04/08/2021 18:32

Coronavirus - De nouvelles mesures de "freinage" annoncées en Corse-du-Sud, dont la fermeture des bars et restaurants dès 1h du matin - Le plan blanc déclenché dans les hôpitaux d'Occitanie, Corse et PACA

18h29: De nouvelles mesures de "freinage" sont annoncées par la préfecture en Corse-du-Sud, dont la fermeture des bars et restaurants dès 1h du matin dès ce jeudi. De plus, les soirées de "plus de 50 personnes" organisées au sein de ces établissements "doivent faire l’objet d’une déclaration à la préfecture au moins 72h avant l’évènement".

La préfecture précise toutefois que les discothèques ne sont "pas concernées" par ces horaires de fermeture.

Rappelons que me port du masque redevient obligatoire à l'extérieur dans les villes de Porto-Vecchio, Sartène, Propriano et Bonifacio, et sur les places publiques de toutes les communes du département.

Ces mesures sont prévues jusqu'au "18 août inclus".

18h18: Le Plan blanc a été déclenché dans la région Occitanie après l'avoir été en Corse et en Provence-Alpes-Côte d'Azur, a annoncé mercredi l'ARS d'Occitanie.

C'est désormais tout le pourtour méditerranéen qui est concerné par cette mesure qui permet de mobiliser l’ensemble des personnels de santé afin d'augmenter le nombre de lits en réanimation et en hospitalisation des patients Covid.

"L’importance du nombre de cas Covid graves pris en charge a amené l’Agence régionale de santé à demander aujourd’hui aux établissements de santé publics et privés de déclencher leur plan blanc, un dispositif exceptionnel destiné à renforcer l'organisation des hôpitaux face à la reprise de l'épidémie", a déclaré l'ARS dans un communiqué.

L'ARS d'Occitanie justifie cette décision par "la dégradation brutale et rapide des indicateurs dans notre région", "le fort impact de la quatrième vague épidémique" et pointe que "les admissions à l’hôpital en hospitalisation conventionnelle et en réanimation augmentent actuellement très vite".

09h43: Après la Corse, le "plan blanc" va aussi être activé dans les hôpitaux de Provence-Alpes-Côte-d'Azur pour permettre aux établissements de soins de faire face à une augmentation sensible des hospitalisations, a annoncé l'Agence régionale de santé mardi soir. En une semaine, "et en pleine période de congés pour les soignants comme pour les vacanciers de notre région", explique l'ARS dans un communiqué, "les hospitalisations pour covid ont connu une augmentation de 56%". En soins critiques, "cette augmentation atteint 46%".

Le taux d'incidence dans la région a fortement augmenté également en une semaine, atteignant 562 pour 100 000 contre 404 pour 100.000 fin juillet. A Marseille, 102 patients Covid étaient hospitalisés dans les services de l'Assistance publique des hôpitaux de Marseille (AP-HM), dont 31 en réanimation.

"La pression augmente chaque jour", a indiqué en début de semaine l'AP-HM à l'AFP, tout en affirmant ne pas avoir eu besoin à ce stade de rappeler des soignants en congé.

"Cela monte extrêmement vite", a de son côté décrit à l'AFP une porte-parole de l'hôpital Sainte-Musse à Toulon en évoquant les hospitalisations. Si l'hôpital n'a pas recours à des déprogrammations, elle a témoigné d'une grande difficulté à trouver du personnel.

Mardi, la Corse avait été la première région métropolitaine à annoncer le déclenchement du plan blanc dans ses hôpitaux.

Cette étape permet de mobiliser l’ensemble des personnels de santé afin d'augmenter le nombre de lits en réanimation et en hospitalisation des patients Covid. Alors que la Martinique est reconfinée depuis vendredi et que la Guadeloupe s'apprête à l'être à partir de mercredi soir, le Premier ministre Jean Castex a présidé mardi une réunion de la Cellule interministérielle de crise, décidant du déploiement de 10 lits de réanimation supplémentaires aux Antilles par le service de santé des armées (SSA) à compter de la mi-août, selon Matignon.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Libertas
4/août/2021 - 21h07
Greg1928 a écrit :

Y a quand même plusieurs raisons évidentes, je ne comprend pas que vous posiez la question.

1) Un traitement n'est donné que si y en a besoin.

2) La molécule est connue et déjà utilisée pour d'autres pathologies depuis longtemps.

3) Je ne veux pas des vaccins proposés actuellement, ils ne me conviennent pas.

 

Ah je croyais que c'était en préventif... Cela dit je préfère ne pas être malade, plutôt qu'être soigné après être tombé malade, mais bon c'est un bonne nouvelle que les traitements avancent, surtout pour les anti-vaccins.

Portrait de Libertas
4/août/2021 - 20h46
Greg1928 a écrit :

Les autres solutions arrivent et cela n'est pas du Fake 

Pour participer faut pas être vacciné, c'est ballot hein ?!

Copié/collé d'un article sur le site de l'Institut Pasteur de Lilles

 

COVID-19 : le projet THERAPIDE, labellisé « Priorité Nationale de Recherche », reçoit l’avis favorable de l’ANSM après celui du CPP.

Après plusieurs mois de recherche et grâce au soutien de donateurs, d’entreprises mécènes et du conseil régional des Hauts-de-France, les équipes de l’Institut Pasteur de Lille (CNRS, Inserm, Université de Lille, CHU de Lille), en collaboration avec la start-up Apteeus ont identifié, au sein de leur chimiothèque, une molécule particulièrement puissante contre le SARS-CoV-2. Les tests in vitro et l’utilisation de modèles précliniques ont montré l’efficacité de cette molécule pour inhiber la réplication du virus. Il s’agit du CLOFOCTOL, médicament commercialisé en Europe et ayant déjà eu une autorisation de mise sur le marché en France dans une autre indication. Il pourrait donc être repositionné comme traitement de la COVID-19.

Les chercheurs et chercheuses, en collaboration avec des cliniciens infectiologues, statisticiens et médecins généralistes des Hauts-de-France, ont conçu un essai clinique pour tester ce traitement expérimental dans la prise en charge précoce des patients COVID, en double aveugle contre placebo. Au regard de l’urgence, l’Institut Pasteur de Lille a sollicité le Comité Ad hoc de Pilotage National des Essais Thérapeutiques (CAPNET), qui s’appuie sur les évaluations scientifiques et méthodologiques réalisées par le Conseil Scientifique de REACTing, pour délivrer un label de « Priorité nationale de recherche » aux études à fort impact potentiel. Le CAPNET a accordé le mercredi 7 avril le label “Priorité de Recherche Nationale” au projet THERAPIDE. Ce label permet notamment l’accès exclusif à une procédure accélérée d’évaluation du dossier d’autorisation règlementaire par le Comité de Protection des Personnes (CPP) et l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM).

Le 10 juin, l’ANSM a émis un avis favorable après celui du CPP. L’essai clinique va pouvoir démarrer, toute la logistique est prête. Le déploiement se fera localité par localité. Les critères d’inclusion sont définis dans le protocole de l’essai qui a été validé par le CPP et l’ANSM, à savoir : un test positif récent, avoir plus de 50 ans, avoir au moins un symptôme et ne pas avoir été vacciné.

Dès le 14 juin : ouverture de 5 centres soit 7 médecins investigateurs  dans les localités suivantes : Senlis, Maubeuge, Chateau-Thierry et Lille.A partir du 21 juin : d’autres sites seront ouverts dans les Hauts-de France. Une carte des localités dans lesquelles l’essai est actif sera publiée et régulièrement mise à jour.

L’Institut Pasteur de Lille a mis en œuvre tous les moyens pour accélérer cet essai grâce notamment à la collaboration de nombreux médecins généralistes qui assureront l’investigation clinique au domicile des patients, ainsi que des laboratoires de biologie médicale répartis sur le territoire des Hauts-de-France.

Par ailleurs, les médecins généralistes qui seraient désireux de participer peuvent nous contacter par email [email protected]. Pour les médecins qui n’auraient pas une grande expérience de recherche clinique, ils bénéficieront d’une formation qualifiante aux Bonnes Pratiques Cliniques sous forme d’un « serious game ».

Je ne comprends pas pourquoi vous faites confiance à cet autre traitement et pas au vaccin ? Pourtant ce sont les mêmes labos... Là vous ne dites pas "y a pas assez de recul" ???

Portrait de Azrael68
4/août/2021 - 11h26 - depuis l'application mobile

Vivement un bon re confinement total !