16/05/2021 17:01

Marine Le Pen : Que dit vraiment le fameux rapport de police sur l'affaire des assistants de députés RN au Parlement européen publié par le Journal du Dimanche ?

Après cinq ans d'investigations, les enquêteurs viennent de rendre un rapport de synthèse sur l'affaire des assistants de députés RN au Parlement européen. Selon eux, le parti d'extrême droite a «mis en place un système organisé frauduleux de détournement des fonds européens à son profit», dont Marine Le Pen serait l'ordonnatrice.

Remis le 15 février dernier à la juge d'instruction en charge du dossier et dévoilé ce dimanche par Le Journal du dimanche, le document de 98 pages détaille le mécanisme qui aurait été mis en place par le Rassemblement national pour faire rémunérer avec les fonds européens des assistants d'eurodéputés, qui travaillaient en fait exclusivement pour le parti.

«Si elle remonte à l’époque où le FN (devenu RN, NDLR) était encore dirigé par son père, l’organisation mise au jour par l’enquête semble avoir pris toute son ampleur sous la présidence de Marine Le Pen, au lendemain des élections européennes de 2014», souligne le JDD.

Dans leur rapport, les policiers de l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) présentent la patronne du RN comme l'instigatrice et la bénéficiaire du système. C'est elle qui supervisait l'utilisation des crédits européens, selon le comptable du parti Christophe Moreau.

Le préjudice a été estimé à 6,8 millions d'euros par le Parlement européen. Dans cette affaire, 17 dirigeants, élus et proches du RN sont poursuivis pour «détournement de fonds publics» ou recel de ce délit, dont Marine Le Pen.

Interrogé par le JDD, son avocat, Rodolphe Bosselut, a redit ce que sa cliente répète depuis le début de l'enquête : elle «n'a jamais mis en place de système frauduleux». Sur Twitter, la présidente de la formation d'extrême droite, qui se présente comme la principale rivale d'Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle de 2022, a réagi à la publication de cet article, en continuant de nier les faits qui lui sont reprochés.

«Le JDD, organe officiel du pouvoir macroniste, ressort la même sempiternelle affaire des assistants parlementaires, comme à chaque élection. Rien de neuf sous le soleil, sauf peut-être des bons sondages en vue ?», a-t-elle écrit sur le réseau social.

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de Rodzo35
17/mai/2021 - 11h45

Jusqu'à preuve du contraire, Macron n'a jamais trempé dans ces magouilles... N'en déplaise à tous les fans d'extrème-droite qui polluent ce site.

2.13.0.0
Portrait de Angelussauron
17/mai/2021 - 06h01
JC732 a écrit :

C'est gros comme une maison. Il fallait s'y attendre. Les gauchos reprennent espoir. Si on ne peut la battre dans les urnes, les juges rouges feront le boulot. J’espère qu'un conseiller de son parti conseillera à MLP de retirer sa candidature au profit de quelqu'un sans probleme. Le RN  ne manque pas de personnes capables. Et je crois les français, je parle de ceux qu'on entend jamais, qui estiment n'avoir plus grand chose a perdre, qui voient leur pays s'enfoncer chaque jour de plus en plus dans le chaos sur fond d’islamisme, qui ne braillent pas dans les rues tous les samedi sont aujourd’hui prêts à ne plus écouter les promesses de tous ces tourne vestes et lèche babouches pour amener au pouvoir des personnes accusées de tous les maux depuis des dizaines d'années , alors qu'ils n'ont jamais dirigé le pays. Avec ou sans MLP. Sauf si les juges décident de mettre près de 30% de la population en prison pour qu'ils ne puissent voter.

 

 

A parce que le RN est au dessus des lois? Ça arrive à tous les partis de magouiller et a un moment il faut payer la magouille.

Mais bon je vois, une autre manœuvre dans cette histoire. A qui cela profite de faire tomber MLP si ce n'est que RN lui même? A méditer .

Portrait de hummerH2
16/mai/2021 - 19h04
bergil a écrit :

Par contre Bayrou et ses " assistants " mis en examen en 2019 pour la même chose , toujours rien à l'horizon !

Sans oublier Mélenchon et LFI ! smiley

J'ai d'ailleurs lu à ce sujet que deux ans et demi après l’ouverture d’une information judiciaire, à l’automne 2018, M. Mélenchon n’a toujours pas été entendu par les magistrats instructeurs.

Selon plusieurs sources proches du dossier, une « zone tampon » tacite aurait été accordée au camp Mélenchon. Le candidat « insoumis » ne devrait pas être convoqué par les juges avant l’élection présidentielle. Une concession des magistrats, pour ne pas se voir accuser de mener une instruction politique. Sollicité, le parquet de Paris n’a pas souhaité communiquer.

Ma source ?? (avant qu'on me la demande.) : Le Monde du 21 avril 2021

Portrait de bergil
16/mai/2021 - 18h41

Par contre Bayrou et ses " assistants " mis en examen en 2019 pour la même chose , toujours rien à l'horizon !

Portrait de LOIC 33
16/mai/2021 - 18h02

Tous ceux qui mettent les doigts dans le pot de confiture devrait être inéligibles a vie quel que soit le parti,. assez de tout ces escrocs.....