait toujours possible.

«Nous menons les procédures jusqu’au bout, mais l’audience ne signifie pas forcément qu’ils seront expulsés. Même si le juge nous donne l’autorisation, il faut ensuite obtenir le concours de la force publique. Pendant ce temps, nous continuons le dialogue avec les locataires», a assuré Michèle Attard.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de FierCommeUnVaquer
30/septembre/2021 - 10h44
celec a écrit :

Je trouve tout à fait normal de sanctionner ce type de comportement mais alors ces gens, ils vont se retrouver où? Là où les habitants sont encore tranquilles? et ils pourront recommencer et pourrir un nouveau quartier.  On déplace encore une fois le problème au lieu de le régler. Il est vrai que parfois un gamin qui se fait renvoyer d'un établissement scolaire se rachète une conduite mais pas évident!!!  Quelle est la solution alors?  Comment "obliger " les gens à éduquer leurs enfants?  là, si quelqu'un a la réponse, je prends!!

Justement en voyant qu'il y a des sanctions.

J'en profite pour rappeler qu'un tiers des dépôts sur les livrets A (56 millions actifs) sert à la politique du logement et des HLM.

Si on dégrade plus vite qu'on ne construit, on peut effectivement se poser la question de là où on va finir par mettre les personnes avec des revenus limités en France. Encore une fois, pas d'indulgence pour la minorité de perturbateurs qui emm... la majorité tranquille et qui sont dans la même situation sociale.

Portrait de Greg1928
24/septembre/2021 - 21h03
celec a écrit :

Je trouve tout à fait normal de sanctionner ce type de comportement mais alors ces gens, ils vont se retrouver où? Là où les habitants sont encore tranquilles? et ils pourront recommencer et pourrir un nouveau quartier.  On déplace encore une fois le problème au lieu de le régler. Il est vrai que parfois un gamin qui se fait renvoyer d'un établissement scolaire se rachète une conduite mais pas évident!!!  Quelle est la solution alors?  Comment "obliger " les gens à éduquer leurs enfants?  là, si quelqu'un a la réponse, je prends!!

Des solutions il peut y en avoir, c'est une question de volonté. On relocalise les parents dans un immeuble ou y en a d'autres comme eux (défaillance parentale).

Et si l'enfant est mineur ? le mettre en centre d'éducation fermée jusqu'à sa majorité, avec travaux d'intérêts généraux pour payer ses méfaits. (puisque les parents font défauts). 

Bien entendu toutes les aides données quand les enfants sont à charges sont versées aux centres, puisque les parents ne les assument plus.

A la majorité 12 mois de service militaire obligatoire avec stage en forêt Guyanaise. En même temps on leur fait passer plusieurs permis. Aussi bien pour les filles que les garçons puisque  nous sommes toutes et tous égaux sans être sexiste.

Cela devrait en remettre quelques uns dans le rang.

 

Portrait de celec
24/septembre/2021 - 19h29

Je trouve tout à fait normal de sanctionner ce type de comportement mais alors ces gens, ils vont se retrouver où? Là où les habitants sont encore tranquilles? et ils pourront recommencer et pourrir un nouveau quartier.  On déplace encore une fois le problème au lieu de le régler. Il est vrai que parfois un gamin qui se fait renvoyer d'un établissement scolaire se rachète une conduite mais pas évident!!!  Quelle est la solution alors?  Comment "obliger " les gens à éduquer leurs enfants?  là, si quelqu'un a la réponse, je prends!!

Portrait de sNow
24/septembre/2021 - 16h28 - depuis l'application mobile

C’est une procédure rare ??
Justement, elle devrait être bien plus récurrente et pas attendre autant de dégradations !!
Ce sont des ados dangereux, qu’ils soient traités comme tel.
C’est aux parents de les éduquer, pas de fausses excuses. Quand je bosse, mes enfants ne brûlent pas la voiture du voisin…!!!!

Portrait de FierCommeUnVaquer
24/septembre/2021 - 14h17
Parapluie a écrit :

"L'avocate d'un des accusés, aujourd'hui majeur, a, quant à elle, rappelé que les parents « n'étaient pas responsables pénalement ou civilement de leur enfant majeur"

Oui, en attendant il était mineur au moment des faits puisqu'on nous précise justement qu'il est majeur aujourd'hui, donc les parents sont responsables.

Cette avocate devrait réviser. TOUS les locataires engagent le bail quand ils ne le respectent pas, signataire ("preneur") ou pas signataire du bail, enfant ou pas, liens familiaux ou pas.

Portrait de Greenday2013
24/septembre/2021 - 13h50

Bravo, il faut aller dans ce sens.

Il faut forcer les parents à éduquer leurs enfants.

Portrait de Tristan96
24/septembre/2021 - 11h39

++++1 marre de toutes ces kaïras qui pourrissent la vie des gens.. Mais attention , pas sûrs encore de l'expulsion, car des recours à ne plus en finir, le dialogue continue, la pédagogie, un accord possible... patati patata... décision le 8 décembre !!!  Ils ont encore le temps de taper quelques caisses. Et certain à 100% qu'il n'y aura pas d'expulsion, décembre = hiver. Bien joué. Peinards jusqu'au printemps.

Portrait de djbaxter
24/septembre/2021 - 10h58

"à cause de leurs enfants" = à cause de leur manque criant d'éducation et d'encadrement.

C'est bien la faute D'ABORD des parents.

Double manipulation sur le choix du mot des "enfants" quand il s'agit en réalité d'adolescents aussi violents que des adultes, et sur l'effacement de notion de parents dont la responsabilité première est à pointer.

Portrait de th93100
24/septembre/2021 - 10h48
Marco31 a écrit :

Par ici la sortie ! Au fait, on vous joint la facture pour les 64 véhicules endommagés ... Merciiiii d'avoir choisi notre compagnie et... bon vent !!! Allez au diable...

Clairement, mais p.... ! il aura fallu attendre SOIXANTE QUATRE (??????) véhicules ?

Portrait de Favie500
24/septembre/2021 - 09h51
Marco31 a écrit :

Par ici la sortie ! Au fait, on vous joint la facture pour les 64 véhicules endommagés ... Merciiiii d'avoir choisi notre compagnie et... bon vent !!! Allez au diable...

rien à dire de plus. Bravo

Portrait de Marco31
24/septembre/2021 - 09h09

Par ici la sortie ! Au fait, on vous joint la facture pour les 64 véhicules endommagés ... Merciiiii d'avoir choisi notre compagnie et... bon vent !!! Allez au diable...

Portrait de jarod.26
24/septembre/2021 - 08h57

les cassos aurevoir !

Portrait de COLIN33
24/septembre/2021 - 08h49 - depuis l'application mobile

les bailleurs sociaux devraient réserver les logements anciens pour les urgences de logements et le neuf bien entretenu et bien fréquenté aux français, même si cela reste une illusion, 70ans retraité, demande de logement social depuis 7 ans, jamais une seule proposition voilà un exemple.... pourtant Bordeaux est une grande ville sans parler de sa proche banlieue.......

Portrait de Parapluie
24/septembre/2021 - 08h31

"L'avocate d'un des accusés, aujourd'hui majeur, a, quant à elle, rappelé que les parents « n'étaient pas responsables pénalement ou civilement de leur enfant majeur"

Oui, en attendant il était mineur au moment des faits puisqu'on nous précise justement qu'il est majeur aujourd'hui, donc les parents sont responsables.

Portrait de deni f
24/septembre/2021 - 08h21

Ah enfin on commence à traiter les cafards