10/06 17:09

Emmanuel Macron giflé: L’homme qui a giflé le Président est condamné à 18 mois de prison dont 4 mois ferme - Il est également privé de droits civiques pendant 3 ans

17h10: L'homme qui a giflé Emmanuel Macron a été condamné à 18 mois de prison, dont 14 avec sursis, avec mandat de dépôt. Il part en détention dès ce soir pour quatre mois. L’homme est également privé de droit civique pendant trois ans et il ne pourra pas détenir des armes pendant cinq ans. Pendant ces deux ans, il aura une obligation de travailler ou de suivre une formation ainsi que de recevoir des soins psychologiques et ne doit commettre aucune nouvelle infraction.

16h30: Le point sur ce qu'il faut retenir

Le parquet a requis jeudi à Valence une peine de 18 mois de prison contre Damien T., qui a reconnu à l’audience avoir, deux jours plus tôt, giflé le président Emmanuel Macron lors d’un déplacement dans la Drôme. Cette gifle, « parfaitement inadmissible » est un « acte de violence délibérée », a soutenu le procureur Alex Perrin, face à l’homme de 28 ans, cheveux longs, t-shirt vert et lunettes sur le nez, qui était jugé en comparution immédiate. Le procureur a réclamé un mandat de dépôt à son encontre.

Il s’est inquiété d’un possible risque de récidive, disant percevoir « une sorte de détermination froide » chez ce résident de Saint-Vallier, inconnu de la justice et membre d’associations « en lien avec les arts martiaux, le Moyen-âge et l’univers manga ». Cette gifle infligée à Emmanuel Macron lors d’un déplacement à Tain l’Hermitage a suscité l’indignation de l’ensemble de la classe politique même si le président de la République a relativisé le geste, dénonçant des « faits isolés » commis par « des individus ultraviolents ». « Cette décision sera observée, scrutée » et aura même « un écho médiatique international », a ajouté M. Perrin, tandis que les journalistes étaient présents en masse au tribunal.

15h52: Le parquet a requis à Valence (sud-est) une peine de 18 mois de prison contre Damien T., qui a reconnu à l'audience avoir, deux jours plus tôt, giflé le président français Emmanuel Macron lors d'un déplacement dans la Drôme. Le procureur demande aussi une interdiction définitive d'exercer une fonction publique et une interdiction des droits civiques et de détenir une arme pour une durée de 5 ans.

Cette gifle, "parfaitement inadmissible" est un "acte de violence délibérée", a soutenu le représentant du ministère public, face à l'homme de 28 ans, cheveux long, t-shirt vert et lunettes sur le nez, qui était jugé en comparution immédiate.

15h49: "Cet acte est parfaitement inadmissible. On n'a pas à agresser les gens comme ça", a lancé le procureur lors de son réquisitoire en précisant que "ce geste n'est pas qu'une volonté de frapper, mais c'est de l'humiliation"

15h33: "Il faut relativiser mais ne rien banaliser", indique le Président Emmanuel Macron lors d'une interview accordée à BFMTV et RMC. "Il ne faut pas faire dire à cet acte autre chose qu’un acte isolé et qu'il y a des gens aujourd'hui qui dans la société peuvent être violents à un moment ou un autre", a ajouté le chef de l'Etat

15h06: "Je suis proche de la droite, je me dis patriote (...) J'aime le combat, je n'aime pas le côté théâtralisé", a-t-il précisé Damien Tarel

15h00: "Je vais sur des sites illégaux sur la Seconde Guerre mondiale qui remettent en question les chambres à gaz. Je me pose des questions sur pourquoi ces sites sont interdits alors je suis allé vérifier. C'est pour ma culture, je ne suis pas révisionniste, c'est la censure qui me déplaît"

14h56: Fils unique, Damien Turel explique être fils unique. Au cours de son enfance, l’homme a eu des séances d'orthophonie pour des troubles dyslexiques. Il précise avoir été diagnostiqué comme "haut potentiel intellectuel".

14h52: "L'acte est regrettable mais je n'ai aucunement envisagé de le commettre", estime l'homme qui a giflé le Président

14h44: "Je me sentais investi par ce que représentent les gilets jaunes qui avaient été expulsés avant et par le peuple français en général"

14h29: « Montjoie ! Saint Denis ! » : ça fait référence au cri de ralliement des chevaliers. C’est un slogan patriote », explique l'homme qui a giflé Emmanuel Macron. "Je pense que ma réaction était un petit peu impulsive mais que mes paroles ont eu un impact pour Emmanuel Macron, tous les gilets jaunes et les patriotes", a-t-il ajouté.

14h26: "Emmanuel Macron représente la déchéance de notre pays", affirme l'homme qui a giflé Emmanuel Macron. "Je ne voudrais pas faire le procès de notre démocratie mais je pense qu’Emmanuel Macron n’a pas été élu par l’ensemble de la population française"

14h15: "Dans mes souvenirs, je ne me rappelais pas lui avoir tenu le bras", explique l’homme qui a giflé le Président Emmanuel Macron. "On a envisagé dans la voiture de faire quelque chose de marquant. Quelques jours auparavant, j'avais imaginé jeter un œuf... Avant d'abandonner l'idée", a-t-il ajouté. "Quand j’ai vu son regard sympathique et menteur qui voulait faire de moi un électeur, j’étais rempli de dégoût".

14h10: L’homme qui a giflé le Président Emmanuel Macron confirme ne pas avoir "contesté ce geste"

14h04: Le procès de l'homme qui a giflé le Président Emmanuel Macron a débuté. Il a demandé à être "jugé immédiatement".

13h09: De nombreux journalistes sont présents à Valence pour assister au procès. L’accès au tribunal judiciaire sera accessible à partir de 13h15.

08h32: Quant à Arthur C., "célibataire, sans enfant, intérimaire, arrêté aux côtés de son ami après avoir filmé l'agression du chef de l'Etat, il "a pu expliquer sa présence sur les lieux sans pour autant participer à l'agression" du président de la République.

A son domicile, des "livres anciens sur l'art de la guerre et +Mein Kampf+ ainsi qu'un drapeau à fond rouge avec faucille et marteau jaune et un drapeau de la révolution russe", ont été trouvés lors d'une perquisition.

Cette gifle a suscité l'indignation de l'ensemble de la classe politique même si Emmanuel Macron a relativisé le geste, dénonçant des "faits isolés" commis par "des individus ultraviolents".

"C'est de la bêtise. Et quand la bêtise s'allie à la violence, c'est inacceptable", a-t-il ajouté. Mercredi, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a évoqué pour sa part un acte "grave", mais qui n'est "pas représentatif" des Français ou même de la "colère" d'une partie d'entre eux.

"Nous continuons, et nous continuerons plus que jamais, à aller à la rencontre des Français (...)", a assuré pour sa part le Premier ministre Jean Castex, lors d'un déplacement à Rungis (Val-de-Marne), parlant aussi du président.

"La violence dans une société démocratique, la haine, l'exclusion, ne seront jamais une solution, ne pourront jamais être acceptées", a-t-il ajouté.

07h03: L'auteur de la gifle infligée au président de la République Emmanuel Macron lors d'un déplacement à Tain l'Hermitage (Drôme) sera jugé aujourd'hui en comparution immédiate, deux jours après les faits qui ont suscité une réprobation unanime du monde politique. Âgé de 28 ans, "Damien Tarel sera présenté dans le courant de la matinée devant le Procureur de la République en vue de sa présentation en comparution immédiate l'après-midi", a indiqué dans un communiqué le procureur de la République Alex Perrin.

Interpellé avec lui, son camarade "Arthur C. va se voir délivrer une convocation en justice pour la fin du second semestre 2022 pour répondre des infractions en lien avec les armes détenues illégalement" trouvées à son domicile, a précisé le magistrat. Leur garde à vue, décidée pour les chefs de "violences sans incapacité sur personne dépositaire de l'autorité publique", a par ailleurs été prolongée "afin de poursuivre les vérifications".

Résidant à Saint-Vallier, au nord de Valence, les deux hommes avaient été arrêtés tout de suite après les faits. Ils sont "tous deux inconnus des services judiciaires et des services de renseignements". Ils sont membres d'associations de leur commune "en lien avec les arts martiaux, le Moyen-âge et l'univers mangas", a rappelé le magistrat.

Lors de son audition, Damien Tarel, "en couple, sans enfant, sans profession", a reconnu "avoir porté un coup au chef de l'Etat et avoir prononcé des paroles dénonçant la politique".

Proche, selon lui, de "la mouvance des gilets jaunes" et partageant des "convictions politiques traditionnelles de droite ou d'ultra droite" sans être "d'aucun parti ni militantisme exprimé", il a affirmé avoir "agi d'instinct et +sans réfléchir+ pour exprimer son mécontentement", a encore expliqué M. Perrin.

Les auditions des témoins et de la compagne de Damien Tarel n'ont pas éclairé "davantage les motivations" du jeune homme, contre qui la préméditation - "à l'heure actuelle" - n'est pas retenue. "Les dernières vérifications et investigations sont en cours", a souligné néanmoins le procureur.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Enzo06
10/juin/2021 - 20h05

La justice est donc capable d'être très rapide  et "exemplaire" quand elle le veut ...

Portrait de lucieat
10/juin/2021 - 19h57

J'espère que cette comparution immédiate et cette condamnation n'est que le début de la répression réelle de la délinquance.

Que dorénavant chaque atteinte physique sera sanctionnée fermement.

Je suis sidérée de voir ici des personnes qui trouvent injuste la peine et soutiennent le gifleur... même si on déteste le président , c'est la fonction qu'il représente qui est en cause, et c'est inadmissible.

Le gars s'en tire bien , dans d'autres pays, il aurait mangé bon !

Ce pays va de mal en pis avec ce laxisme, tous les jours on lit de nouvelles affaires de personnes violentées, frappées, poignardées pour rien, par des gens qui ne les connaissent même pas, gratuitement, pour un mot, un regard, il faut sans cesse encaisser, faire profil bas au risque de se faire casser la figure, vous trouvez ça normal ???

Portrait de Amos
10/juin/2021 - 19h47

Je me demande où en est l'affaire Monguillot?Surement toujours en instruction...

Portrait de loxo
10/juin/2021 - 19h19
swatss a écrit :

Ah bon ?

Pouvez-vous développer ?

( Juste entre nous , mis à part gueuler , oui je sais c'est le sport national en France : L'instruction  ça vous parle ?

Et une autre petite chose qui a dû vous échapper , enfin peut-être pas car ainsi plus facile de vociférer " C'est ce dernier qui a voulu être juger aujourd’hui , la loi l'autorisait à reporter son procès "

Alors au lieu de vous insurger comme vous le faite , prenez donc du recule , même si par votre intervention on lis très bien votre dégout envers Macron...

Rien a fiche de Macron, c'est votre roi, pas le mien, il ne représente rien pour moi, c'est une marionnette qui est là pour servir le 1% en nous sucrant nos avantages les uns derrière les autres, peut être pour ça que cette giflette me laisse de marbre..

Ce sont ceux qui dirige ce pays pour qui j'ai du dégout !..

 

Portrait de swatss
10/juin/2021 - 19h18
JC732 a écrit :

Çà serait sympa de cesser de vouloir donner des leçons à tout le monde comme tu le fais. Tu penses réelement détenir la vérité universelle? Mais elle n'est que la tienne. Et celles des autres ne sont pas plus méprisables que la tienne. Chacun a ses convictions. C'est ce qui fait le charme d'une societé.

Je ne donne pas de leçon , je fait un constat.

Que tous le monde peux voir au quotidien avec l'électeur de droite extrême.

ce dernier à toujours une vision , un discourt à géométrie variable.

Je ne détiens pas la vérité , mais forcé de constater que la plus part des intervenants Pro parti politique à droite de la droite prennent la défense ou minimise la chose dès que cela touche de prêt ou de loin leur idées politiques et ceux sur n'importe quel sujet mis en ligne sur la toile...

Même maintenant il pullule la toile sur certain réseau tel que Tik Tok de vidéos pathétiques puantes  et crachant constamment sur la gauche , sans apporter une once de proposition , d'idées , d'arguments contradictoires .... Non seul chose , c'est venir en meute afin d'avoir le dessus des autres intervenants ( enfin c'est ce qu'ils pensent ) en prenant de haut , sans oublier l'insulte gratuite...

Portrait de LOIC 33
10/juin/2021 - 19h16

Sa faute est inexcusable, mais la peine est disproportionné par rapport aux mêmes incidents vécus par exemple par Sarkozy (prison avec sursis) mais surtout en rapport des peines requises contre les escrocs financiers, les dealers, les auteurs de féminicides, et j'en passe, la société se relâche de tous côtés, la faute aux actes politiques, familiaux etc....

Portrait de Alexdelouest
10/juin/2021 - 19h16

Quand elle veut, la justice peut être sévère et rapide. On aimerait qu’il en soit ainsi tout le temps. 

Portrait de KEYZER
10/juin/2021 - 19h12
lily6228 a écrit :

Depuis très longtemps, devant l'impossibilité faute de budget de juger tout rapidement ont été créées les comparutions immédiates pour répondre urgemment aux faits les plus graves. Dans les grosses juridictions, il y en a tous les jours avec de nombreux dossiers. Ca n'a rien d'exceptionnel. Cette affaire était logiquement considérée comme grave et a suivi ce circuit. Je ne vois pas où est la justice à 2 vitesses (sauf à accepter de payer bien plus d'impôts pour donner de vrais moyens à la justice et que tout le monde soit jugé sous 2 mois).

Tout simplement car une gifle qui ne met pas atteinte à l' intégrité de quiconque ( même le président de la république) n'est rien par rapport à une agression physique  m'ayant entraîné une Interruption Temporaire de Travail de 6 jours. La gifle ( que tu qualifieras comme tu la ressens, peu importe)  ne représente pas un danger ( à l'inverse de celui qui avait visé avec un fusil Chirac le 14 Juillet 2002).

Arrêtes de vivre dans la théorie, à travers les Dalloz ; la masturbation intellectuelle a ses limites...

Portrait de JC732
10/juin/2021 - 19h06
swatss a écrit :

Ah bon ?

Pouvez-vous développer ?

( Juste entre nous , mis à part gueuler , oui je sais c'est le sport national en France : L'instruction  ça vous parle ?

Et une autre petite chose qui a dû vous échapper , enfin peut-être pas car ainsi plus facile de vociférer " C'est ce dernier qui a voulu être juger aujourd’hui , la loi l'autorisait à reporter son procès "

Alors au lieu de vous insurger comme vous le faite , prenez donc du recule , même si par votre intervention on lis très bien votre dégout envers Macron...

Çà serait sympa de cesser de vouloir donner des leçons à tout le monde comme tu le fais. Tu penses réelement détenir la vérité universelle? Mais elle n'est que la tienne. Et celles des autres ne sont pas plus méprisables que la tienne. Chacun a ses convictions. C'est ce qui fait le charme d'une societé.

Portrait de Paul_L66
10/juin/2021 - 19h01

4 mois de Prison ferme ?? Il n'en fera même pas la moitié avec les remises de peine lol et il n'en reste pas moins "un héros" aux yeux de beaucoup de Français, car il a eu les couilles de faire ce que beaucoup d'entre nous aimerions faire !!  Encore BRAVO à lui ! Car dans deux mois il sera dehors et n'aura pas perdu sa dignité, tandis que LA BAFFE et l'humiliation qui va avec resteront dans les mémoires !  smiley Dans un Pays qui n'est plus digne de porter le mot démocratie, on récolte ce que l'on sème, Emmanuel ! smiley

Portrait de lily6228
10/juin/2021 - 18h53
KEYZER a écrit :

Oui, à condition que chaque citoyen ait droit à la même célérité de la part de la justice au moment ou il porte plainte....

Sinon cela ressemble à une justice à deux vitesses ( mais ce n'est pas nouveau)

Depuis très longtemps, devant l'impossibilité faute de budget de juger tout rapidement ont été créées les comparutions immédiates pour répondre urgemment aux faits les plus graves. Dans les grosses juridictions, il y en a tous les jours avec de nombreux dossiers. Ca n'a rien d'exceptionnel. Cette affaire était logiquement considérée comme grave et a suivi ce circuit. Je ne vois pas où est la justice à 2 vitesses (sauf à accepter de payer bien plus d'impôts pour donner de vrais moyens à la justice et que tout le monde soit jugé sous 2 mois).

Portrait de swatss
10/juin/2021 - 18h53
Paul_L66 a écrit :

4 mois de Prison ferme ?? Il n'en fera même pas la moitié avec les remises de peine lol et il n'en reste pas moins "un héros" aux yeux de beaucoup de Français, car il a eu les couilles de faire ce que beaucoup d'entre nous aimerions faire !!  Encore BRAVO à lui ! Car dans deux mois il sera dehors et n'aura pas perdu sa dignité, tandis que LA BAFFE et l'humiliation qui va avec resteront dans les mémoires !  smiley Dans un Pays qui n'est plus digne de porter le mot démocratie, on récolte ce que l'on sème, Emmanuel ! smiley

Donc si une personne vous croise un jour et vous en fou une dans la gueule par principe que votre tête ne lui revient pas , où que vos idées ne pas les mêmes que les vôtres.

Ça ne vous dérangera pas j’espère et vous trouverez ça logique...Et bien sur que les gens qui seront en accord avec lui auront le droit de dire BRAVO...

 

Portrait de swatss
10/juin/2021 - 18h46
loxo a écrit :

Quand je pense qu'il a fallut 5 ans pour que l'affaire des policiers brulés soit enfin jugé et que 11 des participants soient relaxés.. Une policière de 39 ans en feu suppliant "j'ai des enfants aidez moi", c'est plus grave qu'une giflette au banquier Macron, non ?

Ah bon ?

Pouvez-vous développer ?

( Juste entre nous , mis à part gueuler , oui je sais c'est le sport national en France : L'instruction  ça vous parle ?

Et une autre petite chose qui a dû vous échapper , enfin peut-être pas car ainsi plus facile de vociférer " C'est ce dernier qui a voulu être juger aujourd’hui , la loi l'autorisait à reporter son procès "

Alors au lieu de vous insurger comme vous le faite , prenez donc du recule , même si par votre intervention on lis très bien votre dégout envers Macron...

Portrait de KEYZER
10/juin/2021 - 18h45
lily6228 a écrit :

Je ne sais pas si certains font semblant de ne pas comprendre pourquoi un homme qui frappe le Président de la République, premier représentant des Français, est jugé immédiatement et à de la prison, ou si notre société est tombée si basse que ça en devient un acte pas si grave pour certains...

Oui, à condition que chaque citoyen ait droit à la même célérité de la part de la justice au moment ou il porte plainte....

Sinon cela ressemble à une justice à deux vitesses ( mais ce n'est pas nouveau)

Portrait de loxo
10/juin/2021 - 18h36

zz

Portrait de loxo
10/juin/2021 - 18h35

Quand je pense qu'il a fallut 5 ans pour que l'affaire des policiers brulés soit enfin jugé et que 11 des participants soient relaxés.. Une policière de 39 ans en feu suppliant "j'ai des enfants aidez moi", c'est plus grave qu'une giflette au banquier Macron, non ?

Portrait de swatss
10/juin/2021 - 18h28

C'est marrant non ?

Les mêmes qui s'étonnent de la peine de la rapidité , qui font une comparaison de la sentence sur la forme et non le fond.

Ils seraient en train de vociférer que la justice est trop tolérant vis-a-vis de cet acte si à la place de Macron cela était Lepen , en ajoutent de surcroit n de plus il s'en prends à une femme , ce pu.... de gauchiste ( car oui il sera bien sur de gauche )... smiley

Portrait de loxo
10/juin/2021 - 18h19
lily6228 a écrit :

Je ne sais pas si certains font semblant de ne pas comprendre pourquoi un homme qui frappe le Président de la République, premier représentant des Français, est jugé immédiatement et à de la prison, ou si notre société est tombée si basse que ça en devient un acte pas si grave pour certains...

Il représente surtout les quelques milliardaires qui l'ont mis en place, les français eux se sont fait carotter aux dépends de cette caste.

Je trouve plus grave qu'un pompier se prend une boule de pétanque sur la tête sinon ou une femme qui se fait tabasser parce qu'elle a pas voulu donner son Snapchat. Chacun son truc !

 

Portrait de DidoudeParis
10/juin/2021 - 18h18
lily6228 a écrit :

Je ne sais pas si certains font semblant de ne pas comprendre pourquoi un homme qui frappe le Président de la République, premier représentant des Français, est jugé immédiatement et à de la prison, ou si notre société est tombée si basse que ça en devient un acte pas si grave pour certains...

Bravo, excellent commentaire. Tout est dit

Portrait de lily6228
10/juin/2021 - 18h16
piedsdansleplat a écrit :

de toute façon sa peine sera aménagée par le JAP et de toute façon les peines de moins de 2 ans de prison ne sont pas exécutées.

Tabasser sa femme ou  sa compagne, avec récidive coûte combien ?

3 âneries en 2 lignes, pas mal. Avant d'émettre un avis sur des choses que vous ne connaissez pas, commencez par voir ce qu'est un mandat de dépôt...

Portrait de lily6228
10/juin/2021 - 18h09

Je ne sais pas si certains font semblant de ne pas comprendre pourquoi un homme qui frappe le Président de la République, premier représentant des Français, est jugé immédiatement et à de la prison, ou si notre société est tombée si basse que ça en devient un acte pas si grave pour certains...

Portrait de ThierryG
10/juin/2021 - 18h07
abricotier a écrit :

En effet, la peine prononcée aujourd'hui est bien plus sévère .

Mais, tans pis pour lui, fallait pas gifler un président. smiley

Effectivement, pour ce tarif là, il aurait du lui envoyer une patate de forain !

Portrait de bib
10/juin/2021 - 18h06

On tourne en rond sur un rond point quand on ne sait pas se prendre en charge.

Il a récolté ce qu'il est venu chercher.

Portrait de loxo
10/juin/2021 - 18h02

Juger en 2 jrs et enfermé pour 4 mois.. On rêve de la même justice pour tout les délinquants.. ah non, eux c'est un rappel à la loi.. smiley

Portrait de 7440
10/juin/2021 - 17h58
piedsdansleplat a écrit :

notre belle-fille, enceinte de 5 mois, a été agressée et blessée légèrement, fin septembre 2019, en  plein centre d'une grande ville, en plein après midi, gratuitement : l'affaire n'est pas encore jugée ! cherchez l'erreur.  

Comme je le disais sur ce blog concernant le même sujet, il y a la justice des gueux que nous sommes et la justice du roi, qu'est le roquet de l'Élysée, on ne joue pas dans la même cour...

Portrait de Marine-One
10/juin/2021 - 17h57

Balkany est mort de rire !! Au trou le vilain à cheveux longs! Il n'avait qu'à passer chez le merlan!

Portrait de Faux News
10/juin/2021 - 17h51
pasfacile a écrit :

Oh que oui je dirais la même chose. Il est même plus qu'anarcho-zadiste car il est anarcho-zado-royalo-communo-gilet jaune qui a revendiqué n'avoir jamais voté et inconnu tant de la Police que de la Justice. Même une psy en perdait son latin tout à l'heure. 4 mois l'aideront à bien réfléchir aux conséquences de ses actes.

anarcho-zado je ne vois pas à moins que ça soit les cheveux longs mais dans ce cas avec le retour de la mode des cheveux longs pour les hommes vous n'avez fini d'en voir partout. S'il n'a jamais voté c'est normal, vu qu'il se revendique patriote, le dernier parti patriote c'était du temps de JM Le Pen et il a quitté la tête du FN en 2011.

Portrait de ago47
10/juin/2021 - 17h44
Partisane266 a écrit :

Un petit éffort sur l'orthographe, merci.

Il préfère agresser "certains" comme il dit.smiley

Portrait de piedsdansleplat
10/juin/2021 - 17h42

de toute façon sa peine sera aménagée par le JAP et de toute façon les peines de moins de 2 ans de prison ne sont pas exécutées.

Tabasser sa femme ou  sa compagne, avec récidive coûte combien ?

Portrait de piedsdansleplat
10/juin/2021 - 17h40

notre belle-fille, enceinte de 5 mois, a été agressée et blessée légèrement, fin septembre 2019, en  plein centre d'une grande ville, en plein après midi, gratuitement : l'affaire n'est pas encore jugée ! cherchez l'erreur.