07/05 20:01

EN DIRECT - Coronavirus - Les admissions à l'hôpital et en réanimations continuent de décroitre ce vendredi, selon les dernières données de Santé publique France

20h02: Les admissions à l'hôpital et en réanimations continuent de décroitre ce vendredi, selon les dernières données de Santé publique France. Cela semble indiquer confirmer l'épidémie reflue. On recense également 251 décès supplémentaires en 24 heures portant le bilan à 106.101 morts depuis le début de l'épidémie.

15h27: Les voyageurs en provenance de sept pays supplémentaires, dont la Turquie, devront observer une quarantaine obligatoire de dix jours à l’arrivée en France en raison de la circulation de l’épidémie de coronavirus dans ces pays, a annoncé vendredi une source gouvernementale à l’AFP.

Cette restriction s’appliquera également au Bangladesh, au Sri Lanka, au Pakistan, au Népal, aux Emirats arabes unis et au Qatar. La mesure entrera en application samedi minuit, après parution samedi matin du décret afférent, a-t-on précisé de même source. Pour l’heure, cinq pays étaient soumis depuis le 24 avril à une quarantaine: le Brésil, l’Inde, le Chili, l’Afrique du Sud et l’Argentine.

Les voyageurs en provenance de ces territoires doivent justifier à leur arrivée d’un test PCR de moins de 36 heures. Sur ce point, « une tolérance sera accordée ce week-end pour les nouveaux pays concernés », a indiqué la même source gouvernementale à l’AFP. Les passagers devront déclarer à la compagnie aérienne leur lieu de quarantaine en France, justificatif à l’appui. Cette quarantaine s’assortit cependant d’une permission de sortie entre 10H00 et 12H00.

Tout contrevenant s’expose à une amende de 1.000 à 1.500 euros en cas de récidive. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait indiqué mercredi que « 1.500 contrôles » avaient déjà été effectués « auprès des personnes en quarantaine et 141 personnes verbalisées ». « Il faut être très vigilants face aux variants », avait-il insisté.

Ces mesures supplémentaires interviennent alors que l’épidémie flambe en Inde, qui a enregistré cette semaine près de la moitié des cas mondiaux, et dans ses pays limitrophes. La Turquie connaît, elle, une décrue du nombre de cas (-34%), mais à un seuil encore élevé (moyenne de 27.000 cas par jour).

12h52: Le comité scientifique supervisant la campagne de vaccination anti-Covid au Royaume-Uni, le JCVI, a recommandé vendredi de limiter l’usage du vaccin d’AstraZeneca aux plus de 40 ans, après le signalement de 242 cas de caillots sanguins. Le JCVI avait déjà conseillé en avril de n’administrer ce vaccin, développé avec l’université d’Oxford, qu’aux plus de 30 ans quand c’était possible.

Lors d’une conférence de presse vendredi, le régulateur britannique des médicaments, la MHRA, a indiqué avoir constaté 242 cas de rares caillots sanguins (thromboses) chez des personnes ayant reçu le vaccin Oxford/AstraZeneca, sur plus de 28 millions de doses administrées. Selon sa directrice June Raine, les bénéfices du vaccin restent toutefois supérieurs aux risques pour « la grande majorité » de la population, surtout chez les personnes plus âgées, davantage susceptibles de développer des formes graves de la maladie Covid-19.

Plusieurs pays européens ont suspendu l’utilisation du vaccin du laboratoire anglo-suédois AstraZeneca sous un certain âge en raison de signalements de caillots sanguins parmi les personnes vaccinées. En avril, l’Agence européenne des médicaments (EMA) avait estimé que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca, tout en estimant que la balance bénéfice/risque restait « positive ».

Outre l’AstraZeneca, les vaccins de Pfizer/BioNTech et Moderna sont actuellement autorisés au Royaume-Uni, qui a déployé l’une des campagnes de vaccination les plus avancées au monde. Près de 35 millions de personnes ont reçu une première dose, et plus de 16 millions une deuxième dose depuis début décembre.

Selon Jonathan Van-Tam, médecin chef adjoint pour l’Angleterre, cette nouvelle recommandation ne devrait pas modifier l’objectif du gouvernement d’administrer une première dose de vaccin à tous les adultes d’ici fin juillet.

12h21: Face à une crise sanitaire toujours préoccupante au Japon, le gouvernement a prolongé de trois semaines l'état d'urgence dans quatre départements, dont celui de Tokyo censé accueillir les JO cet été, et deux départements supplémentaires vont rejoindre ce dispositif. «Le nombre de nouveaux cas d'infections est élevé dans les grandes agglomérations, et les hôpitaux continuent d'être débordés» dans des départements de l'ouest du pays, a justifié le Premier ministre Yoshihide Suga.

Par conséquent, le gouvernement a «décidé de prolonger l'état d'urgence jusqu'au 31 mai», a-t-il ajouté, alors que ce dispositif devait initialement prendre fin mardi prochain dans les quatre départements de Tokyo, Osaka, Kyoto et Hyogo (ouest), concernés depuis le 25 avril. Les préfectures d'Aichi (centre) et de Fukuoka (sud-ouest), également densément peuplées, vont par ailleurs être englobées par l'état d'urgence, a encore confirmé M. Suga. Activé pour la troisième fois dans le pays en un peu plus d'un an, l'état d'urgence japonais prévoit des restrictions moins sévères que les stricts confinements instaurés ailleurs dans le monde.

10h06: Selon le ministère de l’Education nationale, 4992 classes sont fermées sur 528400, ainsi que 32 établissements scolaires. Sur les sept derniers jours, 768 personnels et 9536 élèves ont été contaminés par le covid. Les 207554 tests réalisés entre le 26 avril et le 3 mai ont montré un taux de positivité de 0,18%.

07h59: Le nombre de malades du Covid-19 dans les services de réanimation continue de reculer lentement, tout comme celui de l'ensemble des patients hospitalisés, selon les chiffres de Santé publique France.

Jeudi, les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue) accueillaient 5.231 patients, contre 5.402 mercredi.

Il y a sept jours, 5.804 malades occupaient les lits de ces services. Cet indicateur, surveillé de très près par les autorités sanitaires, s'éloigne doucement de la barre des 6.000 malades dépassée le 26 avril, et du pic alarmant de la première vague du printemps 2020 (environ 7.000 patients).

En 24 heures, 273 nouveaux patients atteints de formes graves du Covid ont été admis dans les services de réanimation, contre 312 la veille.

Même tendance à la baisse sur l'ensemble des hospitalisations, avec un total de patients Covid s'élevant à 26.985 (27.686 mercredi). Il y a une semaine, les hôpitaux accueillaient près de 30.000 malades du coronavirus.

La maladie a emporté 222 personnes en 24 heures (245 la veille), portant le bilan à plus de 105.800 morts depuis le début de l'épidémie au printemps 2020.

Les chiffres des nouvelles contaminations et des vaccinations n'étaient pas encore disponibles.

07h42: Le président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, Alain Fischer, s'est dit jeudi "plutôt d'avis de rester sur la recommandation actuelle" qui réserve le vaccin contre le Covid-19 d'AstraZeneca aux plus de 55 ans.

"L'analyse des risques montre que l'avantage de la vaccination par le vaccin AstraZeneca pour les personnes âgées de moins de 55 ans n'est pas évident, alors qu'il est massif au-delà", a-t-il expliqué lors d'un point presse organisé par l'agence sanitaire ANRS Maladies infectieuses émergentes.

Cette restriction a été décidée mi-mars par la Haute autorité de santé (HAS), car les rares cas de thromboses atypiques et de troubles de la coagulation qui avaient motivé sa suspension pendant quelques jours ont été en très grande partie observés chez des moins de 55 ans.Plusieurs autres pays européens ont pris une mesure similaire, tandis que le Danemark l'a totalement écarté. Le Royaume-Uni l'administre lui aux plus de 30 ans tandis que certaines régions allemandes le proposent à tous en échange d'un consentement signé.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé vendredi dernier avoir saisi la HAS sur l'éventualité de permettre à nouveau à tous les adultes de recevoir ce vaccin, et à quelles conditions.

La HAS a confirmé mercredi cette saisine à l'AFP et expliqué qu'elle attendait pour se prononcer des données du comité d'experts réuni par l'Agence du médicament (ANSM) sur ce sujet.

"Les personnes âgées de moins de 55 ans ont un risque de Covid sévère, mais infiniment moindre que les personnes (plus âgées). Elles ont par contre un risque un peu plus important, bien qu'il reste encore très faible, de ces accidents thromboemboliques", a argumenté Alain Fischer.

"Dans un contexte où la circulation du virus diminue (...) et puisqu'on peut proposer une alternative, (...) qui est de pouvoir proposer aux personnes âgées de moins de 55 ans le vaccin à base ARN, je suis plutôt d'avis de rester sur la recommandation actuelle de la HAS", a ajouté l'immunologue.

Il a précisé que cette "position personnelle" pourrait changer "en fonction de l'évolution des données" et de l'analyse des risques qui en découle.

07h12: La pandémie a fait au moins 3.244.598 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles jeudi à 10h00 GMT.

Les Etats-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de décès (580.025), devant le Brésil (416.949), l'Inde (230.168), le Mexique (218.007) et le Royaume-Uni (127.570).

Ces chiffres sont globalement sous-évalués. Ils se fondent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques.

Ça peut vous interesser

Ailleurs sur le web

Vos réactions

Portrait de stbx00
8/mai/2021 - 09h14
BenamouSerge a écrit :

J'ai vu que la quarantaine était obligatoire sauf 2 h par jour de 10 h à midi ^^

Incompréhensible ! Ce n'est donc pas une quarantaine... 

Portrait de BenamouSerge
7/mai/2021 - 15h37

J'ai vu que la quarantaine était obligatoire sauf 2 h par jour de 10 h à midi ^^