06/07/2021 10:16

Boris Johnson a annoncé la fin prochaine du port du masque en Angleterre, malgré une envolée des cas de Covid-19 attribuée au variant Delta

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé la fin prochaine du port du masque en Angleterre, malgré une envolée des cas de Covid-19 attribuée au variant Delta, qui inquiète le reste du monde et notamment l'Afrique, où la pandémie est en plein rebond avec un nombre record de contaminations.

La propagation du variant Delta menace également l'Espagne, où les autorités envisagent de rétablir des restrictions, tandis que la Norvège a repoussé sa réouverture totale et qu'en Asie, le Bangladesh a prolongé son confinement. Le Covid-19 a fait au moins 3,98 millions de morts depuis son apparition fin 2019, selon un bilan établi lundi par l'AFP.

Malgré ce contexte peu rassurant, Boris Johnson a annoncé lundi qu'il comptait lever le 19 juillet l'essentiel des dernières mesures sanitaires liées au coronavirus en Angleterre, dont le port obligatoire du masque et la distanciation sociale. Le gouvernement britannique doit confirmer ce choix le 12 juillet.

Tout en reconnaissant que la pandémie était "loin d'être terminée" et que les contaminations continuaient d'augmenter et pourraient atteindre "50.000 par jour d'ici au 19 juillet", le Premier ministre a expliqué vouloir "permettre aux gens de prendre leurs propres décisions éclairées sur la façon de gérer le virus".

Les contaminations sont à la hausse aussi en Afrique, où plus de 36.000 cas quotidiens ont été recensés ces sept derniers jours, un record sur le continent depuis le début de la pandémie, selon un comptage de l’AFP à partir de bilans officiels.

Parmi les pays ayant enregistré plus de 1.000 contaminations quotidiennes, les principales hausses ont été observées au Zimbabwe, en Tunisie et en Afrique du Sud, où se concentrent plus de la moitié des nouveaux cas détectés sur le continent.

Ailleurs sur le web

Vos réactions