18/05 07:46

Proche Orient - Dans la nuit, les raids se sont poursuivis sur l'enclave palestinienne alors que l''armée israélienne a recensé 90 tirs de roquettes à partir de Gaza

Dans la nuit, les raids se sont poursuivis sur l'enclave palestinienne : peu après minuit les avions de combat israéliens ont lâché plusieurs missiles sur des bâtiments de la ville de Gaza et les déflagrations ont embrasé le ciel de l'enclave côtière, ont constaté des journalistes de l'AFP. Les bombardements de la veille avaient notamment touché les bureaux à Gaza du Croissant-Rouge qatari ainsi que la seule clinique pratiquant des dépistages du Covid dans l'enclave minée par la pauvreté et sous blocus israélien depuis près de 15 ans.

L'armée israélienne a de son côté tweeté avoir recensé 90 tirs de roquettes à partir de Gaza entre lundi 19h00 et mardi 07h00 en direction du territoire israélien, et attaqué "65 cibles terroristes avec 67 avions de combat" dans l'étroite enclave de deux millions d'habitants. "Nous ne pouvons rien faire d'autre que de rester chez nous, la mort peut arriver à tout moment", a lancé Rouba Abou Al-Auf à Gaza. "Les bombardements sont fous et ne font pas de distinction entre les gens."

Les missiles israéliens ont laissé par endroits des cratères dans la chaussée et fortement endommagé le réseau électrique, plongeant de nouveau Gaza dans la quasi obscurité.

A la crise sécuritaire s'ajoute le risque d'une crise humanitaire, avec près de 40.000 Palestiniens déplacés et 2.500 personnes qui ont perdu leur maison dans les bombardements.

Le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir à Gaza, a menacé de tirer de nouvelles roquettes en direction de Tel-Aviv si l'aviation israélienne ne cessait "pas de cibler des civils", tandis que ses missiles se sont abattus par dizaines sur le sud d'Israël. L'armée dit avoir ciblé ce qu'elle appelle "le métro", des tunnels souterrains qui permettent selon Israël au mouvement islamiste de faire circuler ses munitions ainsi que les maisons de commandants du Hamas, affirmant que certaines servaient à "stocker des armes".

Depuis le début des hostilités, le 10 mai, 212 Palestiniens ont été tués à Gaza dont au moins 61 enfants, et plus de 1.400 blessés, selon un bilan palestinien. Côté israélien, 10 personnes ont été tuées, dont un enfant, et 294 blessées après des tirs de roquettes.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de JC732
18/mai/2021 - 18h33
Greenday2013 a écrit :

Peut-être faudrait-il intervenir en amont pour empêcher les colons de faire de la provocation en prenant les restes du territoire palestinien.

Qui  devrait intervenir? et comment?

Portrait de Greenday2013
18/mai/2021 - 13h56

Peut-être faudrait-il intervenir en amont pour empêcher les colons de faire de la provocation en prenant les restes du territoire palestinien.

Portrait de air libre
18/mai/2021 - 11h37

l'art et la manière de manipuler l'information ... titre "90 tirs de roquettes à partir de Gaza" (qui tombent au pif), mais en lisant l'article on lit que l'armée Israelienne a attaqué par avion 65 "cibles terroristes" et que le bilan des morts s'élève 212 morts dont 61 enfants coté palestinien et 10 morts dont 1 enfant coté Israelien.

Israel se livre en représailles a un véritable massacre.