17/07 11:30

Inondations - Plus de 150 personnes sont décédées en Allemagne et en Belgique après les intempéries ayant entraîné des crues historiques. De nombreux habitants sont également portés disparus - Vidéo

11h30: Les inondations historiques qui ont frappé la Belgique ont fait au moins 24 morts selon un dernier bilan officiel communiqué samedi par les autorités, tandis que le Premier ministre Alexander De Croo s’est rendu dans les zones sinistrées. Le centre de crise belge, qui centralise les données au niveau national, ne communique plus de chiffres de disparus, a expliqué un porte-parole à l’AFP. Il a souligné la difficulté de joindre un grand nombre de personnes en raison des coupures d’électricité et des perturbations des réseaux téléphoniques.

M. De Croo et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen se sont rendus samedi matin à Rochefort (Sud), une des communes frappées par la catastrophe. Ils ont démarré leur visite par un passage à la caserne des pompiers. Ils devaient aussi s’entretenir avec des habitants sinistrés et des responsables locaux.

Vers 12H30 (10H30 GMT), ils ont prévu de se rendre à Pepinster (Est), commune qui concentre à elle-seule la moitié des victimes du pays. Les inondations des derniers jours sont « sans aucun précédent dans notre pays », avait déclaré vendredi M. De Croo. Le dernier bilan officiel vendredi après-midi faisait état de 20 morts et une vingtaine de disparus.

La météo s’est améliorée sur l’ensemble du pays avec la fin des précipitations dès vendredi, l’apparition du soleil et l’arrivée de températures estivales samedi. En conséquence, le niveau des cours d’eau a reflué, dévoilant un paysage de désolation. Quelque 120 communes ont été touchées à travers le pays.

Dans les zones sinistrées, essentiellement dans le Sud et l’Est du pays, des policiers ont été mobilisés pour aller frapper aux portes des habitations afin de découvrir d’éventuelles nouvelles victimes. La Belgique a décrété une journée de deuil national mardi, veille de sa fête nationale. Dans l’après-midi, M. De Croo devait encore se rendre à Eupen (Est), dans la partie germanophone du pays, puis à Maaseik (Nord-Est) dans la région flamande.

08h13: Le bilan des inondations meurtrières en Europe a de nouveau grimpé avec  au moins 153 morts, la plupart en Allemagne. Le pays déplore ainsi la pire catastrophe naturelle depuis plus d’un demi-siècle. Retour sur les derniers développements de ces crues dévastatrices. L’ouest de l’Allemagne paie le plus lourd tribut, avec à elle seule au moins 133 morts, selon les autorités.

Un bilan qui risque de s’alourdir dans les prochaines heures, alors que des dizaines de personnes restent toujours portées disparues, notamment en Rhénanie-Palatinat. « Au fur et à mesure que les caves se vident ou qu’on pompe l’eau, nous ne cessons de tomber sur les corps de gens qui ont laissé leur vie dans ces flots, ce qui fait que je ne peux pas me prononcer sur le bilan final », a déploré le ministre de l’Intérieur de Rhénanie-Palatinat, Roger Lewentz.

La Belgique voisine a également été durement frappée par ces crues spectaculaires, faisant au moins 20 décès et une vingtaine de disparus selon le dernier bilan du gouvernement. « Il se pourrait que ces inondations soient les plus catastrophiques que notre pays ait jamais connues », a affirmé le Premier ministre Alexander De Croo, en décrétant mardi une journée de deuil national.

07h11: Les pluies diluviennes ont causé de nombreux dégâts aux Pays-Bas, au Luxembourg ou encore en Suisse, sans toutefois faire de victime. « C’est une catastrophe unique, d’une ampleur sans précédent », assène Gerd Landsberg, directeur général de l’association allemande des villes et municipalités. « À en juger par les dégâts, des milliards d’euros sont en jeu », chiffre-t-il. En Allemagne, près d’un millier de soldats ont été mobilisés pour aider aux opérations de secours et de déblaiement. Car désormais les réparations doivent commencer : conduites de gaz ou de téléphone sont inutilisables en de nombreux endroits, des centaines de personnes sont sans abri.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Capri
17/juillet/2021 - 18h48
VNBis a écrit :

Eh oui , le réchauffement climatique est bien là

Et ce n'est qu'un début

Continuez la mondialisation qui nous "enrichit" et qui est une chance pour "l'équilibre de notre planète" à coup de supertankers qui traversent les océans pour nous livrer des choses que l'on pourrait fabriquer chez nous

Exploitez la lune qui garanti notre climat et nos marrées, le gaz de l'arctique qui fond et ses routes commerciales alors que sans la banquise du pole nord le golf steam s'arrêtera et l'Amérique centrale sera réduite à l'état de fond marin

Et pour les bobos de centre ville, continuez à leur parler de voitures électriques et d'éoliennes ça les promène et ça flatte l'importance qu'ils s'accordent !

Interessant que ça se passe pendant la visite de Merkel aux USA. La demande croissante de véhicules type SUV a été le 2eme plus grand contributeur à l’augmentation des émissions mondiales de CO2 entre 2010 et 2018 selon une étude (Cf. The Guardian). Le 1er (3 fois plus) est l’énergie... liée au transports et au chauffage des bâtiments.

L’Allemagne avec les USA font partie des plus importants producteurs de voitures de ce types et thermiques. Les allemands (et les belges) se rendent-ils comptent que ces faits sont liés à la catastrophe climatique dont ils souffrent aujourd’hui ?

Quand quelqu’un de ma famille travaille pour un grand constructeur automobile allemand ou bien américain (ou les les salaires sont élevés soit dit en passant), qu’est-ce que je fais ? Il n’y a que des dilemmes et nous n’en sommes pas vraiment conscients. On se dit « le glissement de terrain, ça sera chez les autres ».