14/09 08:02

Le site de paris sportifs PronoClub visé par une centaine de plaintes notamment pour escroquerie après avoir proposé aux joueurs de "placer leur argent pour qu'il soit joué à leur place"

Le site de paris sportifs PronoClub est visé par une centaine de plaintes notamment pour "escroquerie", dont une de l'Autorité nationale des jeux (ANJ), selon le parquet de Nanterre, sollicité par l'AFP. Ce réseau social de mise en relation entre parieurs et pronostiqueurs sportifs, dont le siège est à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) et qui est dirigé par Thomas Boursin, est soupçonné d'avoir escroqué des centaines d'utilisateurs.

Des dizaines de plaintes, remontant à novembre 2020, ont été confiées à la Direction départementale de la protection des populations (DDPP) et au service central des courses et jeux, a ajouté le parquet. A la suite de ces plaintes, une enquête a été ouverte pour "vente à la boule de neige"; un système de vente par parrainage, relevant d'une infraction au Code de la consommation.

Début septembre, 43 nouvelles plaintes ont été enregistrées, cette fois pour "escroquerie", et jointes à la première procédure. "Au total, on atteint près d'une centaine de plaintes, qui vont peut-être continuer à arriver", selon le parquet.

L'Autorité nationale des jeux (ANJ) a déposé également plainte pour "escroquerie" le 11 juin devant le parquet. Me Olivier Géral, avocat spécialiste dans le droit du sport, a été contacté par plusieurs utilisateurs: "ils seraient en 300 et 400 internautes floués, c'est un dossier monumental, nous allons déposer également des plaintes d'ici quelques jours".

Selon l'avocat, la majorité des plaintes vise un service spécifique de la plateforme, qui proposait aux utilisateurs de placer leur argent pour qu'il soit joué à leur place. Mais ce service a été "clôturé au printemps", selon le Parisien et les remboursements sont "quasi impossibles" suite à la modification des conditions générales de vente, a confirmé l'avocat.

"On étudie toutes les actions que ce soit au pénal, devant le tribunal de commerce ou d'autres types de procédures", a-t-il poursuivi.

Ailleurs sur le web

Vos réactions