26/05 12:02

Cinéma: Il y a beaucoup trop de tabac dans les films français, selon la Ligue contre le cancer qui publie une enquête sur plus de 150 films

La Ligue contre le cancer dénonce à nouveau la valorisation du tabagisme dans les films français en publiant une enquête sur plus de 150 films, an amont de la journée mondiale sans tabac du 31 mai. "Le tabac demeure quasi omniprésent dans les films français: entre 2015 et 2019, 90,7% comprennent au moins un événement, un objet ou un discours en rapport avec le tabac: personnes en train de fumer, présence de cendriers, cigarettes, personnage qui parle de tabac....", note la Ligue d'après la 3e édition de son enquête menée depuis seize ans avec l'institut Ipsos, assortie cette fois d'un sondage auprès de jeunes adultes. Dans un film, la présence du tabac (2,6 minutes en moyenne) équivaut à "six spots publicitaires".

La Ligue constate aussi "une forte augmentation du taux de fumeurs à l'intérieur des lieux de convivialité (cafés, restaurants...)" dans les films, une pratique désormais illégale dans la vie réelle. Ainsi, 21,5% des scènes de tabagisme se situent dans un lieu de travail, au bureau, 16,6% dans un café, restaurant ou discothèque. Face à cette "omniprésence" tabagique, 58% de jeunes de 18 à 24 ans considèrent qu'il s'agit d'incitations au tabagisme et 54%, que les industriels du tabac jouent un rôle dans le placement de produits, selon le sondage Ipsos réalisé en janvier auprès de 1.500 jeunes de 18-34 ans, dont 1.110 de 18-24 ans. Cette surreprésentation du tabac dans les films est d'autant plus préoccupante que, depuis le 1er confinement en mars 2020, 66% des 18-24 ans indiquent passer plus de temps devant des films ou séries, quel que soit le support (TV, ordinateur, tablette, smartphone....), selon l'association.

D'après l'enquête, des films d'animation comme "Pourquoi j'ai pas mangé mon père" et "Le petit prince", ou "Mustang" (2015) sont indemnes de reproche du point de vue tabagique contrairement à d'autres comme "Amis Publics" (2016), "Les vieux fourneaux" (2018), "Nous finirons ensemble" (2019) ou encore "La folle histoire de Max et Léon" (2016) qui se passe en 1939 ou "J'accuse" (2019). "La Ligue dénonce avec acharnement la valorisation du tabagisme dans les films français depuis plus de 15 ans" souligne son président, le Pr Axel Kahn, dans un communiqué. Il dénonce les "campagnes aussi agressives qu'insidieuses auprès des plus jeunes" de l'industrie du tabac.

"Il faut continuer à dénoncer les puissants lobbies du tabac qui n'hésitent pas à apporter des financements pour voir leurs produits apparaître à l'écran, de façon plus ou moins directe", poursuit-il, leur reprochant de parvenir à contourner la loi.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de JC732
26/mai/2021 - 18h53

J'en ai vraiment assez que des associations décident de ce que je dois boire, manger, regarder, ce que je dois conduire et a quelle vitesse etc. La liste est longue.Que ces gens s'occupent de leurs fesses  et nous laissent vivre.

Portrait de gillesdelors7571
26/mai/2021 - 17h50

decidement cette association qui ne sert a rien  est en plus debile  si on suit le raisonnement de la ligue contre le cancer il faut donc supprimer  du cinema les cigarettes  l'alcool   les armes a  feu   plus serieusement  c'est gravissime    car c'est porte atteinte a la liberte de creation et donc d'expression

Portrait de Nowo
26/mai/2021 - 15h48

Demolition man ! 

Ce film à tout prédit ! 

"Je suis l’ennemi, parce que je pense, parce que j’aime lire, parce que je suis pour la liberté d’expression et la liberté de choix, je suis le genre de mec qui aime aller dans un bon resto et qui se demande si il va prendre une cote de bœuf ou un pave de rumsteck géant avec ces frites mayonnaise. Je veux faire du cholestérol, je veux bouffer du bacon, du beurre, des montagnes de fromage, je veux fumer un bon cigare de la taille de la tour Eiffel dans un coin non fumeur, je veux courir nu dans les rues le corps couvert de ketchup en lisant playboy. Pourquoi ? Parce que j’en aurai eu envie tout d’un coup, ouais mec !"

Demolition manEdgar Friendly.

Portrait de Pirate 92
26/mai/2021 - 14h13

Le NAVET TUE

Portrait de Bdhy
26/mai/2021 - 14h03

Personnellement je trouve qu'actuellement dans les séries / téléfilms on voit plus d'alcool que de tabac.

Par contre au cinéma ça clope allègrement !

Dans le dernier film que j'ai regardé en SVOD : "Le Caire confidentiel" de 2017, je crois bien qu'il ne se passe pas 2min sans qu'un des personnages n'allume une cigarette (et je ne parle pas des films des années 70-80 ) !

Portrait de Steyr∞
26/mai/2021 - 13h51

Il y a aussi trop de fiction dans les films.

Portrait de Merlinot49
26/mai/2021 - 13h23

Bof, je trouve que l'on voit moins de personnage avec une cigarette, mais de plus en plus avec un verre d'alcool....

Portrait de Ste'ph
26/mai/2021 - 13h19

La fameuse clope qui apporte de la "consistance" au personnage,  accessoire indispensable au dépressif, au teufeur, à l'anti-bourgeois (le bourgeois, lui il a un cigare, là aussi indispensable pour montrer son niveau de vie de manière pas du tout subtile), pour la pause du travailleur syndiqué dans les films sociaux... Bref un cliché des programmes de fiction made in France.

Portrait de Didier Carpentier
26/mai/2021 - 12h15

Très juste !